Blogue, blogue, jase, jase

Je ne sais pas si vous vous rappelez de cet appel à tous que j’avais fait au début du mois de mars ? J’avais demandé à des blogueurs s’ils voulaient bien répondre à un appel à tous pour une chronique mensuelle que je fais dans le Sans-Papier, le journal électronique de la TÉLUQ. Hé bien ! J’ai eu pas mal de réponses positives et c’est aujourd’hui que l’article est en ligne ! C’est gratuit, alors on ne se gêne pas pour lire. Pour la peine, je fais une récapitulation des blogueurs qui ont participé à ces échanges:

De plus, je me suis permis de citer dans l’article les blogues suivants pour des raisons qu’on a parlé d’eux dans l’article ou simplement parce qu’ils m’ont donné une chance dans cette blogosphère : Renart, Radicarl, Leif (qui sous son pseudonyme Molécule a été un des premiers à commenter 😛 ), Pascal Colpron

Et j’en ai omis plein dans l’article… Je vous aurais tous mis,  mais il aurait été trop long malheureusement. Mais bon, hé, c’est à ça que sert la Communauté du Blogue !

Par contre, je me sers aussi de ce billet pour rectifier une impardonnable bévue. Un autre blogueur s’était intéressé à mon appel à tous. Le très gentil et amusant Dark Remi of Doom, gardien de l’Antre de la Vérité. Sauf que malheureusement, des problèmes de communication auront fait que nous n’avons pas pu nous parler à temps avant la remise de l’article. Par contre, comme il a pris le temps de m’écrire ses réponses, j’ai décidé de lui donner l’espace présent pour les mettre. Alors, les voici (avec une répétition des questions):

1. Comment as-tu commencé à bloguer ? Qu’est-ce qui t’a motivé ? Un autre blogue que tu lisais, tu as entendu parler du phénomène ?

Initialement, je voyais le blogue comme un outil d’une médiocrité peu commune avec lequel les adolescents déblatéraient sur leur vie en écrivant des textes « emo » vides tout en affichant régulièrement des photos d’amis en écrivant quelque chose du style « Change pas *surnom X* j’t’aime fow. » Ceci dit, j’ai éventuellement fait la connaissance du Détracteur Constructif qui m’a fait porter un regard nouveau sur ce phénomène. À force de lire différents blogues pertinents, j’ai révisé ma position et j’ai décidé de m’y mettre moi-même afin d’assouvir un besoin croissant d’écriture qui me tenaillait depuis belle lurette puisque je n’ai pas vraiment l’occasion d’écrire en français dans le cadre de mon travail ou de mes hobbys.

2. On sait qu’autant il y a des blogueurs qui font des billets très rares que des gens (genre Patrick Lagacé) qui en font 4-5 par jour, voire plus. D’après toi, quel est le bon rythme pour afficher des billets ? 1 par jour, 2 par jour ? Plus ?

Je serais bien mal placé pour juger d’un nombre décent de billets puisque je suis très irrégulier dans mon horaire. Je crois que ça dépend tout autant du type de blogue que de son écrivain. En ce qui me concerne, j’aimerais tenter d’écrire au moins un billet par semaine mais c’est parfois difficile alors je me rattrape parfois la semaine suivante. Le fait est que, pour moi, le but n’est pas tant d’établir un auditoire fixe que d’écrire aléatoirement ce qui me passe par la tête pour mon propre plaisir et en dépit de ce que les gens en pensent. Pour ceux qui ont des blogues avec une thématique d’actualité, de politique et/ou qui établissent un large auditoire et une routine fixe, il est évident que les messages ont intérêt à être plus réguliers. Je dirais donc que 2 à 3 billets par semaine seraient les bienvenues.

3. Certains parlent du renouveau du journalisme (journalisme citoyen) lorsqu’on parle de blogue. D’après toi, quel est l’impact d’un billet ? Y en a-t-il vraiment un ? Ne parle-t-on pas qu’à ceux qui nous ressemblent ?

Comme toute tribune, l’impact du message est extrêmement variable selon le message véhiculé, sa pertinence et les gens qui sont là pour en profiter. L’avantage majeur du blogue est qu’il offre une fenêtre sur le monde pour quiconque décide y regarder. De ce fait, les gens qui ont un message à offrir et qui sont en mesure de le partager avec d’autres internautes qui partagent leur champ d’intérêt rejoignent rapidement bon nombre de gens. Contrairement à un journal populaire qui fait partie de la routine du commun des mortels, le blogueur doit construire son auditoire par divers moyens, comme en étant actif un peu partout sur la blogosphère et en se faisant connaître. Beaucoup d’efforts sont donc requis pour atteindre un niveau acceptable de notoriété sur la blogosphère mais lorsque l’on est connu et qu’on traite de sujets chauds, il est de plus en plus facile d’atteindre l’effet « boule de neige » en rejoignant rapidement les habitués et en attirant d’autres gens par les moteurs de recherche. De ce fait, il est probablement plus facile d’avoir un impact quelconque en divaguant sur les déboires de Britney Spears qu’en élaborant exhaustivement sur des sujets mathématiques complexes. Il est donc très difficile de juger de l’impact réel d’un billet sinon que c’est possible d’affecter les gens par ce médium. Si on réussit à vendre son produit et à attirer des lecteurs, il va sans dire que, à petite ou grande échelle, on fait une différence dans la vie des gens qui prennent la peine de lire.

4. Tu as décidé, dans ton blogue, de faire des textes plutôt amusants sur des thèmes plus ou moins sérieux. Explique-moi ton choix éditorial.

Tel que mentionné précédemment, le but premier de mon blogue est de me divertir moi-même. Étant une personne plutôt humoristique et colorée, j’aime élaborer sur ce qui me passe par la tête sans nécessairement savoir ce que ça va donner. Il m’arrive souvent de commencer un billet sans savoir comment il va finir ou, au contraire, de cesser d’écrire après deux paragraphes parce qu’une idée qui semblait bonne à la base me semble momentanément moins bonne. Le fait est que j’ai plusieurs passe-temps, plusieurs goût très prononcés qui semblent parfois douteux pour les êtres humains dits « normaux » mais j’adore manifester explicitement mon intérêt pour des choses qui n’intéressent pas vraiment les gens ou qui ne suscite tout simplement pas de réflexion habituellement. C’est le genre de chose que je fais normalement sur une base orale au cours de festivités bien arrosées mais j’ai décidé de mettre le tout sous forme de texte pour le simple plaisir de l’écriture et du partage, caricaturant ma propre personnalité et espérant que les gens vont avoir autant de plaisir à me lire j’ai moi-même du plaisir à écrire. Bien que les gens qui ne me connaissent pas n’ont aucun moyen de le savoir, mon blogue est tout bonnement une fenêtre sur mon esprit que quiconque me côtoie régulièrement connaît déjà très bien. Je n’ai aucune limite, aucune restriction de sujet ni aucun but précis si ce n’est de divertir et inciter à la réflexion pour qui sait lire à travers mon humour empreint de sarcasme et d’ironie.

5. (Question avocat du diable) Le principe même du blogue veut qu’il offre une plateforme de discussion autant pour les blogueurs que pour ceux qui commentent. Or, n’importe qui peut commenter sur un blogue. N’ouvre-t-on pas la porte là à l’excès, au dérapage ?

Il est évident que le blogue est une porte grande ouverte pour les dérapages en tous genres, comme l’Internet en général d’ailleurs, mais il faut savoir modérer son blogue. Il existe probablement qui tirent partie de ce phénomène pour créer le chaos mais je crois que les outils mis en place par les différents fournisseurs de cette plate-forme sont suffisants pour faire taire les éléments perturbateurs. De plus, si les blogueurs ne voulaient pas de dérapage, ils évideraient sûrement de traiter de sujets qui risquent d’en créer. On récolte généralement ce que l’on sème.

6. (Autre question avocat du diable) Y a-t-il une blogosphère de droite importante ? Parce que quand je voyage personnellement sur la blogosphère, je vois beaucoup de blogues de gauche, mais la droite me semble silencieuse à part quelques exceptions (Richard Martineau, Martin Masse). Est-ce parce que dans la fond, la blogosphère est très divisée en clique et que la blogosphère de droite existe et je ne la vois pas en tant que blogueur de gauche ? Connais-tu la blogosphère de droite un peu ou tu l’évites ?

Malheureusement, je ne suis pas très politisé et j’ai tendance à me perdre dans les dédales infinis de la complexité gouvernementale. Bien que j’aie un intérêt marqué pour les différents enjeux de notre société, j’ai une approche plutôt philosophique de la chose et je me contente généralement d’élaborer sur les différents sujets de ce genre d’un point de vue personnel qu’en me rattachant à une idéologie pré-définie. Ne fréquentant pas vraiment ces blogues, il m’est donc difficile de répondre avec des faits mais je me permet quand même une réflexion sur le sujet. Je crois que le mouvement gauchiste est mieux représenté pour la simple et bonne raison que ses adeptes sont probablement plus jeunes, plus motivés, idéalistes et révolutionnaires tandis que ceux qui prônent la droite sont de la vieille école et prennent leur idéologie pour acquise. Pourquoi prendre le temps de défendre la logique pure contre une bande de hippies?

7. Dans ton cas, tu as décidé de bloguer sous un pseudo. Pourquoi ?

En ce qui me concerne, j’ai tout bonnement décidé d’opter pour le pseudonyme que j’utilise sur MSN Messenger depuis plusieurs années. Je trouve que ça donne bien et que ça cadre bien avec mon style d’écriture. Quoi qu’il en soit, la plupart de mes visiteurs me connaissent personnellement et je n’ai aucun intérêt à cacher mon identité. D’ailleurs, je fournis quelques liens vers des critiques musicales et personne ne m’a jamais demandé mon nom. Bref, aucune raison outre la sonorité et l’esthétisme.

Et voilà ! Merci encore Dark Rémi pour tes réponses très appréciées. 🙂 Par la même occasion, je voulais profiter de l’occasion de ce billet joyeux et plein de franche camaraderie blogesque pour dire ceci: bon, je le répète encore mais je tenais à le dire, le 15 avril prochain, ça sera le premier anniversaire de ce blogue. Pour ce faire, j’aimerais faire quelque chose de spécial, quelque chose que VOUS voudriez que je fasse, des idées farfelues ou moins farfelues. Évidemment, la décision finale resterait à ma discrétion (quoiqu’il n’est pas dit que je ne vous demanderais pas votre avis dans un sondage ou autres…) et il n’est pas impossible qu’il y ait un autre billet d’ici le 15 abordant ce sujet, mais vous pourriez déjà lancer des idées comme ça. Je trouverais ça intéressant, en tout cas.

De plus, et là, peut-être que j’en demande trop, mais comme on dit: un gars s’essaie. 😉  Je sais qu’il y a des lecteurs de ce blogue qui dessinent/gribouillent, qui font du montage, etc. Bref, qui ont 1000 fois plus de talent que moins avec le visuel (surtout le dessin). Là, je lance ça dans les airs, mais pensez-vous que ça serait possible qu’il y en ait parmi vous qui fasse un petit dessin spécial d’ici le 15. Je trouverais ça amusant une petite galerie « bloganniversaire » où je pourrais afficher vos oeuvres avec vos noms (surnoms) et tout… Mais bon, on s’entend que c’est juste une suggestion et c’est pas grave s’il y en a pas. Cependant, si ça vous branche et que vous avez du temps, faites-moi signe ! 😉

Bon, allez, il se fait tard: cessons ce billet interminable et on se reparle ! Merci encore aux blogueurs qui ont participé et même aux autres dans mon aggrégateur. 😉 Pas de billet du jour aujourd’hui, demain par contre…

Mise à jour (13h52): J’ai oublié d’ajouter qu’effectivement, cette initiative de ma part ressemble à ces très intéressantes entrevues de Il Blogue. Mais bon, les questions sont différentes et je n’ai pas pu en mettre autant que lui, ça aurait été cacophonique à plusieurs blogueurs en même temps. N’empêche que je trouve intéressant ce genre de travail, alors, je voulais le souligner. Donc, finalement, c’est mon billet du jour si on veut. 😉

Publicités

Pourquoi on vous dit de ne pas croire aux promesses…

De mes promesses, jen ai accompli zéro ! - Jean Charest

"De mes promesses, j'en ai accompli zéro !" - Jean Charest

En effet, quand on regarde, le bilan Charest, beaucoup de gens avec peu de mémoire diront que « bof ! ce n’est pas si pire ! ». Sauf que Denis Lessard de la Presse nous rappelle aujourd’hui que les promesses de Charest en 2003 pour « redéfinir le Québec »… Ben on n’en voit pas encore la trace. Extrait plutôt révélateur de l’article :

Pour lui (Jean Charest), il était intolérable que le niveau de vie des Québécois soit au 52e rang sur les 60 États ou provinces de l’Amérique du Nord.

«C’est le prix payé pour des gouvernements qui ont manqué à leur devoir, à leur devoir de réviser périodiquement leurs façons de faire», soutenait-il, solennel.

Le programme électoral du PLQ, publié à l’automne 2002, promettait déjà de «hisser le Québec dans la première moitié des 60 États et provinces du nord du continent où le niveau de vie est le plus élevé d’ici 10 ans». «Il n’est pas acceptable que le niveau de vie des Québécois les place au 52e rang», martelait le document qui promettait de «Réinventer le Québec».

Cinq ans plus tard, le Québec est… au 53e rang, selon une étude récente de l’Institut économique de Montréal. Une autre étude sur l’investissement, publiée le printemps dernier par le gouvernement du Québec, le reléguait même au 55e rang, selon les données de 2006 !

Content de voir que quelqu’un se rend compte que le PLQ sous Charest a autant pratiqué l’immobilisme que les gouvernements précédents. Aussi, content de voir M. Lessard arrêter de s’acharner sur le PQ, surtout après son article peu pertinent sur la « fatigue » de Madame Marois.

Par la même occasion, mon collègue Anarcho s’intéresse à Jean Charest qui bloguerait… Non, pardon, c’est plutôt Jean Charestt et disons que son « bilan » nous rappelle que ça lève pas fort au PLQ. 😛 (Bravo au Petit Émerillon pour cette trouvaille comme me le rappelle Anarcho.)

De plus, j’aimerais souligner quelque chose. Pourquoi tout le monde capote avec la fameuse ligne « Un enfant, une place en garderie » du PQ ?  Car après la juge (ancienne juge) Ruffo chez les crétins militants adéquistes, y a le docteur Chicoine – par le biais de Richard Martineau – qui s’insurge.  Premièrement, arrêtez de capoter: c’est une promesse électorale ! Les chances que ça se produise sont de 0,05%. Et là, je suis généreux. Deuxièmement, je comprends le point des deux intervenants : « Il ne faut pas que la garderie devienne le lieu où on élève les enfants, où on les « garroche » selon notre bon vouloir comme certains le font. » Vrai. Or, ce que « promet » l’équipe Marois, c’est que vous savez ces parents qui DOIVENT travailler le jour et qui sont pratiquement obligés de réserver leur place à une garderie cinq ans… avant la naissance de l’enfant. Hé bien, pour ces parents, un gouvernement péquiste s’arrangerait pour que ce soit plus facile pour eux d’avoir une place sans courir dans tous les CPE en espérant en obtenir une (comme ce qui se passe avec les médecins de famille).

Oui, je suis tout à fait d’accord: ce n’est pas aux garderies d’élever les enfants et ceux qui jettent leurs enfants inutilement dans les CPE pour leurs caprices d’adultes sont des irresponsables dont on devrait songer sérieusement à retirer les droits parentaux. Sauf que la majorité des utilisateurs de CPE sont des gens qui en ont besoin et pour qui trouver une place, c’est un cauchemar. Alors, c’est si grave que ça leur miroiter l’idée que « PEUT-ÊTRE », ils pourraient avoir une place en garderie plus facilement ?

L’effet Tout le monde en parle

Bon, après un week-end en sabbatique d’Internet (mon Google Reader était plein de nouveaux billets ma boîte courriel… de courriels !), me voilà de retour ! Tout d’abord, pour les 3-4 que ça intéresse, d’ici demain soir (probablement en ligne demain soir) un nouveau chapitre de l’histoire en cours sur l’Île de Circé. Deuxièmement, je vais être plus actif sur ce blogue et ce à partir d’aujourd’hui.

Alors, hier, c’était le début de la grande messe dominicale (qu’on n’aime ou pas) Tout le monde en parle. Évidemment, nous sommes en période électorale et forcément ça tourne là-dessus et on invite des politiciens des différents partis qui se présentent. On se rappelle qu’en mars 2007, beaucoup avaient apprécié entre autres les présences de Jean Charest et Mario Dumont à cette émission (et on a vu que ce sont les deux partis qui ont eu des résultats intéressants, même si c’était une baisse majeure pour les libéraux). André Boisclair est allé, par contre, se dissocier de son sketch des Justiciers Masqués en clamant être une victime et à ce moment-là, on a fait: « Quel menteur et trouillard ! » Il faut dire que depuis que Noisette et moi avons parlé de l’ex-chef du PQ, ouf ! Mon opinion pour lui a baissé 100 fois plus qu’il ne l’était déjà. Parce que, ce n’est pas parce qu’il est gai que c’était un bon chef. Come on ! Mais ça, on pourra en reparler.

Bref, c’est Gilles Duceppe qui a été le premier à briser la glace des chefs à venir se péter la gueule ou la redorer à l’émission. On a appris que la semaine prochaine (je crois) que Jack Layton du NPD viendrait sur le plateau et quant à Stéphane Dion, je crois que c’est à venir. Pour Stephen Harper, par exemple, ouh ! Grosse surprise ! Il risque de ne pas venir. Ou plutôt il viendra quand IL LE voudra. Sa majesté décide, bien sûr ! Évidemment, je peux comprendre le roi Harper d’être mal à l’aise à aller là. Tout le monde en parle est le dangereux repaire de sociaux-démocrates… ceux qui mettent le monde dans le trou selon bien des gens ! (Alors que sérieusement les amis, où sont les gouvernements sociaux-démocrates ?… Y en a plus !)

Donc, c’était Gilles Duceppe qui était là. Croyez-vous qu’il a fait une bonne performance ? Disons que, comment dire, ça a changé un peu de l’attitude de défensive qu’il a durant cette campagne. Mais peut-on dire que ça a amélioré son image ? Hum… Je ne sais pas. Je pense qu’elle va rester la même qu’avant l’émission. Mais bon, au moins, il n’est pas allé se foutre dans la merde avec une déclaration. Il est resté bien bien beige. 😉 Et vous, qu’est-ce que vous en avez pensé ?

En passant, une remarque spéciale à cet excellent article de Patrick Lagacé sur les barbares qui font du « culture bashing ». Étonnant qu’il ait le droit d’écrire ça dans un groupe comme Gesca… Bon, bon, bon. Désolé, mais la campagne me déprime et j’ai presque le goût de dire des énormités. 😉 En tout cas, je voulais en parler car j’ai bien aimé.

L’enfant de choeur

J’aurais pu appeler ça, « L’aveu 2 » mais je suis pas encore au point de faire des suites hollywoodiennes ! 😉 Non, c’est que je jasais avec Noisette sociale d’un sujet et un moment donné, le constat m’est venu sans que je le lui dise: je suis un enfant de chœur (c’est mieux qu’être un enfant de chienne !). C’est-à-dire que ma vie, malgré quelques événements dans des relations interpersonnelles plutôt difficiles, a été un long fleuve tranquille : pas de drogue, pas d’énormes beuveries à tomber à 4 pattes et vomir partout, pas de gros moments de délinquance… Bref, vous pourriez compléter avec « pas de vie, finalement ». Et je ne pourrais que répondre un « ouais… » 😛 Mais je ne crois pas que je sois un enfant de chœur juste sur cet aspect-là.

Je jasais aussi avec le Détracteur et un moment donné, ça a tombé sur la religion à cause de son billet d’hier. Ça m’est arrivé aussi de jaser religion avec Renart L’éveillé (qui est parti en vacances d’ailleurs, bonnes vacances Renart !). À chaque fois, je vois leur « foi » athéiste et je me dis que je les comprends mais… Je ne suis pas athée à 100% . J’ai de la misère avec l’idée qu’il n’y a juste rien. Par contre, y a-t-il un Dieu unique ? Je ne sais pas… Peut-être, peut-être pas. En fait, je vais vous donner un extrait de mon article du Sans-Papier de novembre 2007 qui parlait exactement de ça et après, j’ajouterai quelques commentaires pour clarifier quelques trucs.

Voulez-vous que je vous dise ma position face à la religion? Ma croyance religieuse? Wow! Je sors presque de la garde-robe! Je vais le dire au cas où le maire Tremblay lirait et crierait « Athée! » en sortant son crucifix et sa Bible. Je ne suis pas athée. J’ai été longtemps un catholique jusqu’à ce que je me rende compte que ce que j’étais et ce que je faisais, jamais ça ne serait assez bien. Je serais toujours dans le péché selon le livre et selon l’Église. Et puis, j’ai appris à connaître les autres religions grâce à un cours en secondaire 5 (pourquoi on n’a pas eu ça avant?!) et je me suis dit que finalement, chacune avait des avantages et des inconvénients. Avec le temps et la réflexion, je me suis considéré comme plus proche de l’agnosticisme qu’autre chose. Bref, je suis sceptique des religions, mais je crois, bien que certains agnostiques n’y croient pas, en un tissu métaphysique humain qui nous relie tous. Je crois que quand on blesse une personne, cela a des répercussions sur ce « tissu » et cela a pour effet d’engendrer d’autres comportements violents ou de la haine, comme le principe du ricochet. Je ne suis même pas contre l’idée d’un Dieu existant, mais s’il existe et qu’on le dit si parfait, il n’a alors pas d’émotions humaines. Car qu’est-ce qui fait de nous des êtres imparfaits? Nos émotions, entre autres. Cette imperfection est correcte pour nous, mais je ne crois pas qu’un homme (d’ailleurs, pourquoi c’est un homme et pas une femme? expliquez-moi ça!) ayant tout créé (dans un long processus que j’appelle l’évolution et pas le créationnisme) se déciderait à tout péter du jour au lendemain parce qu’on ne l’écoute pas. De toute façon, nous a-t-il parlé? Sa fameuse parole se trouve dans des livres écrits par des HOMMES, je l’ai déjà dit! Je crois qu’il est neutre face à nous et, pire que ça, je crois qu’il n’entend même pas nos fameuses prières. Ces prières sont faites pour nous rassurer nous-mêmes et c’est pourquoi je trouve qu’elles ont beaucoup plus de sens chez nous, en privé, dans l’intimité et le calme, que dans un hôtel de ville!

C’était un billet sur les « mautadits » accommodements raisonnables qu’on nous as-tu assez saoulés avec ça ? Je pense que ça résume assez bien ma pensée. Pour moi, le concept de Dieu est abstrait. Pourquoi il aurait une forme humaine, un genre et une pensée comme les humains ? Peut-être que ça ne pense pas, peut-être que ça n’a pas de forme, peut-être même que c’est une force mystique qu’on s’invente pour se justifier nos actes. Après tout, c’est bien plus facile de commettre des atrocités au nom de Dieu qu’en son nom personnel… Comment dire, je ne reviendrai jamais aussi pratiquant que je fus dans mon jeune âge. En fait, je ne reviendrai pas à l’Église (sauf pour funérailles, mariages ou baptêmes de proches). Elle m’a dégoûtée profondément. Elle me dégoûte. Chaque respiration qu’elle fait est viciée, horrible comme une chimère sorti du fond des âges. En fait, les 5 grandes religions sont des cultes nécrosées, des sectes légales qui profanent le sens même de l’humanité et se faisant accroire que l’Être Suprême leur a parlé alors que ces paroles n’ont été composées que par des hommes (Bible, Coran, Torah, enseignements de Bouddha… Tout ça, mes amis, c’est l’œuvre de foutus bons écrivains…). Je ne dis pas que Jésus n’a pas existé. Mais de là à dire qu’il a marché sur les eaux ou ressuscité un mort, y a un pas à ne pas franchir.

MAIS je peux comprendre que des gens cherchent à les fréquenter… Je peux comprendre la quête de spiritualité. C’est ce qui a fondé l’humanité en premier lieu. Lorsque nos lointains ancêtres ont commencé les rites funéraires, c’est là qu’est née l’idée qu’il y avait quelque chose de plus grand que nous. Bon, je sais qu’à la lumière de la science, ça a l’air crétin de comprendre la spiritualité, mais je la comprends. Et j’envie même un peu ceux qui arrivent à l’avoir malgré les paradoxes et le culte de la haine qu’entretiennent les différentes religions… Car c’est là où je ne comprends pas et je décroche. Je ne peux pas comprendre que quelqu’un ne questionne pas sa religion, qu’il prenne mot pour mot un livre écrit par des HUMAINS et se fassent accroire que c’est Dieu qui lui parle à travers le livre… Là, ce n’est plus de la spiritualité « saine », c’est carrément du fanatisme.

Mais bon, pour beaucoup d’athées purs et durs, je ne suis qu’un enfant de choeur. Hé bien, qu’il en soit ainsi ! Amen. 😉

C’est le 200ème article: on se fait des mamours, c’est permis !

Comme ça avance bien dans mes travaux aujourd’hui, je me permets ce petit post qui est le 200ème article du blogue ! 😀 Et, en fouillant dans le dictionnaire tantôt, je me suis rendu compte que le terme « mamours » est dans le dictionnaire.

Mamours: n.m pl (de ma et amour, forme anc. des mots « mon amour »). Fam. Grandes démonstrations de tendresse; câlins, caresses.

Wow ! Juste pour ça, ça me rend heureux ! 🙂 Alors, je retourne à mes travaux et j’irai lire les commentaires de Pascal et Noisette un peu plus tard cet après-midi (ou en début de soirée)  (c’est fait et j’ai même répondus à ces gentils commentaires sans parler de celui de monsieur D pour mon post de Kaamelott). D’ailleurs, bienvenue Noisette sur cet humble blogue ! Une des rares représentantes féminines avec Omelette aux lardons et Chroniques blondes dans ma Communauté du Blog, faudrait que je corrige ça bien vite…

Les écrits de juin du Satellite

Bon, c’est le début juin et ça veut donc dire article du dernier Sans-Papier de la saison qui sort aujourd’hui sur le Web. Tout d’abord, je vous invite à la page d’accueil du journal car tous les collaborateurs sont intéressants et vous aurez accès à tous les articles d’ici. D’ailleurs, les responsable du journal m’ont laissé un message par rapport à mon article en début du mensuel électronique. Merci messieurs, c’est touchant en maudit ! 😀 Pour ceux qui ne veulent aller qu’à mon article directement, c’est par ici. D’ailleurs, je trouve ça drôle de mettre les liens, moi qui garde légèrement mon anonymat sur le blogue on y voit mon nom et ma photo (qui date d’il y a deux ans, j’ai changé de lunettes depuis) direct en bas de l’article. Mais bon, c’est pas grave. Éventuellement, j’aimerais travailler dans le domaine et alors mon nom et ma face seront sûrement ailleurs dans un média écrit quelconque, donc, aussi bien m’y habituer un peu. 😉

Le roi lion

Dans le cadre du premier mois d’existence du blogue souligné hier, je me suis amusé à voir quels articles étaient les plus consultés individuellement. À ma grande surprise, c’est celui sur le lion qui s’était échappé à Maniwaki le 30 avril dernier. À l’heure où j’écris ceci, près de 180 personnes ont consulté cet article en particulier. Bon, ok, je me doute que pour la plupart c’est des recherches sur le lion qui les ont emmené sur cet article particulier. Ils ont dû être déçus de voir que ce n’était pas une fiche de faits scientifiques sur le roi des animaux… N’empêche que la réflexion que j’ai eu alors en voyant ça fut: « J’aurais dû me partir un blogue animalier… »