L’école, pour vous, devrait être…

Selon mon sondage très scientifique de Lourd & Très Lourd, voici les résultats du sondage instauré mardi sur vos priorités dans le cursus scolaire:

  1. Le français avec 19% des voix.
  2. Les sciences humaines (histoire, géographie, etc.) avec 14% des voix
  3. Les arts en général avec 11%
  4. La technologie (informatique, robotique, etc.) à 10%
  5. L’économie, les autres langues (anglais, espagnol, etc.) et l’éducation physique à 9%
  6. Les sciences naturelles (incluant mathématiques, sciences physiques, etc.) et d’autres cours non mentionnés dans le sondage à 7 %
  7. Et finalement, la religion et/ou la morale à 6% des voix

Ouin, ben les parents catholiques en croisade (sic!) pour le retour du cours religieux dans les écoles seront déçus du résultat du cours de religion. 😉 Quant au français, ça semble être primordial. Une bonne chose – dommage que le Ministère en pense autrement. En fait, non, ils disent prioriser le français mais ils prêtent oreille (et déjà, c’est beaucoup trop de temps perdu) à quelques « crackpots » dans le ministère qui proposent d’arrêter de pénaliser les fautes de français dans d’autres cours que le français… Euh… C’est parce qu’une langue, ça s’applique dans tous les domaines. Désolé, mais pour moi, un jeune qui écrit « Jacke Kartier » ou lieu de « Jacques Cartier »… je ne sais pas, mais ça me prouve qu’il n’a que retenu le nom à l’oreille. Il n’a pas saisi la matière, il l’a apprise par coeur pour l’écrire comme ça se prononce.

En fait, j’aurais fait un long discours sur l’éducation au Québec, mais je l’ai déjà fait plus tôt sur ce blogue. Comme c’est un sujet vaste, je m’en tiendrai à ce qui a démarré cette idée de sondage (outre le fait que je n’avais pas de temps pour écrire un billet): c’est la colère des parents catholiques face au cours d’éthique et de culture religieuse. Eux, évidemment, souhaiteraient qu’on ramène le cours de religion catholique dans les écoles (et pourquoi pas les évêques tant qu’à y être…). Or, le débat est stérile: pour moi, aucune religion n’a sa place dans l’école. On peut brièvement aborder les croyances dans un cours d’histoire, par exemple, mais ça ne doit pas être enseigné comme une « matière exacte » à maîtriser. À la place, un bon cours de morale – non teinté de mythologies religieuses – ferait bien l’affaire sur les questions morales qui jalonneneront leurs vies.

À écouter ces parents – et leurs enfants brainwashés par « The Bible » – c’est comme si sans cours de religion, point de salut. Tout d’un coup, l’école devienne quasiment inutile. Bref, eux auraient répondu la réponse qui n’a eu que 6% dans le sondage… Sur cette question, je trouve que l’opinion de Richard Martineau est bonne (hé oui ! ça lui arrive des fois !).  Pour moi, l’école, c’est un lieu d’apprentissage, de stimulation intellectuelle. D’ailleurs, dans vos commentaires, on a souligné beaucoup que toutes ces matières sont importantes. Et ce n’est pas faux. Même que – si je devais réformer le système scolaire (encore !) – j’instaurerais ce que j’appellerais la politique de la connaissance globale. Je m’explique. Forcément, plus on avance dans le système scolaire, plus on se « spécialise ». C’est normal. Or, moi, je trouve ça imbécile de former des gens uniquement bon dans une matière et carrément occulter d’autres connaissances qui peuvent servir à un être humain. Ainsi, si j’établissais une politique comme celle ci-haut, la proposition serait la suivante: les élèves doivent prendre minimalement dans une session (donc, ça serait surtout une politique de Cégep et d’université) un cours non lié au domaine d’études. Exemple: un étudiant en administration à l’université serait obligé de prendre un cours dans la faculté des sciences humaines, naturelles, arts et lettres, etc. Bref, un cours non en lien avec sa formation pour lui faire ouvrir d’autres raisons. Attention ! Ici – et c’est là que ça serait plus intéressant – le cours serait au choix de l’élève. Par exemple, un élève de psychologie s’intéresse à un cours sur le cancer ou sur la littérature anglaise ? Parfait ! Un futur cardiologue s’intéresse à la comptabilité ou aux mythologies européennees ? Soit !

Bon, je sais que c’est utopique et que jamais ça ne se fera, mais il me semble qu’une politique du genre ouvrirait les horizons, obligeraient les élèves à se munir non seulement d’une expertise mais d’une connaissance globale et variée de ce monde. Il me semble que ça ferait une population plus curieuse, allumée, intéressée… et pas juste un intérêt pécunier ! M’enfin ! C’est mon côté idéaliste qui parle. Parce qu’avant qu’un gouvernement ait une idée du genre, faudrait qu’ils arrêtent de joueur les enfants d’école. Parfois, j’ai l’impression que l’Assemblée nationale est une grosse garderie qui nous coûte très cher – même si nos députés clament qu’ils sont peu payés pour le travail accompli. Travail accompli ? Si je me fie aux débuts des soi-disant « travaux » de l’Assemblée nationale cette semaine, ça ressemblait plus à du bitchage de cours d’école. Je vais dire comme Lagacé: ça ne vous tente pas de gouverner à la place ?

Hé ! J’ai bien aimé ça ce sondage ! Je pense que je vais faire un sondage différent par semaine, genre le week-end quand j’ai moins le temps de bloguer, et je pourrais commenter les résultats tous les vendredis, qu’est-ce que vous en dites ? Probablement aussi que je cocherais l’option pour que le billet du sondage reste le premier billet sur la page – afin qu’il ne se perde pas dans les méandres d’autres écrits après. En tout cas, prochain sondage en ligne en fin de semaine ! Merci WordPress pour le nouvel outil (ça sonne comme une mauvaise infopub) ! 😉

Publicités

À mes « amis » pro-conservateur…

Canoë (source)

Vous qui avez versé une larme alors que Josée Verner avait des larmes de crocodile hier. Vous qui vous êtes réjoui de voir le maire LaBeaume s’excuser et souhaiter l’élection de ministres conservateurs dans la région de Québec. J’aimerais qu’on parle de certains arguments que je lis de votre part sur les forums de discussion, les commentaires de blogues, etc. Parce que plusieurs d’entre eux m’agacent. Bon, je sais: ça vous fait chier cette descente aux enfers des conservateurs que vous idolâtrez. N’empêche que vos propos seraient 100 fois plus intéressants s’ils n’étaient pas teintés d’une hargne telle qu’on dirait que vous allez prendre une carabine coupée pour descendre le plus de citoyens possible dans la rue…

1er agument : On sait ben, on a diabolisé Stephen Harper ! Le Bloc a diabolisé Stephen Harper !

Oui, je vous accorde que les attaques du Bloc vont loin… très loin même. Sauf que ce ne sont pas les attitudes de votre chef qui infirment les dires des partis d’opposition: il cache ces députés quasiment qui n’ont pas le droit de rien dire, reste incomplètement insensible sur tous les sujets inimaginables, etc. Comme me disait un ami hier: « Un jour, j’ai vu Harper dans un reportage reconduire son fils à l’école… Il lui a donné la main avant de partir cibole ! » On s’entend que quand on regarde Harper, le gars est froid, distant et il semble peu à l’écoute de ses concitoyens. Déjà, ça part mal. Ce qui me fait rire aussi de cet argument, c’est que oui, dernièrement on s’est farouchement attaqué à Harper. Sauf qu’en début de campagne, c’est qui qui a fait une campagne de publicité dégueulasse qui disait quasiment que ça ne donne rien de voter pour des partis d’opposition puisque ça coûte cher ces députés ? Vous savez ce quasiment pied-de-nez à la démocratie ? Ne serait-ce pas le mongol chauve « de ministre conservateur non élu » qui veut la circonscription de Vaudreuil-Soulanges, par hasard ? Quant à moi, ces attaques – plus toutes celles sur Dion dont l’oiseau qui lui chie dessus – étaient aussi vaches que celle que le gros Albertain reçoit en ce moment.

2ème argument: Les #&**( d’artistes sont les seuls à chialer contre ce gouvernement et on les écoute !

Ah bon ? Et que dire des économistes, des représentants de Chambre de Commerce, de maires, d’avocats, de juges qui ont critiqué des promesses ou des idées du parti Conservateur ? Et puis, parlant de l’affaire des coupures, comme je l’ai déjà dit : je suis d’accord que parfois, il faut faire du ménage dans les programmes de subvention. En éliminer pour en améliorer ou en créer de meilleurs. Sauf que le problème, c’est qu’ils n’ont jamais dit les vraies raisons de l’élimination de l’argent, ce par quoi ils allaient le remplacer ou pas, etc. Sans parler de l’idéologie derrière ça, mais on en reparlera au prochain argument. Le gros problème des conservateurs: ILS NE DISENT JAMAIS RIEN. Regardez l’affaire des jeunes contrevenants: M. Harper nous dit qu’il veut que les jeunes ayant commis des crimes graves d’aller en prison. Or, il n’en dit pas plus: il ne nous explique pas que l’idée est de faire des prisons pour jeunes délinquants (pas les mélanger avec les criminels adultes), les subtilités du programme.

Vous allez me dire: « oui, mais ça c’est la faute des médias ». Peut-être pour la télévision, mais dans la presse écrite, d’habitude, ça serait plus étoffé que ça. Et puis, s’ils sont si desservis par les médias, pourquoi ne pas expliquer intelligemment leur plan sur leur site Internet ?! Pourquoi ? Simple, parce que comme Mario Dumont, ils lancent des affaires qui font plaisir à une certaine génération en majorité actuellement sans concevoir rien. Vous allez me dire que les Libéraux aussi. Exact, sauf qu’avec eux, on le sait et ils sont moins intransigeants et sourds à la population que Harper. Bref, si ça ne marche pas, ils vont le savoir et y repenser à deux fois.

3ème argument: Où vous prenez ça que Harper est anti-gai, anti-avortement, etc. ? Il n’en parle pas !

Ah non ? Où étiez-vous le jour où il a annoncé son projet de loi C-10 ? Parce que moi, je regardais les nouvelles et je voyais à sa droite le représentant évangélique de l’Ouest canadien. Et il a d’ailleurs ajouté que le projet de loi empêcherait de sortir des films qui dépeindrait des homosexuels comme étant des bonnes personnes. Quant à l’avortement, on sait que son projet de loi pour punir davantage les mères enceintes assassinées est un prétexte pour éventuellement ramener l’idée de criminaliser l’avortement. S’il est vrai qu’il en parle peu, il n’en pense pas moins. C’est pareil aux États-Unis. Palin et McCain ne parlent pas de ça beaucoup, mais on sait très bien ce qu’ils pensent de ces sujets et que la droite morale est dans leur mandat.

Est-ce qu’on peut comparer Harper à une folle quelqu’un comme Palin ? Non, mais on sait qu’il flirte avec la droite religieuse en s’il vous plaît…

4ème argument: Clisse ! Il a respecté ses promesses: il nous a donné la nation québécoise bâtard ! La go-gauche devrait reconnaître ça !

OK. Je l’avoue, c’est un geste de Harper envers le Québec. Mais pour xième fois je le demande: ÇA DONNE QUOI CONCRÈTEMENT ?! Je suis tanné d’entendre dans les promesses réalisées par Harper cet argument-là. Je suis prêt à admettre la baisse de TPS et le 100$ aux familles, mais phoque la reconnaissance de la nation québécoise. ÇA DONNE RIEN ! La preuve, on est encore à 100% à la laisse d’Ottawa sur tout ! Même Charest – un fédéraliste 100% pur sucre – voudrait que le Québec ait une indépendance culturelle (que – oh tiens ! quelle surprise ! – Harper refuse de lui donner). Quand c’est rendu que Jean Charest lutte pour récupérer des pouvoirs d’Ottawa, je pense que c’est un signe que la reconnaissance de la nation québécoise n’a donné rien de concret pour le Québec. Nothing, zéro, niet !

5ème et dernier argument: Ben c’est ça ! Ils vont perdre/devenir un gouvernement minoritaire et on va encore rester dans le statut quo !

Ça, en termes d’argumentation, ça correspond à un « Pow ! Pow! T’es mort sinon je joue plus ! » Premièrement, qui dit que – supposons- si Dion ou Layton devienne premier ministre, il n’y aura pas de changements au pays. Deuxièmement, je suis tanné d’entendre cet argument qui n’a aucun sens. Je suis d’accord que – par exemple – le « fameux » modèle socio-démocrate des années 60 et 70 ne fonctionne plus aujourd’hui et nous nuit. Je suis prêt personnellement à voir du changement. Sauf qu’il faut que ce soit des changements réfléchis, des changements qui seront malléables au fil des époques et sain pour notre société pour que dans 50 ans, nos enfants et petits-enfants vivent bien. OR, les partis de droite proposent des solutions à la va-vite sans réfléchir aux conséquences de ces solutions sur la planète, sur les humains, sur la situation géo-politique dans les décennies à venir. Bref, des solutions qui font plaisir à la population de contribuables immédiats mais qui se foutent des conséquences dans 20-30-40 ans de ces politiques. Quant à la gauche, elle est tellement divisée et dans certains groupes, carrément la tête dans les nuages, qu’elle n’a pas non plus de plan sain pour les décennies à venir. Là-dessus, c’est l’égalité: on est incapables de réfléchir à des politiques intelligentes pour l’instant. Alors, en attendant des grands penseurs, on s’engueule… 😉

Pour ceux qui s’interrogent sur la droite en montée au Québec, lire cet intéressant article ici.

Le sacre de l’hypocrisie

Petit billet parce que je ne pouvais m’empêcher de parler de cette affaire qui m’a fait sacrer depuis hier soir. Je jasais avec un ami de ça par Internet et on était bleu marin de colère. Cet ami était plus catholique que moi (qui l’est à 0,005 % parce que je suis baptisé genre) et franchement, son pourcentage descend à une vitesse folle en voyant l’hypocrisie ecclésiastique.

Alors, comme ça, Monseigneur Tire-crotte Turcotte lâche sa médaille de l’ordre du Canada à cause que celle-ci sera remise au médecin Morgentaler ? Bon, c’est pas dur de savoir qu’il n’accepte pas ce médecin qui a permis de légaliser l’avortement au Canada. Je sais, le dossier de l’avortement est très épineux. Personnellement, je suis plutôt pro-choix sauf que je suis d’accord que ça n’a aucun sens que certaines femmes utilisent l’avortement comme moyen de contraception. Disons que je suis fort mal à l’aise, par exemple, avec une femme qui se ferait avorter cinq fois de suite parce qu’elle n’est pas capable de dire à ses partenaires de porter un condom ou de s’arranger pour ne pas tomber enceinte si elle ne veut pas l’être. Par contre, qui sommes-nous pour dire à une femme: « tu t’es fait violer et tu es enceinte ? Assume ! » Non, ça s’appelle la liberté de son corps. Mais évidemment, tant qu’on ne l’a pas vécu, c’est facile de juger et de dire: « Ben voyons ! Je garderais l’enfant ! »

En plus, Monseigneur ose quasiment dire de voter Parti Conservateur car c’est le seul parti pro-vie proposé et que ceux qui votent pour un parti pro-choix ne risquent pas de gagner leur ciel… Je pensais qu’on avait séparé religion et État ? Et pendant ce temps-là, Monsieur Morale est tout fier d’annoncer qu’un prêtre accusé de pédophilie aura une bourse de 60 000$ pour étudier (wow ! je croyais qu’il y avait un voeu de pauvreté dans l’Église…). Quand on lui fait remarquer cette incohérence, ah là ! CE N’EST PAS PAREIL ! C’est une erreur de jugement et il faut pardonner cet homme qui pourra se remettre dans la voie de Dieu. Même que le « charmant » prêtre nous demande quasiment avec arrogance (normal, c’est la seule façon que Monseigneur a de s’exprimer, l’arrogance) qui sommes-nous pour juger ?

J’ai toujours trouvé le cardinal Turcotte arrogant, hypocrite, fallacieux et extrêmement inhumain. Mais là, là ! Il s’arrange pour torpiller sa propre religion. Alors, si je comprends bien la logique de l’Église catholique qui ne semble pas avoir de logique:

1) Femmes = êtres soumis à la volonté divine

2) Homosexuels = Vicieux tentés par le diable, doivent se purifier

3) Avortement = Crime mortel que Satan va cogner à ta porte pour réclamer ton âme

4) Les extra-terrestres = ouais, pourquoi pas ?

5) Les prêtres pédophiles = on n’a pas à les juger

Wow ! Super ! Et ça se dit détenteurs de LA Morale avec un « m » majuscule… C’est d’une dégueulasserie sans nom cette attitude d’autruche qui se fout la tête dans le sable en disant: « Non, il n’y a pas de prêtres pédophiles ! » ou « Ce n’est pas grave ! Il faut pardonner ! » Pire, monsieur Turcotte (phoque off ! je ne l’appelle plus monseigneur, il ne mérite même pas ce titre) dit qu’il faut que les victimes d’abus apprennent à vivre avec ça comme quelqu’un avec une infirmité… Wow ! Quelle sensibilité humaine digne de ce que la religion catholique (celle que j’ai lu, en tout cas) dicte. Sérieusement, je ferai un billet là-dessus éventuellement, mais si j’étais Jésus et que je reviendrais sur Terre… Oh boy… Mais on en reparlera. Bref, quel culot ! Après tout, on pourrait leur remettre la question sur le nez: pourquoi vous n’apprenez pas à vivre avec la réalité du 21ème siècle ? Ah, c’est vrai ! Là, ce n’est pas pareil ! Vive le deux poids, deux mesures ! Je pourrais parler longuement des prêtres pédophiles qui n’ont jamais été excommuniés et dès qu’il y avait une plainte, on ne faisait que les déménager de paroisse… et parfois, à seulement quelques kilomètres de là où ils avaient abusé des enfants.

Benoît XVI est en France en ce moment (je vous plains, chers cousins) et a déclaré, mal à l’aise bien sûr avec la laïcité française, que la religion catholique devrait prendre plus de place dans la politique mondiale. À cette proposition, je réponds non. Pourquoi ? Une simple réponse, même s’il y en aurait des milliers: Croisades. On est déjà dans une Croisade moderne sans que personne ose le dire à cause d’un !%($/# de chrétien born again… Alors, on voit ce que ça fait le mélange religion/politique. Non, merci. Je vais dire dans la lignée de pensée du sympathique et allumé Renart: la religion, c’est de la m…