Ouin, ben ça va mal dans le monde…

De retour, enfin (ou trop tôt selon les points de vue). J’ai pris congé d’aggrégateur pendant 5-6 jours et voilà t’y pas que j’apprends que deux blogueurs disparaissent de la carte: Noisette sociale et Lutopium.

Pour Noisette, j’avais malheureusement des doutes étant au courant des derniers développements assez poches merci qui se sont passés. Pour le merdeux « anonyme » qui a eu sa tête, j’espère qu’il a vécu son petit « trip power », il va pouvoir retourner à sa vie de (censuré pour cause de « bitchage »). Dans le cas de Lutopium, par contre, c’est l’appel du militantisme qui est en cause. Alors, je lui souhaite bonne chance dans ces projets. Sincèrement. 🙂

Sinon, ah oui,  Ahmadinejad a été remis au pouvoir… probablement d’ailleurs grâce à la technique Duplessis (on met des beaux « goons » dans les bureaux de vote au cas où certains oublieraient de voter du bon bord). Les tensions Iran-Occident ne feront donc que s’accentuer dans les prochains mois…

Oh formidable aussi d’hypocrise cette affaire de la FTQ qui veut, via son Fonds de solidarité, aider PKP à acheter le Canadien pour une convergence à son meilleur… Je ne sais pas pourquoi, mais il y a comme des « lock-outés » -membres de la FTQ – qui ne le prennent pas. Mais vraiment pas. Très hypocrite en tout cas d’un syndicat qui dénonçait haut et fort les manières de faire de Quebecor de pactiser avec l’ennemi pour faire quelques bidous… C’est du cynisme à l’état pur, mes amis. Ces jours-ci, si le cynisme était coté en Bourse, il vaudrait cher tellement il en pleut !

Côté personnel, je reprends du poil de la bête, fatigue mentale s’estompant graduellement. Cependant, mon ami le Chibougameux n’est plus… car il est revenu de Chibougamau après un an. 😉 Ça fait partie des bonnes nouvelles de mon côté.

Bon sur ce je vais revenir tranquillement au blogue, même si je suis encore secoué de la perte de deux blogueurs… Cependant, est-ce que je peux vous faire confiance pour éviter des guerres de blogueurs ici, s’il vous plaît ? Que j’aie pas à faire un dictateur de moi-même encore une fois ? Est-ce que ça peut être civilisé s’il y a des commentaires ? Non, mais c’est qu’avec tout ce que j’ai entendu dans les dernières semaines, je me demande si ça se peut encore jaser sans se tomber dessus…

Publicités

Alors, je suis un mauvais garçon…

Très intéressant cette mort/résurrection brève de la blogosphère. Tout d’abord, je me suis rendu compte qu’il y en a beaucoup qui auraient été attristé de ma « mort virtuelle ». Je vous en remercie. Par contre, le cadavre n’était même pas froid que déjà on supposait de ma « soi-disant violation de termes avec WordPress ». Je ne vous en veux pas. Quand quelqu’un disparaît sans qu’on ait de raison, ça peut avoir l’air louche.

Non, en fait, c’est surtout un commentaire sur cette chronique « Blogosphère » de Renart qui m’a allumé. Un pauvre Renart qui a eu peur, je suis touché je l’avoue. Un Renart qui a pourtant des choses encore plus importante à se soucier que la disparition de mon blogue ou de celui de Jean-Luc Proulx (qui s’est probablement fait avoir par le même spammeur que moi, malheureusement 😦 ). M’enfin !

Bref, dans les commentaires de la chronique, quelqu’un a dit que mon sort n’était pas étonnant, que j’étais diffamatoire… Hé ben dis donc ! Donc, je suis « un bad boy », un Jeff Fillion de la blogosphère donc ? Incroyable ! Incroyable tout d’abord qu’avant aujourd’hui, je n’avais jamais reçu un commentaire de la sorte. Pourtant, il n’aurait pas été censuré et j’aurais pu lui parler et peut-être lui donner raison.

C’est vrai que des fois, je n’y vais pas avec le dos de la cuillère. Je suis « rough and tough ». Mais premièrement, contrairement à bien des blogueurs, je ne fais pas de vendettas personnelles envers d’autres blogues. Lorsque je dis des trucs « méchants », ça concerne toujours des personnalités publiques, qui s’exposent aux médias. Ou des groupes tellement vastes que ça ne change pas grand chose. Oui, OK, ils ont des coeurs eux aussi et elles ne méritent peut-être pas le traitement subi. Sauf que… Dans bien des cas:

1) C’est de l’humour donc faut prendre les « méchancetés » avec des pincettes

2) Y a du sarcasme qui, oui, peut démontrer un élan d’antipathie envers une personne ou un groupe de personne, mais c’est du sarcasme alors faut prendre ça au deuxième degré. Là, je dirais bien que plusieurs ne comprennent malheureusement pas au-delà du premier degré à l’ère du Web 2.0, mais j’imagine que je serais diffamatoire si j’osais dire cela…

3) Y a eu des fois où j’ai avoué être allé trop loin

4) Pour bien des cas, pour une petite taloche que je faisais, je pouvais en lire des dizaines et des centaines pas mal plus salées que moi. Est-ce que ça les justifie ? Non. Sauf qu’avant de m’accuser d’animateur de CHOI Radio X, y a une marge à ne pas franchir.

Alors, j’ai compris le message, il n’y aura plus de sketches de fin d’année du Satellite. Premièrement, ça énervait bien des gens  et deuxièmement, je m’éviterai de propager ma ligne de mauvais garçon.

SAUF QUE… Je n’ai pas l’intention de démordre quand un sujet ne fais pas mon affaire. J’adoucirai peut-être un peu le ton, j’en suis conscient, je me suis même relu et y a certains billets dont je ne suis pas fier. Sauf qu’adoucir le ton ne veut pas dire rester impassible comme certains souhaiteraient que je le sois. Oh que nenni ! Avec tout ce qui se passe dans le monde, ne rien dire serait donner raison à ceux qui veulent qu’on s’assoit sur notre steak.

Mais bon, qui sait ? Peut-être que le Temps des Fêtes 2008 va me rendre sage comme une image ?… À suivre…

Sans commentaires

Petit billet aujourd’hui sur quelque chose dont je me rends compte. Je me rends compte que je commente de moins en moins sur les blogues. Je ne sais pas pourquoi. Ce n’est pas que les billets ne sont pas intéressants, ce n’est pas que je ne les lis pas, ce n’est pas (uniquement) de la paresse… En fait, je pense savoir pourquoi. Je pense que je commente peu parce que je me suis tanné d’écrire des affaires banales – ou des trucs que je ressens comme tel. Je veux dire que je déteste ça écrire la même affaire que 25 autres personnes avant moi (même si je l’ai écrit en premier). Par exemple, avant, je commentais SUR CHAQUE BILLET de la Molécule, du petit Nombril et d’autres. Maintenant, je commente par parcimonie. Pourquoi ? Parce que pour moi, un commentaire que je fais se doit d’être « intéressant », original, même « punché » si possible. Or, je n’y arrive plus aussi souvent qu’avant. Surtout que je lis de plus en plus de blogues et que ça me laisse moins de temps pour commenter chacun d’eux. Quant aux blogues plus sérieux ou aux billets plus sérieux, je n’ose pas trop laisser ma griffe. Je ne sais pas. J’ai l’impression d’arriver davantage à commenter sur un blogue où j’ai le contrôle, où je peux corriger mes écrits, les rectifier, les expliquer davantage que dans une case de commentaires où – si je fais une faute (d’orthographe ou de jugement) – je ne peux me corriger… Niaiseux, hein ? Mais bon, aux membres de ma Communauté du Blog,  je vais continuer à commenter (je vais peut-être même le faire un peu plus souvent qu’à l’heure actuelle) et si vous ne voyez pas ma griffe sur un billet ou une planche, sachez que ce n’est pas parce que je ne vous lis pas ou que je n’ai pas aimé ça. C’est uniquement parce que je considère que ce j’aurais à dire serait sans intérêt ou banal. 😉 Voilà ! Le message est fait !

Par la même occasion, novembre est le mois des précipitations: précipitations de pluie et de péquistes qui se battent à coups de poing sur la gueule ! Pendant ce temps, il y a la roucoulante ministrrrrre Jérrrrrrrôme-Forrrrrget qui a traité Gilles Taillon de con (c’est pas faux, mais pareil) et Mario Dumont qui veut déménager le CHUM encore une fois… Comme le dirait une vieille annonce de Sico: le vois-tu comme c’est beau… notre classe politique ? 😛

Je regrette…

Sabrihakim.com (source)

Sabrihakim.com (source)

C’est l’heure du résultat du sondage de la semaine. Alors, je vous demandais « Y a-t-il une chose que vous regrettez sincèrement dans votre vie ? » et vous avez répondu :

  • Oui à 56 %
  • Non à 33%
  • Indécis à 11%

Finalement, on est plus de la moitié à regretter quelque chose sincèrement dans notre vie. Vous savez, je ne réponds (et ne répondrai jamais) aux sondages en votant. Je ne réponds que par ses billets de retour sur les résultats. Mais moi aussi je répondrais « oui ». En fait, ça fait partie des choses qu’il faut que je change chez moi, je dois cesser de regretter. Parce que j’ai l’impression d’avoir plus de regrets derrière moi qu’autre chose. En fait, je regrette…

  • d’avoir fait souffrir des gens à 15-16 ans (voir mon billet sur mon coming out en juillet dernier)
  • d’avoir piqué des colères inutiles
  • de ne pas avoir été le fils que mon père aurait voulu que je sois
  • que mon père n’ait pas été le père que j’aurais voulu qu’il soit
  • d’être celui qui est capable de s’exprimer clairement à l’écrit, mais pas en face-à-face
  • d’être incapable d’avoir l’impression de pouvoir être moi-même, peu importe où je suis
  • d’avoir été pour deux personnes, un « chum » pitoyable
  • de certains mensonges du passé faits uniquement par étourderie ou par besoin stupide d’attention (une chance que j’ai réglé ça il y a 5 ans)
  • de ne pas être capable de toujours dire ce que je pense, même à mes proches, ce qui cause de sérieux problèmes parfois
  • de ne pas être aussi vert que je le devrais, aussi tolérant que je le devrais, aussi intellectuel que je le devrais

Méchante liste, hein ? Évidemment, certains de ces regrets ne sont pas en tant que ça des regrets plus que des points de ma vie que j’aimerais corriger. Il n’empêche quand même qu’en les écrivant, il y a tout de même une sorte de regret qui sort de ces affirmations. Mais il ne faut pas s’en faire. Déjà, les écrire, ça fait du bien, ça les met à une place où je pourrai les relire.

Mais bon, je me dis que je ne suis pas le seul qui a des regrets. Juste dans l’actualité, il y a le PQ qui va regretter très sincèrement de ne pas avoir repris la candidature de Jean-Claude St-André… Sans parler du document très critique à l’égard de l’image de Pauline Marois qui est sorti dans les médias grâce à Denis Lessard (d’ailleurs, c’est quoi sa job à La Presse ? défaire le PQ ? parce que c’est lui aussi qui a sorti la nouvelle des problèmes financiers du parti cette semaine…)*. Oui, le PQ doit regretter que René Lévesque ne se soit pas encore réincarné… 😉

* Je viens de lire ce commentaire de Patrick Lagacé sur son blogue alors qu’il abordait la nouvelle du document et que quelqu’un a eu la même pensée que moi en se disant que peut-être M. Lessard voulait torpiller le PQ (même si le PQ est capable de se torpiller tout seul):

@ Maxlx : je vous soumets respectueusement que M. Lessard sort des scoops qui font damner pas mal tous les partis. C’est un gratteux, un plogué, un brillant. Il n’a pas comme objectif de nuire au PQ. Ce qui m’étonne, ce n’est pas que Denis l’ait sorti : une fois que tu l’as, tu le sors. C’est que ça ait PU sortir. Ce document n’est pas un document public. C’est un truc sensible, FOR PQ EYES ONLY, pour parler comme James Bond. Et pourtant, ça sort ! Il y a quelqu’un qui a été grossièrement négligent ou particulièrement indiscret. Et ce quelqu’un est au PQ.

Des scoops qui font suer tous les partis Patrick ? Me semble que je n’ai pas encore vu de nouvelles qui nuisent au PLQ à part la sortie du vérificateur général. Je dis ça de même…