Lettre au Papa Noël

…qui descendra du ciel avec des jouets par milliers.  Non, mais ho ! À défaut d’avoir 6 ans et de l’attendre impatiemment, aussi bien lui écrire directement et lui dire les affaires directement.

Cher Père Noël,

Comme tu vois, c’est bientôt l’heure de ton quart de travail. J’espère que tu es encore prêt à défoncer les limites de la physique et du temps pour perpétuer un mythe et surtout, défaire la santé financière de tous les papas et mamans du monde. M’enfin, passons. Tu sais que malgré tout ce que l’on pourrait te reprocher, j’aime bien ta figure rassurante… même si on ne l’a vu que dans des dessins ou des pubs de boisson gazeuse. Peu importe.

Ai-je été sage cette année ? Hum… Difficile à dire. D’un côté, oui, et d’un autre non. Il semble que j’aie été passablement gentil dans la vraie vie, mais que je me suis permis quelques vacheries sur le blogue. Je sais, c’est horrible, hein ? Mais tu me connais personnel: derrière ces mots durs se cache un coeur meurtri, n’est-ce pas ?

C’est pourquoi je crois qu’avec ta générosité, ton grand coeur et surtout la menace puissante que je puisse révéler ton imposture à une génération d’enfants au complet (ce qui t’annihilerait, soit dit en passant) que tu vas m’accorder mes quelques voeux de Noël. Bon, on s’entend que je sais que tu ne pourras me donner tout cela demain ou après-demain. En fait ce sont des voeux pour 2009.

Alors, à partir de Noël et de 2009,  je veux:

  • Travailler dans des environnements stimulants
  • Avoir quelques autres boulots à la pige en communication écrite  si possible
  • Apprendre à cesser d’angoisser et prendre les choses avec plus de sérénité comme certaines personnes m’ont démontré ce talent cette année
  • Faire attention à mon droit de parole car il m’est précieux (y a des pays où on crève pour parler alors…)
  • Être heureux, tout simplement.
  • Oh et pendant qu’on y est… Vous auriez pas un bel homme dans votre sac, le genre que j’aime ? D’ailleurs, faites attention à vous Père Noël ! Ça fait un bail que je n’ai pas été intime avec un bel homme et donc, votre présence, qui ma foi peut être délicieuse malgré votre âge plutôt avancé , pourrait m’émoustiller… Non, mais sans farces, Père Noël. Je sens que très bientôt, je vais être capable d’ouvrir mon coeur, de recevoir l’amour de quelqu’un d’autre dans ma vie. J’aimerais donc que vous vous arrangiez qu’avec votre « supposée magie », vous puissiez me faire rencontrer quelqu’un le moment venu. Sinon, je n’aurai pas le choix de faire appel à Harry Potter ou Gandalf: eux, leur magie fonctionne !

Par la même occasion, je ne serai pas totalement égoïste. Au contraire, je souhaiterais pour mes amis et collègues blogueurs et blogueuses qu’ils trouvent ce qu’ils désirent en cette fin d’année et le début d’une suivante. Qu’ils soient heureux avec eux-mêmes et leurs proches (parents, ami(e)s, conjoint(e)s, enfants, etc.). Ça serait déjà un monde meilleur si vous arriviez à le faire. Je vous souhaiterais bien la paix sur la Terre et la justice pour tous, mais vu que je vous demande cela depuis que j’ai 7 ans et qu’on voit que rien n’a changé, je resterai réaliste. De toute façon, je comprends aujourd’hui que vous ne pouvez changer la nature humaine – ce que j’étais incapable de comprendre étant petit.

Alors, voilà ! Ce n’était rien que ça ! Ben en fait, un gros rien, mais ce n’est qu’un rien tout de même ! 😉

En espérant que vous vous montriez à la hauteur de vos « compétences » d’être surnaturel,

Veuillez donc agréer, monsieur Noël, de mes sentiments les meilleurs,

Le Satellite Voyageur

P.S.: Vous aurez compris, Père Noël, que j’ai été un peu cynique avec vous uniquement pour que la blogosphère ne sache pas que je vous aime bien, que je n’aime Noël qu’à cause de vous et que je vous voue un culte presque malsain… Euh… Dites-moi pas que cette partie a été publiée sur le blogue ? Oups ! Malaise…

😉 Allez, sans farces, je vous laisse la section commentaires pour vos souhaits de Noël si vous en avez.

Parmi mes voeux, une pensée spéciale à mon ami qui a perdu sa mère cette année et à Blogue L’Éponge qui vient de perdre son grand-père

Publicités

Quel monde de sex.. de dro… de malbou… quel monde moralisateur finalement !

Je l’avoue, j’ai eu l’idée de ce court billet en lisant cette chronique de Richard Martineau où on apprend que demain – pour l’Halloween – certaines commissions scolaires vont refuser que les enfants reçoivent des bonbons à l’école ou en apportent.  Je veux dire: oui, c’est sûr que c’est pas l’idéal pour le poids, les caries, etc. Mais PHOQUE, c’est UNE FÊTE ! Ce n’est pas comme si ça se produisait tous les jours !

Je veux dire que oui, je suis d’accord qu’il faut se mettre en forme, que c’est une excellente idée de sortir la malbouffe de nos écoles et d’encourager la population à bouger et à manger sainement. Sauf qu’un moment donné, ça devient à la limite de la Sainte Inquisition leur affaire. Je veux dire que quand c’est rendu que l’an passé, il y avait des spécialistes qui disaient que l’image du Père Noël est pas bonne car il est trop gros et il devrait maigrir… j’ai le goût de dire à ces diététiciens: « get a life ! ». Non, mais un moment donné… D’ailleurs, j’ai même entendu cette année que l’Association des Pères Noëls du Québec veut et va diminuer le tour de taille du bonhomme dans les centres d’achat (moins de « bourrure », prendre des gens plus en formes pour le faire) pour donner le bon exemple… Non, mais c’est qu’un moment donné, est-ce qu’on peut « respirer par le nez » ? Oui, la situation d’obésité est inquiétante, mais je ne crois pas qu’un jeune décide de devenir gros pour imiter le Père Noël. Je crois plus qu’il le devient parce qu’on le laisse manger n’importe quoi (et trop souvent des cochonneries), qu’on ne lui trouve pas d’activités physiques intéressantes et qu’on ne l’encourage pas à en faire, qu’on le laisse devant l’ordi/télé/console de jeux 12 heures par jour… Qu’on commence par là avant de capoter parce que – oh horreur ! – on vend des hot-dogs au Centre Bell, qu’on donne des bonbons à l’Halloween et que le Père Noël est dodu.

Je veux dire, si on est rendus parano à ce point-là, soyons logiques: interdisons la malbouffe partout ! Que les McDo’s de ce monde et toutes cantines, pizzérias et restaurations rapides ferment sous décret gouvernemental. Qu’on interdise la vente de croustilles, popcorns, chocolat, bonbons, etc. Logiquement, on le ferait. Or, c’est comme l’industrie du tabac: on ne veut pas l’interdire totalement. Pourquoi ? Parce que ça fait rouler l’économie. Parce que le jour où on dit à Lays ou à M. Christie, par exemple, qu’on n’accepte plus leurs croustilles ou leurs biscuits, on met à pied des centaines de travailleurs et des centaines de milliers (voire millions) de dollars en taxes qui partent en fumée. Et pire que ça, dans le cas de la malbouffe, le jour où ça sera interdit, que les gens se seront tous pris en main et seront minces et presque tous de capacités d’athlètes olympiques (le rêve du diététiste): adieu tous les Montignac, compagnies de produits de régime, amaigrissants, coupe-faim, etc. Je dirais même: adieu les diététistes ! Non, mais s’il n’y a que des bonnes choses à manger, à quoi ça servirait de payer quelqu’un pour nous culpabiliser sermonner dire quoi manger: il n’y aura plus rien de trop gras, trop salé, trop sucré, etc.

Non, mais sérieux, j’ai peut-être l’air adolescent en disant cela: mais on peut-tu, de temps en temps, avoir du plaisir dans cette maudite vie moralisatrice ? Je veux dire: oui, c’est important de se mettre en forme, d’avoir- le plus possible – un poids raisonnable, de bien manger, de ne pas fumer, de ne pas se droguer et d’avoir du sexe raisonnablement. Mais cibole, on est pour la plupart des adultes… On peut-tu se lâcher « lousse » de temps en temps ? Même les enfants, est-ce possible qu’ils aient droit de temps en temps à vivre des excès d’enfants comme on en a vécu ?!! Désolé, mais ce moralisme à l’extrême m’irrite au plus haut point. Alors, sur ce je vais bouffer mes sentiments, je vais manger des chips des bonbons des petites barres de chocolat des carottes… Argh ! Même moi, je moralise mes billets ! 😉