« Moé chu Mario, chu plombier pis je sauve la même princesse depuis 20 ans ! »

Pour le Temps des Fêtes, je me suis offert une petite gâterie. Ou plutôt j’ai offert une petite gâterie à ma Wii: je lui ai offert la première aventure (car il y en aura une deuxième sur la même console) de Mario sur la console blanche du géant Nintendo. Ça faisait longtemps que je n’avais pas fait un Mario au complet. En fait, même je n’ai jamais fait un Mario en 3D, le dernier réussi étant l’excellent Super Mario World sur Super Nintendo…

Ainsi, Mario 64 et Mario Sunshine n’ont jamais touché mes… doigts. 😉 Pour Mario 64, comme je n’ai jamais eu de Nintendo 64, c’est explicable. Quant à Mario Sunshine, il ne me semblait pas attirant. Par contre, Super Mario Galaxy me titillait. L’idée originale des planètes, l’aspect « féérique » d’une aventure dans l’espace avec le sympathique plombier italien replet me plaisait.  😛 Je me suis donc procuré une copie des dernières aventures de notre moustachu favori.

Il faut dire aussi que j’étais curieux. J’étais curieux car partout on lisait que le jeu contenait 3 pistes de langages au Canada : anglais, espagnol et… français. Le tout étant déterminé par le langage de la console. Et j’avais lu un billet sur le sujet du Détracteur Constructif (désolé, ce n’est pas le lien de son blogue car celui-ci a explosé, mais j’ai retrouvé son billet grâce à Google) comme quoi la traduction française canadienne du jeu était à saveur québécoise…

Après avoir fini le jeu, je peux confirmer: oui, il y a bien du joual dans le jeu. Pas tout le temps, mais on le rappelle régulièrement avec des expressions comme « awaye ! », « grouille ! », « on est bien adonnants », un postier Toad qui parle en « moé », « toé », « ben fine »…

D’un côté, ça peut être un peu énervant. On se dit pourquoi ne pas avoir gardé un français international, un français compris par tous ? Premièrement, c’est moins long sur la traduction et deuxièmement, ça évite des malaises. Le malaise de se dire que pour Nintendo Canada, le Québécois moyen parle pauvrement. D’un autre côté… peut-être qu’ils se sont dits: « on va leur faire plaisir, ils vont parler le dialecte québécois, on va respecter leur langue distincte ! ». Sauf que comme le dirait le Détracteur, c’est juste dommage qu’on dirait que c’est aux personnages idiots que la traduction « joualesque » s’est faite… ce qui est dommage.

Mais bon, le jeu est bon alors je pardonne ce genre de traduction. Néanmoins, j’ai un message pour Nintendo Canada:

Merci de vouloir offrir des produits vidéoludiques en français au Québec. C’est très apprécié et continuez de faire de même pour les consommateurs francophones qui méritent de jouer dans la langue qu’ils désirent. Cependant, vous n’êtez pas obligé d’ajouter du joual pour qu’on apprécie un jeu vidéo Nintendo en français. Une simple traduction en français international, sans argot parisien, nous suffirait amplement et éviterait de propager l’image de Québécois qui ne parlent qu’en joual… Ce qui est un peu cliché, avouez-le !

Alors, le prochain Mario qui risque de sortir en 2010-2011 ou le prochain Zelda sur Wii… français international, OK ? 😉 Merci.

Publicités

Ma mère, cette « gameuse »

Space Invaders.com.br

Space Invaders.com.br (source)

C’est finalement ce week-end que ma mère s’est essayé à Wii Sports. Ce qui l’intéressait le plus: le tennis. Pas nécessairement le sport le plus évident à maîtriser dans le petit jeu venant avec la Wii, mais elle adore le tennis en général et aurait aimé savoir jouer. Ainsi, la Wii allait combler son fantasme de tenniswoman quelque peu. Après quelques essais plus ou moins concluants – c’est peu de le dire – elle a pris la technique et rapidement, elle est devenue indélogeable. Elle a passé 90 minutes au gros minimum samedi soir à jouer au tennis… À être déçue de ses erreurs et à s’extasier de ses points durement gagnés. Au point que dimanche, alors que nous devions faire des courses, elle me demande: « Ça coûte combien une Wiimote (télécommande Wii) supplémentaire ? » Je lui donne un estimé et là, ça a été la recherche. Malheureusement, les télécommandes s’envolent vite. Sauf que… Le vendeur lui dit : « Ben il y en a une qui vient avec Wii Play ! » Ai-je besoin de vous dire que la boîte de Wii Play se retrouva rapidement dans le sac réutilisable de courses, prêt à être sorti et joué ? 😉 Tellement qu’une bonne partie de la fin d’après-midi et de dimanche soir fut à essayer un peu Wii Play (qui… mouinf… y a des mini-jeux drôles mais y en a des très moyens) et essayer tous les sports de Wii Sports à deux. On a bien ri… particulièrement quand c’est le beau-père qui a essayé le golf comme premier test de Wii de sa part. Malgré sa performance… douteuse, il faut croire qu’il a bien aimé car il vient tout juste de me dire: « Hé, Satellite ! Ça serait bien que tu me montres comment ça marche la Wii. Tout à coup que je veuille y jouer et que tu es pas là pour me dire comment faire… » Ah ben kin ! 😉

Pour ma mère, par contre, je ne suis pas surpris qu’elle ait adoré. Quelque part, c’est une « gameuse ». Car non, les amis… Moi, je n’ai pas joué au premier Nintendo grâce à des amis d’école, des voisins ou des cousins de mon âge. Non ! C’est ma mère qui nous (ma soeur et moi) a montré à jouer au premier Mario Bros et autres jeux. Bon, rapidement, on est devenus « meilleurs » qu’elle, mais elle a toujours aimé ça. En fait, elle adorait le Nintendo et encore plus le Super Nintendo, particulièrement la série des Donkey Kong Country qu’elle a fait (et nous aussi) un nombre incalculable de fois. Je me rappelle que les 3 jeux sont sortis à presque un an d’intervalles chaque et dès qu’ils sortaient, elle accourrait au magasin. Ça a été la même folie quelques années auparavant pour Super Mario Bros 3 pour le Nintendo… Bref, elle aimait ça ! Sauf que… Est arrivé l’époque du 3D avec la Playstation, la Nintendo 64 (que je n’ai jamais possédée d’ailleurs) et etc. Tout d’un coup, les jeux se sont concentrés pour les joueurs ardus et demandant comme nous, les plus jeunes et pas comme elle qui ne cherchait qu’à s’amuser gentiment avec un jeune de plateforme, par exemple. Ainsi, elle a délaissé les jeux de console pour des jeux sur ordinateur (genre les jeux « flash » sur Internet). Or, avec la Wii, elle redécouvre le plaisir de jouer sur une console, d’avoir un plaisir fou et sans bornes. J’ai revu dans les yeux de ma mère le même plaisir qu’elle avait à l’époque dans notre sous-sol de maison… et ça m’a touché je vous avoue. De voir que cette femme proche de 50 ans était capable d’avoir du plaisir comme une enfant, ça m’a rassuré sur le fait qu’il n’y a pas d’âge pour avoir du plaisir presque enfantin. Et il n’est nul besoin d’être dans l’électronique: ça peut être un bon film, un livre, un disque qu’on écoute sans cesse, un sport qui nous donne l’impression d’être une meilleure personne, un casse-tête, une poterie, un appareil-photo, etc.

Bref, on a tous des « bébelles » qui nous replongent dans un plaisir libre et gratuit, presque indécent tellement la société nous demande d’être des bourreaux de travail. Et vous, qu’est-ce qui vous replonge en enfance à tout coup ?

Le comble pour un « geek »

Bon, dernièrement, j’ai comme eu moins de temps avec le blogue et la blogosphère en général. Je ne commente presque plus et mes billets sont sporadiques. C’est qu’il est arrivé une situation surréaliste dimanche dernier. En ce lendemain d’anniversaire que j’ai passé avec des amis (ce fut bien plaisant d’ailleurs), c’était le tour de passer du temps avec ma famille plus proche (à savoir ma mère et son amoureux). Nous avions prévu un souper dans un restaurant, et bon, ils avaient des courses à faire avant. Dans un magasin à grande surface (quoique aujourd’hui, c’est vague dire ça: tous les magasins déménagent dans des affaires à plus grande surface !), je perds un peu mon temps dans la section électronique. Vous savez la section majoritairement composé de bébelles pour gars (et aussi de DVDs et de CDs) ? Bref, je flâne là. Ma mère surgit de nulle part et on se met à jaser – je vous passe les détails. Puis, on est devant les vitrines derrière lesquelles se trouvent les « bébelles vidéoludiques de p’tits gars ». Je jase avec elle de la X Boîte  360 de Microcrosse avec laquelle on a joué un peu samedi et de la « Wii, je suis Nintendo et je veux faire du cash ». Et là, venant de nulle part:

– Qu’est-ce que tu dirais que je t’achète une Wii pour ta fête ?

– Hein ? Non, écoute…

– C’est sûr que ça serait une partie de Noël aussi…

– Maman, je m’en fous de ça ! Tu vas quand même pas payer (mettre montant ici) pour ça ?!!! Te rends-tu compte ?

– Ben quoi !

– Je te l’ai jamais demandé !

– Je sais.

– De toute façon, ils en ont plus !

– Ben on peut vérifier (nom du magasin). Ou (nom du magasin).

– Mom !

– Laisse-toi dont tenter un peu !

Finalement, vers 17h dimanche, on est allés dans une place où il faisait une promotion console + n’importe quel jeu sorti en prime. Je me suis senti mal toute la soirée de dimanche avec ça, mais comment dire… J’y ai proposé de la rembourser et je me suis fait regarder comme si j’avais dit que Hitler était un incompris:

ON NE REMBOURSE PAS UN CADEAU !

C’est juste que – comment dire ? – il me semble que c’est énorme, qu’il n’y aucune justification à ÇA. Mais bon, le petit garçon en moi est comblé car depuis lundi après-midi, j’ai ceci:

Je sais. Nintendo, c’est – pour certains – presque l’empire du mal et une industrie polluante. Je sais aussi que beaucoup de « geeks » diront que j’aurais été mieux avec une X-Boîte parce qu’il y a plus de jeux à date et plus de bons choix. Peut-être, mais je me suis toujours dit que j’aimerais avoir une Wii. C’est peut-être moi mais il me semble que la console m’allume et il y a plein de jeux que je veux essayer là-dessus. 😉 Hé oui… Je suis juste un horrible « geek » ou « nerd »: choisissez l’épithète préféré. N’empêche que je ne peux pas dire que je n’ai pas eu un beau cadeau de fête (même si franchement, je me serais contenté de peu de choses). En plus, le Chibougameux – le seul ami qui n’était pas présent le 13 mais qu’on verra au début octobre pour une fête conjointe (la sienne et celle d’un ami en commun) – est très heureux car ça vient de lui donner une catégorie de cadeau pour moi… 😉 Il était désespéré le pauvre.

Bref, je suis maintenant dans la nouvelle génération de console. Pour un « geek », c’est le comble. Pour les autres, ils vont attendre un autre billet de ma part parce que ça ne les intéresse pas du tout. 😉

Dimanche soir, alors que je me sentais encore un peu coupable de l’achat à venir, ma mère me disait: « Regarde, si c’est pour que tu te sentes mieux, dis-toi que c’est pour nous autres ! » avec le clin d’oeil complice voulant dire « mais elle va être à toi ». Alors, je vais la prendre au mot et l’initier à Wii Sports en fin de semaine. Compte-rendu sur ce blogue prochainement. Ça devrait être très amusant ! 😉

Nintendo: une affaire de choeur

Petit article pour un ami qui fait partie d’une chorale. Il y a quelques mois, nous sommes tombés sur cette vidéo d’une chorale qui a décidé dans son concert de faire un petit segment où le choeur s’amuse à chanter des musiques instrumentales connues de l’univers Nintendo: Super Mario Bros, Tetris, The Legend of Zelda, etc. On s’y amuse beaucoup, surtout que des chanteurs qui ne sont pas au micro « parodient » les jeux chantés. Bref, c’est plutôt drôle et bien chanté !