Goodbye Bush

Bon, je sais, aujourd’hui c’est LA journée d’Obama. Pas besoin de nous le rappeler, c’est mur à mur dans nos médias. Néanmoins, un « grand » (grand = important, malgré ses conneries) nous quitte pour de jours meilleurs où les seuls qu’il pourra terroriser seront les créatures du désert au Texas. En fait, j’écoutais récemment Viva la Vida de Coldplay et les paroles s’appliquaient tellement à Georges Bush que ça en était terrifiant…

En fait, pour toi Georgie Boy et pour vous, je vous offre simplement cette chanson que – je suis désolé mais ça pourrait être Bush qui chante ça maintenant que son « règne » est fini. Je vous offre également les paroles avec une petite traduction française approximative pour ceux dont l’anglais se restreint à « yes », « no », « toaster »… 😉

I used to rule the world (J’ai déjà régné sur le monde)
Seas would rise when I gave the word (Les mers se gonflaient sous mes ordres)
Now in the morning I sleep alone (Maintenant le matin, je dors seul)
Sweep the streets I used to own (Balayant les rues que je possédais)

I used to roll the dice (Avant j’étais le gambler)
Feel the fear in my enemy’s eyes (Dans les yeux de mes ennemis régnait la terreur)
Listen as the crowd would sing (Écouter la foule scander)
« Now the old king is dead! Long live the king! » (« Le vieux roi est mort ! Vive le roi ! »)

One minute I held the key (Une minute je détenais la clé)
Next the walls were closed on me (L’autre d’après j’étais enfermé)
And I discovered that my castles stand (Et j’ai découvert que mes châteaux ne tenaient)
Upon pillars of salt and pillars of sand (Que sur des pilliers de sable et de sel)

Les pilliers de sable noir en question...

Les pilliers de sable noir en question...

I hear Jerusalem bells a ringing (J’entends les cloches de Jérusalem sonner)
Roman Cavalry choirs are singing (Les choeurs de cavalrie romaine chanter)
Be my mirror, my sword and shield (Soit mon miroir, mon glaive, mon bouclier)
My missionaries in a foreign field (Mes missionnaires sont en pays étranger)

Les missionnaires de Bush en Irak

Les "missionnaires" de Bush en Irak

For some reason I can’t explain (Pour des raisons que je n’explique pas)
Once you go there was never (Lorsque tu deviens roi, il n’y a jamais)
Never an honest word (Jamais un mot honnête)
And that was when I ruled the world (Et c’était quand je régnais sur le monde)

It was the wicked and wild wind (Ce fut le vent sauvage et cruel)
Blew down the doors to let me in (Qui défonça les portes pour me révéler)
Shattered windows and the sound of drums (Des fenêtres en morceaux et le son des tambours)
People couldn’t believe what I’d become (Le peuple ne pouvait croire ce que j’étais devenu)

Revolutionaries wait (Les révolutionnaires attendent)
For my head on a silver plate (Pour ma tête sur un plateau d’argent)
Just a puppet on a lonely string (Juste une marionnette qui tient par un fil)
Oh who would ever want to be king? (Oh qui voudrait devenir un roi ?)
I hear Jerusalem bells a ringing (J’entends les cloches de Jérusalem sonner)
Roman Cavalry choirs are singing (Les choeurs de cavalrie romaine chanter)
Be my mirror, my sword and shield (Soit mon miroir, mon glaive, mon bouclier)
My missionaries in a foreign field (Mes missionnaires sont en pays étranger)

For some reason I can’t explain (Pour une raison que je n’explique pas)
I know Saint Peter won’t call my name (Je sais que St-Pierre ne m’appellera pas)
Never an honest word (Jamais un mot honnête)
But that was when I ruled the world (Mais c’était quand je régnais sur le monde)

Bye Bush, on te rend le même respect que tu as eu envers le reste du monde...

Bye Bush, on te rend le même respect que tu as eu envers le reste du monde...

Publicités