Se tirer dans le pied, façon Gendron

La carcasse du chef adéquiste Mario Dumont étant bel et bien une carcasse qui ne risque pas de se relever en mort-vivant, les vautours commencent à rôder sur la place du siège. Un gars comme Stéphane Gendron qui a toujours voulu le pouvoir absolu au Québec y flaire une bonne affaire. Ça ne m’étonne pas vraiment. Gendron a toujours été un droitiste affirmé (mais ça m’a étonné, il n’a pas appuyé le Parti Conservateur de Harper) qui a PARFOIS (et je souligne le parfois car ça n’arrive pas souvent) des idées intéressantes mais dans la majorité du discours est noyé dans l’exagération et le populisme de bas étage (le populisme mauvais). Bref, un candidat idéal pour remplacer Mario Dumont à titre de clown chef adéquiste !

Sauf que… Sauf qu’aujourd’hui, le maire vient de se tirer dans le pied, pas à peu près. J’aimerais retrouver l’entrevue qu’il avait donné aujourd’hui et où il a dit une phrase malheureuse qui affirmait que « récemment, dans un caucus, les membres de l’ADQ auraient dit à Mario Dumont que l’ADQ avait un problème de leadership ». Et ça, c’est se mettre à dos des membres de l’ADQ, surtout ceux qui travaillent à ce parti depuis une décennie. Parce que premièrement, d’où tient-il une telle information ? D’une rumeur ? Big deal ! Les rumeurs pleuvent en ce qui concernent les politiciens et le taux de vérité parmi celles-ci est plutôt bas.

Et même si c’est vrai… De un, en quoi c’est un argument ? Je veux dire que tous les partis disent à leur chef de changer telle ou telle chose. Rappelons-nous le document critiquant Pauline Marois en début de campagne. De deux, il y a une règle non écrite en politique: ce qui se discute dans un caucus reste dans le caucus. Tu ne vas dire ça sur la place publique. Encore plus si tu comptes devenir chef ! Tu t’arranges pour être une candidature rassembleuse. Or, si quelques populistes qui « trippent » sur l’homme médiatique qu’est le maire (et qui votent pour l’ADQ pour les clips que faisaient Mario Dumont), y en a d’autres, comme Marie Grégoire du Club des Ex (une des fondatrices de l’ADQ), qui sont la gueule à terre face à cette candidature probable. D’ailleurs, ce midi, Mme Grégoire a répondu avec beaucoup d’aplomb que si Gendron devenait chef de l’ADQ, elle ne voterait plus pour ce parti. Ouch !

Dans son article, Renart souligne un extrait de Pratte qui est très révélateur (quand je vous disais que je ne suis pas toujours en désaccord avec… 😉 ):

En même temps, il me semble trop radical et trop impulsif pour diriger un parti politique, et surtout pour faire de ce parti une formation crédible.

Preuve de son impulsivité ? Il vient à peine de dire qu’il serait intéressé qu’il agit comme si il était déjà couronné. J’aime particulièrement cet extrait:

Dans 4 ans, il nous reviendra de créer ce rendez-vous avec l’Histoire – celui qui n’arrive qu’une fois par siècle.

Ayoye ! Obama Gendron avec ça ? Commencez donc par vous faire élire par l’ADQ en essayant de ne pas vous mettre trop de monde à dos avant de crier victoire. Parce que, excusez-moi, mais il y a juste Napoléon qui s’est couronné lui-même, je vous le rappelle. Et on sait à quel point le pouvoir est monté à la tête de celui-là… Là, je ne parle pas que de Napoléon. 😉

Publicités

Le Bye Bye du Satellite: 8 décembre 2008

Mes Aïeuls vous invitent à allez voter avec leur dernière chanson…

Je veux rien savoir
Tu veux rien savoir maintenant
Tout le monde sait qu’il faut s’intéresser à la politique maintenant
Je veux rien savoir
Tu veux rien savoir maintenant
Tout le monde qu’il faut s’y intéresser mais pour l’instant

Je lis pas les programmes
Tu les lis pas plus maintenant
Tout le monde devrait lire les programmes de parti avant
Je lis pas les programmes
Tu les lis pas plus maintenant
Tout le monde devrait les lire mais pour l’instant

On danse la danse du désir de l’ignorance
On danse la danse du désir de l’impotence

Je veux pas débattre
Tu veux pas débattre maintenant
Tout le monde le sait qu’il faudra débattre éventuellement
Je veux pas débattre
Tu veux pas débattre maintenant
Tout le monde le sait que les débats se faire c’est urgent

Je veux pas voter
Tu veux pas voter maintenant
Tout le monde le sait qu’ils doivent voter maintenant
Je veux pas voter
Tu veux pas voter maintenant
Tout le monde devrait voter mais pour l’instant

On danse la danse du désir de l’ignorance
On danse la danse du désir de l’impotence
Mais pense quand tu danses que dehors c’est l’état d’urgence
Qu’il faut prendre des bons choix en prévision du temps qui avance

Tic tac tac tic tac tic tac tic tac tic

Tactique de politique économique sans éthique (3 fois)
Cynique et apathique
Ils nous ont rendu cyniques et puis apathiques

Car on danse la danse du désir de l’ignorance
On danse la danse du désir de l’impotence
Mais pense quand tu danses que dehors c’est l’état d’urgence
Qu’il faut prendre des bons choix en prévision du temps qui avance

Changeons la cadence
Faut se rendre à l’évidence
C’est dans un isoloir que doit commencer la conscience
Il faut que les citoyens reprennent confiance
Il faut que les citoyens se donnent une chance
—-
Message du Satellite: Peu importe pour qui, allez voter malgré le froid hivernal dehors ! Je sais, ça nous tentait personne ces élections, mais alors il suffit de voter contre le connard qui nous a mis en élections. 😉 Je dis ça de même…

Et ça va recommencer…

Bon, je sais que Noisette est presque hystérique de bonheur de voir qu’il y aurait des élections en décembre, 😉  mais moi je ne suis pas autant en joie. Parce que j’ai foutrement peur des résultats et surtout du scrutin qui serait très peu élevé. La taux de participation risquent d’être encore moins fort, les gens seront alimentés par le cynisme car ils verront que Charest a fait ça juste à cause de bons sondages (même chose pour le PQ qui voient les appuis adéquistes qui fondent). En plus, on va se retrouver en début décembre: les gens vont avoir plus en tête les achats de Nowel que la politique. Peut-être pire, les gens pourraient être tellement écœurés des débats Marois/Charest que – oh misère ! – ils voteraient ADQ juste pour foutre la merde…

Bon, bon, bon… Cessons de divaguer ! N’empêche que ça me faisait du bien de ne plus voir les affiches laides sur les poteaux, les publicités poches à la télé et les interminables émissions spéciales sur les élections. Mais bon… S’il en est ainsi, j’irai voter bien sûr. Et forcément, on jasera politique provinciale. C’est juste que j’ai l’impression que la campagne électorale, je ne pourrais la suivre aussi intensément que celle fédérales. Ça m’a comme brûlé parler contre Harper… pour rien finalement puisqu’il a non seulement été rééelu mais avec plus de sièges que la dernière fois. Mais bon, j’imagine que Noisette comblera le vide que parfois je laisserais, hein Noisette ? 😉

Et non, ce n’est pas un exercice inutile d’aller voter, je me répète encore. Parce que sinon, laissons entrer une dictature si les gens sont si écoeurés de la démocratie, ils vont regretter leur choix rapidement, mais ils n’auraient plus à voter. C’est juste que là, personnellement, je suis indécis: aucun parti provincial ne me parle.

Je refuse de voter pour la gang d’incompétents et d’arrogants de Libéraux…

Je refuse de voter pour le duplessiste Mario Dumont et sa gang de gérants de dépanneur ou d’avocats ayant ratés leur profession…

Pauline Marois et le PQ me parlent peu et je les trouve guidounes en maudit (quand j’ai vu Marois dire: « Ben vous savez, on accepterait sans problèmes des transfuges adéquistes… » Euh… Pas sûr que j’aime ça ce genre de déclaration-là.)

Québec Solidaire… ils ont de bonnes idées, mais le problème est qu’on les entend peu et j’aimerais savoir ce qu’ils feraient concrètement. Pour l’instant, ça me semble juste une regroupement d’idéalistes.

Et le Parti Vert est encore plus invisible que celui canadian

Ah oui, c’est vrai, il y a le parti Indépendantiste maintenant… Mais je ne sais pas, un parti qui accueille Victor-Lévy Beaulieu a bras ouverts… Mouhahahahahaha ! 😉

Bref, ça ne va pas bien. Ou c’est peut-être mon cynisme du lundi qui parle. En tout cas, à suivre…

Dernier billet de campagne électorale

En fait, je viens de faire mon politicien: je reparlerai sûrement des résultats des élections mercredi, mais c’est mon dernier billet avant le jour du scrutin – demain le 14 octobre de 8h à 20h, je le rappelle. Mais bon, faire un billet demain sera trop tard puisque vous serez aux urnes de toute façon (sauf si vous me lisez d’ailleurs qu’au Canada). Je n’aurai peut-être pas fait une campagne blogesque aussi importante et bonne que lutopium (que je félicite par la même occasion), mais j’espère au moins que vous aurez compris mon message déjà pris par plusieurs: n’importe quoi sauf Harper majoritaire. Parce que, personnellement, je sens le gouvernement conservateur minoritaire, mais pas majoritaire. Je le souhaite en tout cas. Y aurait toujours l’option de coalition NPD-Libéral qui serait bien, mais je ne suis pas sûr que ça se fera.

Mais bon, pour ceux qui branleraient dans le manche et qui considèrent l’option Harper par dépit, une petite liste de trucs pour vous rappeler que ce n’est pas le choix le plus intelligent que vous pouvez faire:

1 ) Il y a deux ans, ce « grand leader » faisait un cabinet de ministres avec une ministre de l’environnement à la solde de l’industrie pétrolière et, surtout, une ministre de la Culture UNILINGUE ANGLAISE !

2 ) Il a changé Bev Oda pour Josée Verner… Sauf qu’une cruche ferait mieux que Josée Verner qui n’a JAMAIS expliqué par quoi elle changerait le 45 millions coupés, ce qui aurait évité aux artistes et blogueurs de critiquer le gouvernement.

3 ) Stephen Harper songe à augmenter le budget militaire… (dépenses fortement inutiles si vous voulez mon avis)

4 ) Stephen Harper dit ne pas flirter avec la droite morale, mais pourtant il a une candidate membre de l’Opus Dei, il a déjà eu un ministre créationniste, il s’est fait convaincre par un pasteur évangélique du projet de loi C-10 (pour censurer des oeuvres à la moralité douteuse… selon l’Église catholique qui a la notion du vice pas mal trop large), …

5 ) M. Harper n’a aucun respect pour les langues officielles, alors qu’il a pratiquement voulu enlever la commission aux langues officielles.

6 ) Il a adopté une série de mesures pour « barrer » le travail des journalistes sur la Colline parlementaire.

7 ) Mise à part lui, où étaient ses candidats sur la place publique ? Ah oui ! Muselés, sauf les têtes « populaires » comme Michael Fortier et Josée Verner.

8 ) Parlant de Michael Fortier, rappelons-nous que monsieur Harper a mis le gars ministre sans qu’il soit élu et pas pendant quelques mois comme le nouveau ministre de la Santé à Québec Yves Bolduc, mais pendant 2 ans alors qu’il y a eu des partielles pendant cette période de temps-là !

9 ) Monsieur Harper a proposé un super plan pour les gaz à effets de serre qui seront réduits… en 2050. C’est-à-dire quand il sera mort et que ça coûtera au Canada des milliards de dollars par année pour les catastrophes naturelles. D’ailleurs, savez-vous que ça coûte déjà plus d’un milliard de dollars les dégâts et problématiques causées par les problèmes de pollution, changements climatiques et etc. ? Mais évidemment, selon Harper, IL Y EN A PAS DE PROBLÈMES ! Ben non !

10 ) Il a confié un ministère aussi important que celui des relations internationales à un amateur comme Maxime « Jos Louis » Bernier qui a été – selon tous les analystes, même des pro-conservateurs – LE PIRE ministre des affaires extérieures du Canada.

11 ) M. Harper dit que les autres partis vont faire des dépenses stupides. Pourtant, il est prêt à payer pour des centres de prison pour les 20-30 jeune contrevenants d’en bas de 16 ans qui commettent des crimes graves… Logique !

12 ) M. Harper a une désinvolture presque malsaine face à la crise économique actuelle, allant jusqu’à encourager les gens à acheter des actions alors que le marché est clairement instable. Bravo ! Belle sensibilité cowboy !

13 ) Oui, M. Harper a déclaré qu’il y avait une nation québécoise… Sauf que le titre ne vaut rien et quand Jean Charest parle d’un type de souveraineté culturelle (dans le sens qu’on s’occupe nous-mêmes de la culture au Québec), là, M. Harper a oublié son « fédéralisme d’ouverture » assez sèchement merci.

Bon, je sais que mon billet n’aura aucun impact sur ceux qui sont déjà très conservateurs et là, je ne nommerai pas l’électeur conservateur type, ça serait méchant et ça ne voudrait rien dire. N’empêche que j’aimerais qu’on y pense à deux fois avant de mettre au pouvoir à nouveau un ancien gars du Reform Party, un parti fédéraliste tellement moraliste et avec des idées de contrôle que ça fait peur…

Mais bon, c’est votre choix ! Et voilà, le dernier paragraphe de la campagne électorale: il est essentiel que vous alliez voter demain. Peu importe votre choix – même en désaccord complet avec moi – il faut le faire. C’est que je dis ça alors qu’hier, à Tout le monde en parle, le très comique Pierre Légaré a dit quelque chose qui m’a fatigué. Il a dit qu’il ne votait plus et que c’est un geste qui ne valait pas la peine. Je comprends un peu le sens de son discours qui est un peu anti-étatique, un peu comme un certain blogueur très appréciable sur le Net (quoique les idées ne sont pas exactement pareilles entre les deux). Mais de dire que voter est inutile… pour lui, OK, et heureusement, il n’a pas dit de ne pas aller voter. Néanmoins, sur une tribune aussi forte que l’émission de Radio-Canada, dire que le vote ne sert à rien alimente le cynisme et le taux de participation faible alors que c’est notre seule chance d’avoir un léger pouvoir dans notre supposée démocratie. Alors, votez en grand nombre ! C’est important !

Mon devoir de citoyen accompli

Bon ben pour moi, personnellement, les élections sont finies. J’ai accompli mon devoir de citoyen vendredi passé (vote par anticipation). Pourquoi ? Premièrement, parce que c’était plus facile pour moi d’aller voter vendredi le 3 que mardi la semaine prochaine. Deuxièmement, parce que mon choix était déjà fait depuis des semaines et qu’il n’allait pas changer d’ici le 14 octobre. Troisièmement, parce que c’était bien plus appréciable d’aller voter dans le sous-sol d’église quand on était à peine 4-5 personnes à voter que quand ça sera bien plein mardi prochain. Pas que je déteste le monde, mais le sous-sol d’église proche étant… petit, je n’avais pas envie de me retrouver dans la cohue. Je l’ai déjà fait lors des dernières élections fédérales et j’avais trouvé ça chiant: tous tassés, pressés de voter, le système d’identification qui rend le processus encore plus long…

Évidemment, si j’étais un indécis, peut-être que j’aurais attendu au 14. Le temps de me faire une idée. Sauf que ce n’était pas le cas. Et voilà ! J’ai fait mon devoir démocratique ! 😀 En espérant que tout le monde le fasse mardi prochain !

Pendant ce temps…

Julie Couillard pleure à Tout le monde en parle, nous informe sur la guerre pour contrôler la main-mise sur le pavot (une des vraies raisons de la guerre en Afghanistan) et son langage « gossait » Renart (t’inquiètes pas Renart, tu n’es pas seul).

La Louis Champagne au féminin remporte « La Joute ».

Michael Fortier veut des excuses des attaques du chef du Bloc Québécois contre Stephen Harper… Calvaire ! On es-tu en campagne électorale ou dans une cour d’école ? Un moment donné, c’est normal qu’il y ait des attaques ! Et à ce que je sache, Gilles Duceppe a pas souhaité qu’Harper crève, mais il a dénoncé ses positions et son attitude qui méritent qu’on s’y attaque. Monsieur Fortier dit que c’est haineux et que ça va au-delà des attitudes d’une campagne électorale. Euh… Et si on parlait de sa campagne vicieuse qui sous-entend que finalement, ça ne donne rien d’être dans une démocratie puisque tous les membres de l’opposition sont payés et ne peuvent prendre de décisions ? Ça, c’est pire que les petites insultes du Bloc… c’est carrément de dire: « Hé ! Pourquoi on deviendrait pas une dictature, gang ?! Ça vous coûterait moins cher ! »

Montréal coûtera cher

C’est aujourd’hui que Parker Brothers a dévoilé la planche de ce jeu qui initie les enfants aux joies du capitalisme sauvage, insensible et du monopole* à la gestion d’argent, le Monopoly. Mais cette fois, on pourra devenir des Georges Bush de nous-mêmes et acheter toutes les villes du monde dans le nouveau « Monopoly World ». Les villes figurant sur la planche ont été choisies par des Internautes pendant une période d’un mois, si je me rappelle bien. Or, quelle ne fut pas notre surprise d’apprendre que de un, Montréal y figurait et que de deux, elle remplacera la fameuse Promenade du Monopoly originel: le terrain le plus cher, mais celui qui rapporte le plus avec des maisons et des hôtels dessus.

Comme quoi, ils ont un sens de l’humour aiguisé chez Parker Brothers (où il y a eu un tirage au sort favorable)… Mais je me pose tant de questions: Qu’aurait été notre réaction si Montréal avait été dans les cases les moins chère du jeu ? Est-ce que les citoyens de New York crient au scandale ? Est-ce que Pékin arrêtera de nous envoyer leurs bébelles « Made in China » parce qu’ils sont dans les jaunes ? Est-ce que Moscou – qui ne figure pas dans les villes choisies – fera une commission parlementaire ? Et quel sera son nom : la commission Kossekonfait-Alors ?

Ah, cessons de se casser la tête ! À la place, je vais aller m’acheter Rome, Vancouver et Shanghai, ça va me calmer… et me faire un monopole par la même occasion. 😉

* Bon, je sais que ça a l’air d’un billet anti-Monopoly. Ce n’est pas le cas. Écoutez, j’y ai joué moi aussi plusieurs fois. C’est juste que je trouve ça drôle qu’on vende ça comme un jeu pour jeunes enfants… On dénonce des jeux vidéos où on dégomme des humains avec un fusil, mais un jeu qui promulgue la richesse, des attitudes de « crosse » (dans les échanges de terrain) et de monopole sauvage, ça c’est correct… Ah, mais j’oubliais ! Ça, c’est l’attitude « go-gauche » ! Excusez-moi ! Vous avez raison: dans le fond, tous nos jeunes devraient apprendre à être des capitalistes sans scrupules qui trahissent leurs amis pour du blé, volent à des honnêtes travailleurs, privatisent tout ce qui vit et ne vit pas et tirer sur des sans-abris pour ne plus voir de pauvres. Comment on pourrait appeler ça ? Le « Richard Desmarais 64 » ?

« Mais t’as donc ben grandi ! »

Superbe journée hier pour une « épluchette » de maïs alors qu’ils nous annonçaient un temps de merde, il a fait super beau ! M’enfin ! Ce petit billet – car épuisé de ma journée- ne vient pas de tout ce maïs pris entre nos dents, mais d’un aspect de réunions avec membres de famille proches ou lointains à savoir la mise à niveau. Qu’est-ce que la mise à niveau ? Hé bien, vous savez quand ces oncles ou tantes ou cousins ou cousines ou grands-parents vous demandent: « Alors, qu’est-ce que tu fais de bon ces temps-ci ? » Bon, habituellement, ce n’est pas si mal, tu réponds où tu en es rendu et si ça te satisfait. Évidemment, tu te risques à des jugements de la part des membres de la famille, mais bon… Ça, c’est pas si grave. Le gros problème est quand ils sont tout mêlés et ne se souviennent de rien. Extrait d’une discussion avec un oncle que j’avoue qu’on ne jase pas souvent, mais dont je lui ai déjà jasé du sujet quand même cette année :

– Alors, aux études ?
– Ouais, je finis bientôt.
– Ah ! Tu finis ton DEC ?
– Euh… Non, mon bacc.
– Ah oui ? Baccalauréat en quoi ?
(Je lui dis.)
– Ah oui ? À Montréal…
– Euh, non… Ici.

Bref, ça été de même TOUT LE LONG. OK, OK, OK… Je ne suis pas correct. Après tout, la famille est grande et on ne peut se souvenir des détails de tout le monde. Sauf que l’affaire du DEC, allons ! On a jasé longuement d’université il y a quelques mois à peine… Le collégial, je l’ai fini en 2003 !!! Puis, comment dire ? Moi, j’essaie de me souvenir des situations des membres de ma famille le plus possible quand j’apprends de leurs nouvelles. Une question de respect. Je ne sais pas tout, mais quand quelque chose d’important arrive, j’essaie de m’en souvenir. Bon, OK, je dis peut-être juste ça car ça a été une pénible démarche de tout raconter mon parcours durant 40 minutes au moins (montre en main… ou plutôt au poignet) plus les .

Petit retour sur le billet d’hier. Wow ! Déjà 8 votes à date et ça semble être une majorité de « Go, vas-y ! Arrête de te barrer la route espèce de moumoune ! » 😛 Non, je rigole… Allons, je ne suis pas une moumoune ! Je suis une foutue de grosse moumoune ! MOUHAHAHAHAHAHAHA 😉 Non, sans farces, merci. Ça encourage en titi ! Là, par contre, ne vous faites pas trop d’attentes, vous pourriez être déçus… Néanmoins, le vote reste ouvert jusqu’à samedi prochain et après, tant pis pour les autres, ma décision sera prise ! 😉 En fait, elle est déjà en partie prise, mais qui sait, un gros mouvement de part et d’autres pourrait me donner le pouls sur l’intérêt de la chose. À suivre… 😉