La preuve que le gala Artis, c’est n’importe quoi…

Denis Lévesque qui remporte comme animateur d’émissions d’affaires publiques. Le gars qui est ami avec Jean « Keclown » Lapierre,  le gars qui considère le doc Mailloux comme un invité crédible… Bah ouais ! Logique ! C’est vrai qu’à côté de ça, Jean-François Lépine et Charles Tisseyre ont l’air de faire des émissions pour enfants. Mais bon, je ne devrais pas être surpris. Après tout, monsieur est dans le giron TVA, donc…

Car, encore une fois, le gala Artis a récompensé les artisans de TVA de la télévision pour leur apport à la boîte cathodique/numérique. Franchement, je comprends que bien des artistes de Radio-Can et autres chaînes ne s’y présentent pas. C’est le « TVA love fest » comme à chaque fois. Comme on peut dire que les Gémeaux sont le « SRC love fest » également. C’est ça le problème. Pourquoi ne pas faire ces deux galas AILLEURS que sur ces deux chaînes qui, si elles le pouvaient, se feraient exploser l’une et l’autre ? Il me semble que ça enlèverait une grande partie de la subjectivité qu’on peut retrouver dans ses galas. En plus, on entendrait pas les mots « Star Académie » à tous les blocs de l’émission (même si je dois admettre que je suis tombé sur une performance du gagnant de la Star Ac’ pendant le gala et que – oh surprise ! – il ne fausse pas !)… Pire, où étaient les nominations pour des émissions comme Les Invincibles* qui ont réussi à attirer quand même près d’un million de personnes chaque mercredi soir cet hiver ? Nulle part. On y a fait à peine mention dans l’interminable numéro musical du début et c’est tout. Non, franchement, pitoyable… Disons que comment dire, j’ai « zappé » beaucoup ce soir.

Car une chance qu’il y avait autre chose ailleurs pendant ce temps… ou, au pire, c’était une excellente soirée pour aller marcher dehors. 😛

* En passant, depuis deux semaines, le samedi à 21h, la société d’État rediffuse la première saison des Invincibles. Ah, l’époque nostalgique des montres bleues… Et ai-je besoin de dire que c’est bizarre de revoir cela, sachant comment ça va finir deux saisons plus tard ? 😉

Le billet du jour: En fait, il commence à « dater », mais il fallait que je le souligne. Pascal Colpron, notre petit nombril, a décidé de changer la vocation de son blogue. Avec tous ses projets en cours, il n’a plus vraiment le temps de dessiner des planches sur son quotidien régulièrement. Mais là, que je vous voie l’ôter de votre aggrégateur ! Car, même s’il publiera beaucoup moins souvent, il ne sera pas dit qu’il n’y postera pas des images de portfolio, des nouvelles de ses projets, etc. Bref, c’est la fin d’une époque, mais pas la fin entière du blogue. Donc, on ne pleure pas trop (limite maximum de 3 larmes) et on reste aux aguets. Aux aguets qu’un jour, notre aggrégateur nous signale un nouveau billet d’un petit nombril… 🙂

Pour 2009, je vous souhaite…

… je vous souhaite la santé tout d’abord (je m’excuse, mais sans la santé, on a beau avoir le reste que ça devient moins agréable), mais ensuite la paix, l’amour, l’amitié, le succès dans vos projets personnels (études, boulot, autres…). Je vous souhaite de rester curieux, allumés, dénonciateurs, humoristiques, tendres, émus… Bref, de vivre à fond vos émotions pour éviter d’accumuler ce qu’on appelle des « petites crottes sur le cœur ». 😉

Vous avez remarqué, j’ai pris une pause de la blogosphère pour les Fêtes. Cadeau que je me suis fait. Une pause aussi de mon agrégateur. Ça fait du bien. Pas que je n’aime pas vous lire, loin de là, mais prendre du temps pour autres choses, ça fait du bien également. Néanmoins, je voulais signaler que c’est la « fin » d’un blogue dans quelques heures. La Molécule, dont on sait que le cerveau derrière est nul autre que le sympathique bédéiste Leif Tande, nous quitte pour des mondes meilleurs. Un an de BD quotidienne, quel projet ! Bravo à Leif pour le travail colossal ! Bon, je vais m’ennuyer de ce contact quotidien, mais bon, y aura toujours le blogue de notre cher bédéiste pour lui jaser et pour ceux qui voudront avoir l’oeuvre complète chez eux, un album sortira au cours de 2009. 😀 Et franchement, ça vaudra le coup.

Bon, sur ce, je vous laisse pour les festivités de fin d’année. Bonne année 2009 ! 2008 a été très bien pour moi  – beaucoup de changements – c’est ce que j’attends aussi de 2009. 🙂 On se reparle au tout début de la semaine prochaine !

Fins et commencements

AFP/Pedro Ugarte (via Radio-Canada)

Source de la photo: AFP/Pedro Ugarte (via Radio-Canada)

Ça y est, après 16 jours, c’est fini ! Les Jeux de Beijing 2008 ne sont maintenant plus que des souvenirs. C’est une bonne affaire pour ceux qui en avaient assez ou qui détestaient ces Jeux à la base ! 😉 Mais bon, malheureusement pour les détracteurs, il sera difficile d’oublier ces Jeux : avec les extra-terrestres Michael Phelps et Usain Bolt qui ont triomphé au stade et au Cube d’eau… De plus, malgré toutes les controverses et les menaces terroristes, rien n’aura fait trembler la capitale chinoise. Pas même une pluie torrentielle jeudi… C’est dire ! Bon, je vous l’accorde, c’est plus facile avoir des Jeux tranquilles quand tu as tassé solidement les activistes

Finalement, on a évité la dégringolade de médailles qu’on subissait depuis Sydney (en fait, la dégringolade a commencé à Sydney) et on aura fait un score aussi bon que lors des Jeux de Barcelone en 1992 (18 médailles) ! Sans compter toutes les 4ème places, les top 8, etc. Pas si pire quand on y pense… Évidemment, dans moins de 2 ans, là, ça va être le « trip » pour ceux qui n’ont en tête que les médailles: des Jeux d’hiver (la grande force) à Vancouver. Quoiqu’une déconfiture est toujours possible,  mais on ne la souhaitera quand même pas. 😉 Bref, les Jeux auront passé à la vitesse de l’éclair et auront réussi… sauf peut-être le taekwondo où les erreurs d’arbitrage vont probablement forcer la révision de comment on juge pour éviter que des trucs nuls de même arrivent

Bref, y aura du travail à faire d’ici fin juillet 2012, là où commenceront les Jeux de Londres. Par la même occasion, c’était les derniers olympiques diffusés à Radio-Canada… Théoriquement, les 2 prochains (Vancouver et Londres) seront diffusés à TQS. Richard Therrien, d’ailleurs, a fait un excellent billet là-dessus ! 😉 Je me permets d’ailleurs en ce 400ème billet du blogue d’inclure ce journalo/blogueur analyste de télévision à la plume acérée dans ma Communauté du Blog… C’est fait ! 😉 En tout cas, pas sûr que j’ai hâte de voir ça la couverture RDS/TQS. La couverture de Radio-Canada était solide sauf sur 2 affaires: 1. Pas de couvertures pendant la nuit alors que beaucoup de compétitions étaient en direct la nuit ! Surtout que CBC et NBC (le réseau américain) le faisait, eux. 2. La zone olympique: au lieu de donner un court résumé de la journée à ceux qui ne pouvaient voir le résumé de l’après-midi, on laissait la place à 4 personnes qui ne s’y connaissaient que dans un sport chaque (patinage artistique, cyclisme, escrime et… hockey ? Michel Villeneuve s’y connaît-tu en hockey ?)… Passionnant, dis-je avec sarcasme. Ah, y avait aussi cet anglophone qui massacrait le français pendant les jouttes de lutte, ce qui fait que j’ai écouté tous les matches sur « mute ». 😛 Non, mais un moment donné…

Par la même occasion, je vais finir un échange avec Renart qui a tellement insisté pour que je donne mon avis sur les propos de François Legault que, en bon prince, je vais faire un très court commentaire là-dessus: À mon humble avis, Legault a voulu se mettre sur la sellette au départ. Parce que je ne vois pas d’où sort cette affirmation, en réaction de quoi ces propos sortent-ils ? McCartney sur les Plaines ? Céliiiine ? Mais dit-il quelque chose d’intéressant ? Oui, dans la mesure où effectivement, le projet souverainiste passe moins bien ces derniers temps. Mais… Oh, là je sens que je vais me faire tirer des roches par souverainistes enragés, mais bon, je suis habitué. 😉 Est-ce que c’est possible que le projet passe moins 1) parce que oui il y a du cynisme causé par TOUS les partis politiques (je m’excuse, mais ça inclut le PQ) pour leur éloignement progressif de la population; 2) parce que le discours médiatique ambiant dit aux gens que « bof ! ce n’est plus vraiment important ! », que les enjeux sont économiques, dans la santé, l’éducation (ce qui était moins le cas dans les années 70-80, par exemple); 3) parce qu’on le voit, avec la mondialisation, les « souverainetés » de pays sont mises à mal au profit de fusion globale de la culture, des politiques économiques (voir ALÉNA, voir Union économique européenne, voir tout le marché de l’Asie qui s’associe) et que certains se disent que ça donnerait rien finalement; 4) parce qu’il y a une certaine léthargie du sentiment et surtout de l’idée de voter en elle-même que si les gens pouvaient, ils voteraient pour tout (fédéral/provincial) une fois à partir de chez eux dans leur fauteuil et 5) parce qu’on leur vend mal l’idée d’indépendance, qu’on est toujours sur des campagnes de peur (« si on reste au Canada, on va tous disparaître et aller en enfer ») et très négatives (on parle toujours de la situation actuelle qui est désolante, de la discrimination que nous fait le ROC, mais où sont les arguments positifs, concrets et qui nous accrocheraient un sourire au visage ? Sans tomber dans l’exagération et dans le « au lendemain d’un Québec souverain, tout sera rose comme du Pepto-Bismol, on deviendra éternel et il va pousser des fleurs au bout des fusils… », il n’y aurait pas moyen d’être positif face au projet ?) qui, visiblement, ne fonctionnent pas.

Attention, je ne dis pas que ces arguments ont RAISON d’être, mais c’est ce que je sens dans la population personnellement face à ce sujet. Et je peux comprendre ces raisons. Évidemment, juste pour ça, je vais me faire tirer des roches et je vais voir des indépendantistes très extrémistes qui vont se boucher les oreilles en chantant fort pour ne pas entendre ce que j’ai dis. Ce qui m’amène à un sixième point: peut-être qu’à certains égards, le projet est devenu tellement dogmatique que ça en fait peur. Je veux dire, on s’est éloignés du dogme puissant de la religion catholique, mais on est en train de faire un dogme avec le projet souverainiste: il faut que tout le monde soit à fond dedans, qu’ils ne posent pas de questions, qu’ils ferment leurs gueules et suivent le troupeau jusqu’à l’accomplissement de LA MISSION faite par le SAUVEUR (avouez qu’on parle souvent de sauveur au PQ, hein ? 😉 D’un « René Lévesque 2 » qui amènerait le Québec là où il doit être)… Quand je vois ça, moi aussi ça me terrifie. L’extrémisme en général me terrifie alors…

Donc, c’est ça Renart. Satisfait ? Je le souhaite parce que je risque de me faire tirer pour ce que je viens de dire alors… C’est dire comment je t’apprécie ! MOUHAHAHAHAHAHAHAHA ! 😛

Finalement, on parle de fins, mais hé oh ! Il y a quelque chose qui s’amorce dès maintenant. 😀 Vous vous rappelez que je vous parlais que j’étais en manque, que je devais écrire de la fiction et que j’avais envie de le partager dans la blogosphère ? Hé bien, aujourd’hui, 24 août s’est ouvert un second blogue de ma part: L’Île de Circé, un blogue expressément conçu pour mes délires littéraires (car oui, il risque d’y en avoir plus qu’un… mais on va y aller un à la fois 😉 ). Dès aujourd’hui, vous pourrez lire le premier chapitre d’un récit amorcé hier (mais qui me trotte dans la tête depuis un moment… il vivra enfin ! 😀 ). Pour savoir le pourquoi du nom de ce blogue, le pourquoi de ce blogue et le secret de la Caramilk, rendez-vous immédiatement sur l’Île ! Quoique pour le secret de la Caramilk… vous êtez  peut-être mieux d’oublier ça… 😉 Là, la seule chose que je souhaite, c’est que les critiques ne soient pas trop impitoyables. Ça fait longtemps que je n’ai pas écrit de fiction (2 ans au moins) alors je suis un peu rouillé, donc ça va me servir justement à m’exercer ce blogue. 😉 Puis, bon, hé ! Vous ne payez rien pour le voir alors… c’est pas comme si c’était des livres que vous achetiez… Bref, c’était une grosse tentative ratée de ma part pour vous dire: « Pitié, soyez indulgents ! » 😛  Pour ceux qui s’inquiéteraient, non, je n’abandonnerai pas ce blogue. En fait, vous ne verrez pratiquement pas de changement ici à moins de situations exceptionnelles.

Les Jeux sont finis, l’écriture commence ! 😀 Célébrons !

P.S.: Je ne sais pourquoi mais il semble que l’ordre des billets sur le blogue de l’Île soit en ordre alphabétique sans mon bon vouloir. Donc, l’ordre des billets  CHRONOLOGIQUEMENT est « Bienvenue sur l’île », « Car tout a besoin d’une présentation » et ensuite, le premier chapitre. Désolé de ces inconvénients. Je vais tenter de trouver une solution à cette situation bizarre.

Je relaxe, je prends ça cool

Bon, j’ai pratiquement fini ma session (c’est une question de formalité et d’un travail qu’il me reste à faire mais que je dois attendre les indications de la prof) alors vous comprendrez que pour la fin de semaine à venir, j’ai le goût de prendre ça relax. Question de célébrer un peu… Donc, le blogue sera tranquille. Mais bon, je ferai peut-être des billets un peu plus tard ce soir ou demain soir !

À se cogner la tête sur les murs…

Ouais, ben, disons que là, ça paraît que c’est la fin session… Submergé de travaux et ça ne va pas nécessairement bien. Y en a un dont j’attends les directives d’une prof qui ne m’a toujours répondu alors que la date de remise approche… Alors, je stresse et je pense même que j’ai développé un spasme nerveux dans mon dos. Ça fait pas mal du tout, mais c’est désagréable au maximum. Alors, je me lance aussi dans le vélo stationnaire et dans la marche pour le faire partir, mais il semble que juste la baisse de tension, le repos et le temps finiront par le faire partir.

Alors, je vais dire comme Les Bel Canto: « Découragé, je suis au désespoir… ». Mais bon, je citerai aussi Corneille: « À vaincre sans périls, on triomphe sans gloire. »

Les bonnes nouvelles Tiviya

Évidemment, il fallait bien que je parte UNE journée pour deux bonnes nouvelles arrivent coup sur coup, les commentant ainsi après que la planète l’ait déjà fait. Mais bon, il faut quand même souligner, tout d’abord, la libération très espérée d’Ingrid Bétancourt. Après 6 ans à être retenue captive, on s’entend que c’est enfin qu’elle pourra regagner un tant soit peu la terre française. 🙂 Malgré tout, la femme ne pense pas ne pas revenir éventuellement en Colombie. Wow ! Je ne saurais dire si c’est de la passion ou de l’inconscience, mais en tout cas, j’espère au moins qu’elle va profiter un peu de sa libération avant de retourner dans le contexte trouble de la politique colombienne.

Deuxième bonne nouvelle, la fin du lock-out au Journal de Québec. Un lock-out de 14 mois… Ouch, long conflit de travail que ce fût. Patrick Lagacé souligne bien le pourquoi de cette longueur: malgré le fait que sans journalistes et que le syndicat publiait un autre quotidien qui devait rivaliser avec le Journal, le Journal de Québec rapportait des profits. Les gens l’achetaient quand même car il y avait des nouvelles (qui venaient du Journal de Montréal) et les patrons travaillaient sur le journal ! Bref, pas hâte de voir ce que ça va donner avec les négociations qui devront avoir lieu avec les employés du Journal de Montréal vers la fin de l’année… Disons que l’employeur aura moins peur d’aller en lock-out, sachant qu’il continuera à faire des profits tout de même. De plus, Patrick souligne un point que j’ai pensé en apprenant la nouvelle hier soir: comment vont être les relations de travail entre les employés qui reviennent au boulot et les patrons qui ont agi comme scabs (briseurs de grève) ? Ça risque d’être tendu dans les prochains mois…