Que je suis gêné !

SHF-France (source)

Petit billet qui m’a été inspiré par deux membres de ma Communauté du Blogue qui ont parlé de la même nouvelle qui se retrouve ici. En effet, Richard Martineau et le Médiateur Farceur ont accueilli avec incrédulité cette bizarre de nouvelle comme quoi il y aurait un gène du vote… Bon, bon, bon… C’est moi ou il ne se passe pas un mois sans qu’on apprenne qu’il y aurait un gène pour ci et pour ça (c’est pareil pour tout ce qui serait cancérigène, la liste augmente aux 2 jours…). Finalement, si on écoute les scientifiques l’idée des choses acquises par l’apprentissage est en train de disparaître… Bientôt, on va me dire que j’ai des gènes qui me prédisposent à me gratter le bord du nez ou ceux qui font que je regarde toujours dans mon mouchoir après m’être mouché… Je veux dire, oui, il n’est pas impossible que les gènes aient une part d’importance dans notre personnalité. Mais, euh, où est le libre-arbitre si c’est rendu qu’on peut expliquer chacun de mes gestes par des gènes ?

Est-ce que je suis le seul qui commence à trouver ça un peu effrayant toutes ces recherches génétiques ? Je veux dire, ça va donner quoi d’apprendre qu’il y a un gène de la démocratie. C’est quoi, ils vont fabriquer des bombes irradiées qui rendent l’idée de la démocratie plaisante ? Après la bombe H, la bombe D ? Vous la lancez sur une dictature et POUF ! Ça devient un pays qui a le goût d’un parlement, d’une démocratie et d’élections propres et sans corruption ? Ça me fait peur tout ces recherches parce que j’ai l’impression qu’on cherche à identifier tous ces gènes pour éventuellement fabriquer l’être humain « parfait » dans le sens d’obéissant, pareil, qui ne sortira jamais de la norme. Autant j’aime ce que la science a pu nous emmener en termes d’innovations écologiques, énergétiques ou médicales, autant elle peut me faire peur par moment…

Publicités