La culture de mort

Artiste: Casey Brown

Difficile de ne pas parler des propos de Monseigneur Ouellet qui viennent de rallumer le débat sur l’avortement. Déjà la question se pose: était-il vraiment éteint ? Il me semble que depuis que les Conservateurs sont au pouvoir avec Harper, on frôle le reniement de ce droit acquis depuis quelques décennies à peine.

Ce qui est amusant des fanatiques catholiques, c’est qu’ils ressortent toujours le même argument quand vient le temps de parler soit de l’avortement, des homosexuels, des féministes ou de la contraception:  « Ce sont tous des éléments qui participent à la culture de mort ambiante. »

La culture de mort ? Vraiment ? S’il est vrai que dans l’avortement, il y a une question de décès, pour le reste, j’ai du mal à comprendre cette fameuse « culture de mort » dont ils se servent si souvent comme argumentaire.

Et puis, bon, vous me direz que je ne suis qu’un pion, un participant de cette culture de la mort et donc mon opinion équivaut à une fiente de moineau, mais voici ce que je perçois.

Alors, on a une religion qui  :

  • A voulu exterminer une culture complète (musulman au temps des Croisades)
  • A assassiné des centaines de milliers « d’hérétiques » grâce à l’Inquisition (hérétiques en question = scientifiques, personnes d’autres croyances, libres penseurs, femmes célibataires)
  • A commis des meurtres en leur propre sein (amusez-vous à faire des recherches sur les papes assassinés)
  • Laisse mourir des millions de personnes du VIH en Afrique en leur conseillant de NE SURTOUT PAS PORTER DE CONDOM
  • Par leur position extrêmement violente contre l’avortement, obligent près de 68 000 femmes par année à avoir recours à des avortements clandestins qui vont les tuer et qui vont laisser des séquelles à des millions d’autres (d’ailleurs, Monseigneur Ouellet serait « content » d’apprendre que pour la plupart, elles avortent à cause d’un viol)
  • A plusieurs militants – particulièrement aux États-Unis et dans l’Ouest canadien – qui sont pour la peine de mort, le port d’armes à feu et pour les systèmes de santé privés qui laissent mourir ceux qui sont sans-le-sou
  • En brimant la sexualité de leurs prêtres, a fermé les yeux sur certains d’entre eux qui ont brisé la vie de centaine de milliers d’enfants

Mais non, ce sont les féministes, celles qui avortent et les homosexuels qui sont LA CAUSE de la culture de mort dans le monde. Ben ouais…

Ça me fait penser à un sketch de Kaamelott que j’adore. Ça se passe entre le Répurgateur (joué par Eli Semoun) et le roi Arthur (Alexandre Astier). Le Répurgateur, homme de Dieu dévoué s’il en est un, demande au roi de se confesser.  Évidemment, on parle d’un roi celte/breton élevé par les Romains alors les confessions catholiques, il ne s’y connaît pas trop. Donc, il demande un exemple de faute à confesser. Alors, le Répurgateur lui dit (je simplifie ici, ce n’est pas le texte mot à mot):

– Ben, par exemple, avez-vous déjà ôté la vie à quelqu’un ?

– Ben… ouais. Plusieurs, en fait.

(mal à l’aise) – Ah ouais, parce que ça, c’est super mal vu, c’est un péché suprême. Dans quel contexte, c’est arrivé ?

– Ben à la guerre !

(soulagé et en souriant) – Ah, mais ça, ça ne compte pas. C’est pas la même chose !

– Ah bon ?!

– Ah non, c’est correct. La guerre, là, on a droit le tuer. En plus, est-ce que c’était en lien avec la quête du Graal ?

– Ben oui, c’est toujours un peu lié…

– Alors là, c’est encore mieux ! Si c’est pour Dieu, vous pouvez buter, sans problèmes. Même que dans ces cas-là, vous pouvez les torturer autant que vous voulez. (Intéressé, presque sadique) D’ailleurs, dans ces hommes que vous avez butés, il y en avait qui suppliaient leur mère que vous leur rendiez grâce ?

– Je ne sais pas. Possible…

– Ah ouais, parce que j’aime bien quand ils couinent !

Ça représente tellement bien, même dans un contexte humoristique, ce qu’est l’Église: une entité hypocrite de part en part. D’un côté, elle joue la carte de la moralité, mais quand ça s’applique à ELLE – ah ben là ! – la moralité prend, tout d’un coup, un aspect d’une flexibilité étonnante.

Vive le deux poids, deux mesures j’imagine !

Publicités

Si Jésus était vivant aujourd’hui…

Animation de Patrick Boivin

Nous sommes Vendredi Saint. Forcément, il est de bon goût de parler de Jésus… ou est-ce le cas ?

Je m’étais toujours promis de faire ce billet éventuellement sur le blogue. J’aurai réussi à le faire avant l’anniversaire de celui-ci qui viendra mercredi prochain. C’est un billet un peu naïf/provocateur/pas fait pour les cathos extrémistes.

Je l’ai déjà dit, une bonne partie de mon enfance a été dans la religion catholique. Non pas que j’allais à la messe tous les dimanches, mais il y a eu une époque (de 11 à 12 ans environ) où je l’avoue, j’y allais fréquemment. J’ai fait tous mes sacrements et comment faire autrement venant d’une famille de croyants. À l’époque, j’étais carrément inconscient des inégalités, des injustices, du double discours « légèrement » hypocrite de la « plus belle religion du monde ». Il y a quelque chose que j’aimais dans la religion: l’idée de respect des autres, de partage, d’amour entre les hommes. Je me rappelle – oh la honte ! – à notre bibliothèque municipale, il y avait des BDs sur la vie de Jésus. Je les avais dévoré. Pourquoi ? Parce que Jésus me faisait le même effet que certains ressentent face à un gars comme Che Guevara, par exemple. Jésus était un révolutionnaire de l’époque: il était le seul féministe de son époque (il n’avait aucun problème à se tenir avec des femmes et des enfants), le seul qui osait voir les exclus,  le seul qui faisait chier les hommes de loi et de la religion…

Alors, en grandissant, je me suis rendu compte que la représentation de Jésus sur Terre (qui est censée être l’Église) a complètement occulté cette aspect révolutionnaire de leur prophète… Ce qui m’a profondément dégoûté et pour de bon. Ce que je veux dire, c’est que si Jésus était vivant de nos jours, il capoterait (sic !) de voir ce que l’Église est. Je suis certain qu’il serait le premier à inviter tous les catholiques à s’apostasier. Il serait horrifié de voir à quel point on a détourné son message au nom de la « loi divine », celle que LUI-MÊME combattait parce qu’elle plaçait l’homme dans un état de frustration, de soumission.

Il serait dépité par la place des femmes dans l’Église, des rejets systématiques que cette religion a fait EN SON NOM. Le Jésus dont j’ai lu le message dans les %*%# d’évangiles n’approuverait pas les actions de mongols qui se promènent avec des pancartes « God hate fags » aux États-Unis, il maudirait les Américains pour avoir osé mettre le nom de Dieu sur leur argent, il pèterait une coche de voir comment on le cite à toutes les sauces (surtout à la sauce d’intolérance), il serait scandalisé de voir un pasteur dire (comme certains l’ont fait) que les attentats du 11 septembre 2001 ont été causés par des féministes, je pense qu’il se permettrait une gifle à Benoît XVI sur les propos par rapport au condom…

Je veux dire que lorsque Jésus a dit à Simon-Pierre : « Pierre, tu es pierre et c’est sur cette pierre que tu bâtiras mon Église », je ne crois pas qu’il avait en tête ceci: « Hé, Pierre ! J’aimerais ça que tu bâtisses une organisation où, premièrement, vous allez vous entretuer pour savoir si je suis divin ou non, deuxièmement, vous allez bâtir une super grosse hiérarchie pour développer des luttes de pouvoir comme les organisations politiques et troisièmement, vous allez cracher sur le monde en oubliant carrément tout ce que j’ai dit dans les dix dernières années. » C’est malheureusement ce qui est arrivé. Je ne sais pas si c’est le fait d’avoir été torturé par les Romains qui les ont rendus aussi acerbes et méfiants, mais ils n’en aura pas fallu plus pour qu’ils développent une structure hiérarchique si étouffante avec un code de loi si pénible qu’elle aura eu droit à quelques scissions.

C’est bizarre. À chaque fois que l’Église sort dans les médias, ça fout le bordel total. Et pourtant, dans des entrevues, les ecclésiastiques sont toujours là à répéter que l’Église offre un message d’amour et de tolérance. Je suis en train de me demander si ce n’est pas leur moyen de calmer une tempête médiatique. La petite couverture d’amour pour cacher la montagne d’intolérance. J’ai déjà lu d’un chrétien – à propos des dernières tempêtes qu’a subies l’Église cette année – que la religion catholique était une religion sur le pardon et qu’il fallait faire preuve du même pardon face aux hommes d’Église. Ce n’est pas faux sauf que pour avoir droit à un véritable pardon, il faut que la personne ou l’entité regrette. C’est du moins ce qu’on m’a appris. Or, ce n’est JAMAIS le cas de l’Église. Alors, pardonner quelqu’un qui n’admet pas ses fautes, ça ne marche pas.

Et puis, j’en reviens à Jésus un peu. On dit que la religion catholique est une religion de pardon. Je comprends: elle est tellement castratrice et culpabilisante ! Or, encore une fois, était-ce vraiment le message de Jésus ? Je me répète mais dans la version de la Bible que j’ai lu, il me semble que justement c’était les pharisiens qui culpabilisaient et Jésus qui disait qu’il fallait arrêter ça ce cycle de culpabilisation. Mais forcément, ça ne fait pas une très bonne religion, des gens qui se sentent heureux et libres dans leur spiritualité…

Je sais, le billet est naïf. Après tout, on ne sait rien de Jésus. Certains doutent même de son existence historique. Cependant, il me semble qu’on ne peut pas être contre les valeurs d’acceptation, de respect, d’amour, de partage, de générosité et d’entraide. Ce sont les valeurs que le Jésus mythologique a laissées. Il est juste terriblement dommage que ces valeurs aient été carrément mis aux oubliettes par l’Église…

Alors, c’est Pâques: faites-vous un cadeau, faites votre apostasie ! 😉 (Je blague, mais c’est vrai que ça pourrait être un super slogan ça. 😛 )

Sur cette extraordinaire bande-annonce d’un road-movie mettant en vedette Jésus et le Führer revenus à la vie, je vous souhaite de Joyeuses Pâques ! 😀

Signes de l’apocalypse

Ça y est, je le dis. C’est l’apocalypse. Comme bien des malades intégristes fanatiques chrétiens fort croyants, je proclame que l’Apocalypse avec un grand « A » est proche. Premier signe: le pape est en train de se mettre à dos une quantité incroyable de catholiques (même du clergé lui-même !!!) avec ses propos qui viennent de l’an 1000 avant Jésus-Christ.  Deuxième signe: les États-Unis vont signer une déclaration des Nations Unies (non contraignante par contre) pour dépénaliser l’homosexualité. J’entends d’ici les fanatiques évangélistes et mormons en tout genre hurler d’horreur et ça me fait tellement sourire. Dernier signe et non le moindre: Carbonneau a été renvoyé du Canadien de Montréal la semaine dernière.

Ah, le renvoi de Carbo… Je n’en ai pas parlé la semaine dernière. 1) Parce que je suis que de très loin le Canadien de Montréal et franchement, leur sort m’indiffère. 2) Parce que ça a pris tellement de place dans les médias que ça en devenait franchement gênant. Quand tu dis que ça a pris plus de place que Henri-Paul Rousseau qui commentait sur la Caisse de dépôt (avec ces fameux « Je suis content de votre question »)… 3) Me semble que les 110% de ce monde ont tout dit, ont tous pété leur coche et qu’il est l’heure de passer à autre chose.

Là, attention, je vais dire quelque chose de terrible, mais je vais le dire pareil: au pire, c’est juste une ÉQUIPE DE HOCKEY. C’est incroyable toute la place médiatique que ça prend, sans farces. Cet automne, je riais quand je voyais ce cours de l’Université de Montréal disant que le Canadien de Montréal était une religion. Aujourd’hui quand je vois qu’on accorde 1h30 de temps d’antenne à ce sujet (voire plus) sur LCN et RDI… Je me dis que oui, c’est définitivement plus gros que la religion catholique elle-même.

Alors, bon, maintenant que Moïse Carbonneau est parti (puisqu’il faut parler en termes religieux), qui va emmener nos Glorieux (dont 90% environ ne parlent pas un traître mot de français sauf les sempiternels « bonjour » et « merci ») vers la Terre Promise ? On ne sait pas. On ne sait même pas s’il devrait parler français. Bon, moi qui aime le français, je dirais que OUI. Déjà que l’équipe est de moins en moins francophones, est-ce qu’on pourrait de grâce avoir quelqu’un qui s’exprime en français ? Question de rappeler – à défaut de l’appliquer – qu’au Québec, la langue d’usage et principale est le français. Mais bon, il semble qu’on préfère quelqu’un qui nous emmenera à la Coupe Stanley (l’inaccessible rêve) à quelqu’un qui s’exprime en français. Soit. On pourrait peut-être commencer à parler en anglais partout, maybe this blog should be english-only, no ?

En fait, je déconnais tantôt avec mes signes de l’Apocalypse. Mais il y a peut-être lieu de s’inquiéter pour le français au Québec quand la Caisse de dépôt est dirigée par un unilingue anglophone et que les Québécois sont prêts à renier leur langue tout ça pour avoir une parade sur la Ste-Catherine pour admirer une coupe argent qu’ils perdront l’année d’ensuite.

Le billet du jour: Avez-vous peur du cancer ? Qui ne le serait pas ? Le mot revient TOUS LES JOURS dans les médias et chaque semaine, une nouvelle étude nous dit que tel truc est cancérigène ou qu’au contraire, prend tel aliment est un anticancérigène. Steve Proulx aborde le sujet alors que des médias ont pratiquement colporté que Facebook était cancérigène… Moi, qui a une tendance à l’hypocondrie (j’en reparlerai éventuellement), j’ai abandonné. Sans farces, j’en ai plein le derrière de me farcir de la peur à la petite cuillère. À écouter toutes les études qui se font, TOUT EST CANCÉRIGÈNE. Bientôt, on va nous apprendre que les souliers à crampons,  marcher sur les mains, les toutous de Bob l’Éponge, regarder les Simpsons entre 16h et 20h et flatter un chat à la pleine lune les mois qui finissent par un 30 sont cancérigènes. Une question comme ça, je ne suis pas médecin mais j’ai une hypothèse: est-ce que ça ne serait pas possible que ce soit notre mode de vie, nos relations humaines centrées sur nous-mêmes et le refoulement de nos problèmes et émotions qui causent le cancer ? Je dis ça de même…

La dure réalité

Toute la télé.com (source)

Toute la télé.com (source)

Bon, je n’ai pas abordé l’affaire Harrisson. Pourquoi ? Parce que tout a été dit et que le choc est encore grand. Sauf que l’affaire rebondit cette semaine alors que les nominations pour le gala ARTIS sont sorties et que TVA et l’organisation du gala ont dû retirer à la dernière minute la nomination du comédien accusé de possession de pornographie juvénile. C’est du moins ce que nous explique Hugo Dumas dans son dernier papier sur Cyberpresse.

Là où ça me dérange, c’est de voir son avocat, Me Claude F. Archambault,  être offusqué par la chose, qu’on n’aurait pas dû lui retirer sa nomination. Euh… Vous pensez vraiment que des gens auraient voté pour un gars qui – oui, c’est vrai qu’il est innocent jusqu’à preuve du contraire – mais sur qui on a des doutes qu’il aurait possédé de la pornographie juvénile ? Vous pensez qu’on aurait voté pour lui comme artiste JEUNESSE ? Allô ?

En plus, quelle idée de s’associer avec un avocat qui a lui-même des démêlées avec le Barreau ! Oui, je l’accorde, on a peut-être tendance à l’accuser alors qu’on ne sait pas, que le processus judiciaire doit se faire. Sauf que… Il n’empêche que si la police a perquisitionné son ordinateur, a réussi à convaincre un procureur de poursuivre sur ses chefs d’accusation, il doit tout de même y avoir quelques preuves. Sauf qu’à entendre Me Archambault, c’est comme si le comédie n’était coupable que d’avoir gardé cette pornographie pour un ami… Vous savez comme la fameuse défense: « Je ne faisais que garder de la coke pour un copain à moi… » À la limite, pour de la drogue, ça peut passer. Pour de la porno juvénile, désolé, mais je n’y crois pas. Surtout si le gars est père de famille.

Mais bon, tout ça, ce sont des spéculations. Alors, je crois que le mieux est comme le dit Patrick Lagacé:

On ne connaît pas la preuve. On se doute bien que si les flics sont débarqués chez lui, saisi son ordi, s’ils ont recommandé qu’il soit mis en accusation, on se doute bien que tout cela est grave.

Ceci étant dit, peut-être que Me Archambault pourrait, lui aussi, se taire. Avec cette citation, il est à deux centimètres de se mettre le gros orteil dans la bouche.

Le gars va passer en cour. On va, à ce moment-là, connaître la preuve. D’ici là, tout n’est que spéculations, bullshit et… auto-promotion.

Le billet du jour: Vous avez probablement entendu parler de cette histoire horrible de cette petite fille de neuf ans qui est tombée enceinte et qu’on a fait excommunier (ce qui est catastrophique dans un pays comme le Brésil où ça s’est passé et où le catholicisme règne en maître… malheureusement). Le Détracteur a repris du mordant dans un billet coup de poing sur la gueule sur l’affaire. Vraiment, rien à dire. C’est parfait. Et ça dégoûte entièrement de cette Église qui se dit « humaniste »…

L’enfant de choeur

J’aurais pu appeler ça, « L’aveu 2 » mais je suis pas encore au point de faire des suites hollywoodiennes ! 😉 Non, c’est que je jasais avec Noisette sociale d’un sujet et un moment donné, le constat m’est venu sans que je le lui dise: je suis un enfant de chœur (c’est mieux qu’être un enfant de chienne !). C’est-à-dire que ma vie, malgré quelques événements dans des relations interpersonnelles plutôt difficiles, a été un long fleuve tranquille : pas de drogue, pas d’énormes beuveries à tomber à 4 pattes et vomir partout, pas de gros moments de délinquance… Bref, vous pourriez compléter avec « pas de vie, finalement ». Et je ne pourrais que répondre un « ouais… » 😛 Mais je ne crois pas que je sois un enfant de chœur juste sur cet aspect-là.

Je jasais aussi avec le Détracteur et un moment donné, ça a tombé sur la religion à cause de son billet d’hier. Ça m’est arrivé aussi de jaser religion avec Renart L’éveillé (qui est parti en vacances d’ailleurs, bonnes vacances Renart !). À chaque fois, je vois leur « foi » athéiste et je me dis que je les comprends mais… Je ne suis pas athée à 100% . J’ai de la misère avec l’idée qu’il n’y a juste rien. Par contre, y a-t-il un Dieu unique ? Je ne sais pas… Peut-être, peut-être pas. En fait, je vais vous donner un extrait de mon article du Sans-Papier de novembre 2007 qui parlait exactement de ça et après, j’ajouterai quelques commentaires pour clarifier quelques trucs.

Voulez-vous que je vous dise ma position face à la religion? Ma croyance religieuse? Wow! Je sors presque de la garde-robe! Je vais le dire au cas où le maire Tremblay lirait et crierait « Athée! » en sortant son crucifix et sa Bible. Je ne suis pas athée. J’ai été longtemps un catholique jusqu’à ce que je me rende compte que ce que j’étais et ce que je faisais, jamais ça ne serait assez bien. Je serais toujours dans le péché selon le livre et selon l’Église. Et puis, j’ai appris à connaître les autres religions grâce à un cours en secondaire 5 (pourquoi on n’a pas eu ça avant?!) et je me suis dit que finalement, chacune avait des avantages et des inconvénients. Avec le temps et la réflexion, je me suis considéré comme plus proche de l’agnosticisme qu’autre chose. Bref, je suis sceptique des religions, mais je crois, bien que certains agnostiques n’y croient pas, en un tissu métaphysique humain qui nous relie tous. Je crois que quand on blesse une personne, cela a des répercussions sur ce « tissu » et cela a pour effet d’engendrer d’autres comportements violents ou de la haine, comme le principe du ricochet. Je ne suis même pas contre l’idée d’un Dieu existant, mais s’il existe et qu’on le dit si parfait, il n’a alors pas d’émotions humaines. Car qu’est-ce qui fait de nous des êtres imparfaits? Nos émotions, entre autres. Cette imperfection est correcte pour nous, mais je ne crois pas qu’un homme (d’ailleurs, pourquoi c’est un homme et pas une femme? expliquez-moi ça!) ayant tout créé (dans un long processus que j’appelle l’évolution et pas le créationnisme) se déciderait à tout péter du jour au lendemain parce qu’on ne l’écoute pas. De toute façon, nous a-t-il parlé? Sa fameuse parole se trouve dans des livres écrits par des HOMMES, je l’ai déjà dit! Je crois qu’il est neutre face à nous et, pire que ça, je crois qu’il n’entend même pas nos fameuses prières. Ces prières sont faites pour nous rassurer nous-mêmes et c’est pourquoi je trouve qu’elles ont beaucoup plus de sens chez nous, en privé, dans l’intimité et le calme, que dans un hôtel de ville!

C’était un billet sur les « mautadits » accommodements raisonnables qu’on nous as-tu assez saoulés avec ça ? Je pense que ça résume assez bien ma pensée. Pour moi, le concept de Dieu est abstrait. Pourquoi il aurait une forme humaine, un genre et une pensée comme les humains ? Peut-être que ça ne pense pas, peut-être que ça n’a pas de forme, peut-être même que c’est une force mystique qu’on s’invente pour se justifier nos actes. Après tout, c’est bien plus facile de commettre des atrocités au nom de Dieu qu’en son nom personnel… Comment dire, je ne reviendrai jamais aussi pratiquant que je fus dans mon jeune âge. En fait, je ne reviendrai pas à l’Église (sauf pour funérailles, mariages ou baptêmes de proches). Elle m’a dégoûtée profondément. Elle me dégoûte. Chaque respiration qu’elle fait est viciée, horrible comme une chimère sorti du fond des âges. En fait, les 5 grandes religions sont des cultes nécrosées, des sectes légales qui profanent le sens même de l’humanité et se faisant accroire que l’Être Suprême leur a parlé alors que ces paroles n’ont été composées que par des hommes (Bible, Coran, Torah, enseignements de Bouddha… Tout ça, mes amis, c’est l’œuvre de foutus bons écrivains…). Je ne dis pas que Jésus n’a pas existé. Mais de là à dire qu’il a marché sur les eaux ou ressuscité un mort, y a un pas à ne pas franchir.

MAIS je peux comprendre que des gens cherchent à les fréquenter… Je peux comprendre la quête de spiritualité. C’est ce qui a fondé l’humanité en premier lieu. Lorsque nos lointains ancêtres ont commencé les rites funéraires, c’est là qu’est née l’idée qu’il y avait quelque chose de plus grand que nous. Bon, je sais qu’à la lumière de la science, ça a l’air crétin de comprendre la spiritualité, mais je la comprends. Et j’envie même un peu ceux qui arrivent à l’avoir malgré les paradoxes et le culte de la haine qu’entretiennent les différentes religions… Car c’est là où je ne comprends pas et je décroche. Je ne peux pas comprendre que quelqu’un ne questionne pas sa religion, qu’il prenne mot pour mot un livre écrit par des HUMAINS et se fassent accroire que c’est Dieu qui lui parle à travers le livre… Là, ce n’est plus de la spiritualité « saine », c’est carrément du fanatisme.

Mais bon, pour beaucoup d’athées purs et durs, je ne suis qu’un enfant de choeur. Hé bien, qu’il en soit ainsi ! Amen. 😉

Un billet qui se passe de longs commentaires

Il paraît que les organisateurs du Congrès eucharistique de Québec sont déçus du nombre de jeunes qui sont inscrits à l’événement (seulement 1500 à date). OK. Contrairement à d’habitude, ça ne sera pas long. Voici mon commentaire là-dessus.

Calendrier des jeunes d’aujourd’hui: juin 2008

Calendrier de l’Église catholique : juin 1260… depuis 748 ans

Et voici une des milliers de preuves que l’Église aime penser en termes médiévaux: c’est juste un film, ça changera rien à la Foi de quiconque !