Blogue, blogue, jase, jase

Je ne sais pas si vous vous rappelez de cet appel à tous que j’avais fait au début du mois de mars ? J’avais demandé à des blogueurs s’ils voulaient bien répondre à un appel à tous pour une chronique mensuelle que je fais dans le Sans-Papier, le journal électronique de la TÉLUQ. Hé bien ! J’ai eu pas mal de réponses positives et c’est aujourd’hui que l’article est en ligne ! C’est gratuit, alors on ne se gêne pas pour lire. Pour la peine, je fais une récapitulation des blogueurs qui ont participé à ces échanges:

De plus, je me suis permis de citer dans l’article les blogues suivants pour des raisons qu’on a parlé d’eux dans l’article ou simplement parce qu’ils m’ont donné une chance dans cette blogosphère : Renart, Radicarl, Leif (qui sous son pseudonyme Molécule a été un des premiers à commenter 😛 ), Pascal Colpron

Et j’en ai omis plein dans l’article… Je vous aurais tous mis,  mais il aurait été trop long malheureusement. Mais bon, hé, c’est à ça que sert la Communauté du Blogue !

Par contre, je me sers aussi de ce billet pour rectifier une impardonnable bévue. Un autre blogueur s’était intéressé à mon appel à tous. Le très gentil et amusant Dark Remi of Doom, gardien de l’Antre de la Vérité. Sauf que malheureusement, des problèmes de communication auront fait que nous n’avons pas pu nous parler à temps avant la remise de l’article. Par contre, comme il a pris le temps de m’écrire ses réponses, j’ai décidé de lui donner l’espace présent pour les mettre. Alors, les voici (avec une répétition des questions):

1. Comment as-tu commencé à bloguer ? Qu’est-ce qui t’a motivé ? Un autre blogue que tu lisais, tu as entendu parler du phénomène ?

Initialement, je voyais le blogue comme un outil d’une médiocrité peu commune avec lequel les adolescents déblatéraient sur leur vie en écrivant des textes « emo » vides tout en affichant régulièrement des photos d’amis en écrivant quelque chose du style « Change pas *surnom X* j’t’aime fow. » Ceci dit, j’ai éventuellement fait la connaissance du Détracteur Constructif qui m’a fait porter un regard nouveau sur ce phénomène. À force de lire différents blogues pertinents, j’ai révisé ma position et j’ai décidé de m’y mettre moi-même afin d’assouvir un besoin croissant d’écriture qui me tenaillait depuis belle lurette puisque je n’ai pas vraiment l’occasion d’écrire en français dans le cadre de mon travail ou de mes hobbys.

2. On sait qu’autant il y a des blogueurs qui font des billets très rares que des gens (genre Patrick Lagacé) qui en font 4-5 par jour, voire plus. D’après toi, quel est le bon rythme pour afficher des billets ? 1 par jour, 2 par jour ? Plus ?

Je serais bien mal placé pour juger d’un nombre décent de billets puisque je suis très irrégulier dans mon horaire. Je crois que ça dépend tout autant du type de blogue que de son écrivain. En ce qui me concerne, j’aimerais tenter d’écrire au moins un billet par semaine mais c’est parfois difficile alors je me rattrape parfois la semaine suivante. Le fait est que, pour moi, le but n’est pas tant d’établir un auditoire fixe que d’écrire aléatoirement ce qui me passe par la tête pour mon propre plaisir et en dépit de ce que les gens en pensent. Pour ceux qui ont des blogues avec une thématique d’actualité, de politique et/ou qui établissent un large auditoire et une routine fixe, il est évident que les messages ont intérêt à être plus réguliers. Je dirais donc que 2 à 3 billets par semaine seraient les bienvenues.

3. Certains parlent du renouveau du journalisme (journalisme citoyen) lorsqu’on parle de blogue. D’après toi, quel est l’impact d’un billet ? Y en a-t-il vraiment un ? Ne parle-t-on pas qu’à ceux qui nous ressemblent ?

Comme toute tribune, l’impact du message est extrêmement variable selon le message véhiculé, sa pertinence et les gens qui sont là pour en profiter. L’avantage majeur du blogue est qu’il offre une fenêtre sur le monde pour quiconque décide y regarder. De ce fait, les gens qui ont un message à offrir et qui sont en mesure de le partager avec d’autres internautes qui partagent leur champ d’intérêt rejoignent rapidement bon nombre de gens. Contrairement à un journal populaire qui fait partie de la routine du commun des mortels, le blogueur doit construire son auditoire par divers moyens, comme en étant actif un peu partout sur la blogosphère et en se faisant connaître. Beaucoup d’efforts sont donc requis pour atteindre un niveau acceptable de notoriété sur la blogosphère mais lorsque l’on est connu et qu’on traite de sujets chauds, il est de plus en plus facile d’atteindre l’effet « boule de neige » en rejoignant rapidement les habitués et en attirant d’autres gens par les moteurs de recherche. De ce fait, il est probablement plus facile d’avoir un impact quelconque en divaguant sur les déboires de Britney Spears qu’en élaborant exhaustivement sur des sujets mathématiques complexes. Il est donc très difficile de juger de l’impact réel d’un billet sinon que c’est possible d’affecter les gens par ce médium. Si on réussit à vendre son produit et à attirer des lecteurs, il va sans dire que, à petite ou grande échelle, on fait une différence dans la vie des gens qui prennent la peine de lire.

4. Tu as décidé, dans ton blogue, de faire des textes plutôt amusants sur des thèmes plus ou moins sérieux. Explique-moi ton choix éditorial.

Tel que mentionné précédemment, le but premier de mon blogue est de me divertir moi-même. Étant une personne plutôt humoristique et colorée, j’aime élaborer sur ce qui me passe par la tête sans nécessairement savoir ce que ça va donner. Il m’arrive souvent de commencer un billet sans savoir comment il va finir ou, au contraire, de cesser d’écrire après deux paragraphes parce qu’une idée qui semblait bonne à la base me semble momentanément moins bonne. Le fait est que j’ai plusieurs passe-temps, plusieurs goût très prononcés qui semblent parfois douteux pour les êtres humains dits « normaux » mais j’adore manifester explicitement mon intérêt pour des choses qui n’intéressent pas vraiment les gens ou qui ne suscite tout simplement pas de réflexion habituellement. C’est le genre de chose que je fais normalement sur une base orale au cours de festivités bien arrosées mais j’ai décidé de mettre le tout sous forme de texte pour le simple plaisir de l’écriture et du partage, caricaturant ma propre personnalité et espérant que les gens vont avoir autant de plaisir à me lire j’ai moi-même du plaisir à écrire. Bien que les gens qui ne me connaissent pas n’ont aucun moyen de le savoir, mon blogue est tout bonnement une fenêtre sur mon esprit que quiconque me côtoie régulièrement connaît déjà très bien. Je n’ai aucune limite, aucune restriction de sujet ni aucun but précis si ce n’est de divertir et inciter à la réflexion pour qui sait lire à travers mon humour empreint de sarcasme et d’ironie.

5. (Question avocat du diable) Le principe même du blogue veut qu’il offre une plateforme de discussion autant pour les blogueurs que pour ceux qui commentent. Or, n’importe qui peut commenter sur un blogue. N’ouvre-t-on pas la porte là à l’excès, au dérapage ?

Il est évident que le blogue est une porte grande ouverte pour les dérapages en tous genres, comme l’Internet en général d’ailleurs, mais il faut savoir modérer son blogue. Il existe probablement qui tirent partie de ce phénomène pour créer le chaos mais je crois que les outils mis en place par les différents fournisseurs de cette plate-forme sont suffisants pour faire taire les éléments perturbateurs. De plus, si les blogueurs ne voulaient pas de dérapage, ils évideraient sûrement de traiter de sujets qui risquent d’en créer. On récolte généralement ce que l’on sème.

6. (Autre question avocat du diable) Y a-t-il une blogosphère de droite importante ? Parce que quand je voyage personnellement sur la blogosphère, je vois beaucoup de blogues de gauche, mais la droite me semble silencieuse à part quelques exceptions (Richard Martineau, Martin Masse). Est-ce parce que dans la fond, la blogosphère est très divisée en clique et que la blogosphère de droite existe et je ne la vois pas en tant que blogueur de gauche ? Connais-tu la blogosphère de droite un peu ou tu l’évites ?

Malheureusement, je ne suis pas très politisé et j’ai tendance à me perdre dans les dédales infinis de la complexité gouvernementale. Bien que j’aie un intérêt marqué pour les différents enjeux de notre société, j’ai une approche plutôt philosophique de la chose et je me contente généralement d’élaborer sur les différents sujets de ce genre d’un point de vue personnel qu’en me rattachant à une idéologie pré-définie. Ne fréquentant pas vraiment ces blogues, il m’est donc difficile de répondre avec des faits mais je me permet quand même une réflexion sur le sujet. Je crois que le mouvement gauchiste est mieux représenté pour la simple et bonne raison que ses adeptes sont probablement plus jeunes, plus motivés, idéalistes et révolutionnaires tandis que ceux qui prônent la droite sont de la vieille école et prennent leur idéologie pour acquise. Pourquoi prendre le temps de défendre la logique pure contre une bande de hippies?

7. Dans ton cas, tu as décidé de bloguer sous un pseudo. Pourquoi ?

En ce qui me concerne, j’ai tout bonnement décidé d’opter pour le pseudonyme que j’utilise sur MSN Messenger depuis plusieurs années. Je trouve que ça donne bien et que ça cadre bien avec mon style d’écriture. Quoi qu’il en soit, la plupart de mes visiteurs me connaissent personnellement et je n’ai aucun intérêt à cacher mon identité. D’ailleurs, je fournis quelques liens vers des critiques musicales et personne ne m’a jamais demandé mon nom. Bref, aucune raison outre la sonorité et l’esthétisme.

Et voilà ! Merci encore Dark Rémi pour tes réponses très appréciées. 🙂 Par la même occasion, je voulais profiter de l’occasion de ce billet joyeux et plein de franche camaraderie blogesque pour dire ceci: bon, je le répète encore mais je tenais à le dire, le 15 avril prochain, ça sera le premier anniversaire de ce blogue. Pour ce faire, j’aimerais faire quelque chose de spécial, quelque chose que VOUS voudriez que je fasse, des idées farfelues ou moins farfelues. Évidemment, la décision finale resterait à ma discrétion (quoiqu’il n’est pas dit que je ne vous demanderais pas votre avis dans un sondage ou autres…) et il n’est pas impossible qu’il y ait un autre billet d’ici le 15 abordant ce sujet, mais vous pourriez déjà lancer des idées comme ça. Je trouverais ça intéressant, en tout cas.

De plus, et là, peut-être que j’en demande trop, mais comme on dit: un gars s’essaie. 😉  Je sais qu’il y a des lecteurs de ce blogue qui dessinent/gribouillent, qui font du montage, etc. Bref, qui ont 1000 fois plus de talent que moins avec le visuel (surtout le dessin). Là, je lance ça dans les airs, mais pensez-vous que ça serait possible qu’il y en ait parmi vous qui fasse un petit dessin spécial d’ici le 15. Je trouverais ça amusant une petite galerie « bloganniversaire » où je pourrais afficher vos oeuvres avec vos noms (surnoms) et tout… Mais bon, on s’entend que c’est juste une suggestion et c’est pas grave s’il y en a pas. Cependant, si ça vous branche et que vous avez du temps, faites-moi signe ! 😉

Bon, allez, il se fait tard: cessons ce billet interminable et on se reparle ! Merci encore aux blogueurs qui ont participé et même aux autres dans mon aggrégateur. 😉 Pas de billet du jour aujourd’hui, demain par contre…

Mise à jour (13h52): J’ai oublié d’ajouter qu’effectivement, cette initiative de ma part ressemble à ces très intéressantes entrevues de Il Blogue. Mais bon, les questions sont différentes et je n’ai pas pu en mettre autant que lui, ça aurait été cacophonique à plusieurs blogueurs en même temps. N’empêche que je trouve intéressant ce genre de travail, alors, je voulais le souligner. Donc, finalement, c’est mon billet du jour si on veut. 😉

Publicités

Des petits cadeaux humanitaires

Bon, ça y est ! C’est la course aux cadeaux de dernière minute ! En tout cas, pour plusieurs, c’est le cas ! Je vous propose donc des petits cadeaux humanitaires,  tout à coup que vous voulez éveiller votre côté philanthrope en ce Temps des Fêtes.

Tout d’abord, pourquoi pas un petit don pour « L’Itinéraire » (organisme aidant les sans-abris) pendant le Solidaridon du Temps des Fêtes ? Pour vous motiver, pourquoi ne pas écouter le petit air folklorique qui va avec la campagne publicitaire ?

Et puis, pourquoi ne pas offrir une chèvre à vos proches ? En fait, la chèvre irait dans un pays où ils ont besoin d’elle. Mais bon, vous pourriez donner une carte à vos proches indiquant, qu’en son nom, un arbre, des manuels scolaires, un âne ou tout simplement de l’eau potable sont envoyés dans des pays dans le besoin. Une intiative fort originale de Oxfam Québec. Et puis, bon, ça empêchera ce type de réactions à Noël…

Ou…

Bref, c’était des suggestions au cas où… 😉

Le Bye Bye du Satellite prend relâche jusqu’à demain, en passant.