Le film le plus attendu des prochaines années*

OK. Billet léger aujourd’hui, parce que je me sens d’humeur pour ce type de billet. Un billet léger s’adressant surtout aux « geeks ». On le sait, plusieurs grosses franchises de jeux vidéo s’apprêtent à avoir leur version cinématographique (Bioshock, Prince of Persia, Dead Space, etc.) dans les années à venir. Évidemment, on s’attend à ce que beaucoup soient mauvais (mais bon, qui sait, on peut être surpris !), mais là, je tiens un chef d’oeuvre* d’adaptation de jeux vidéo en film. Une surprise car cela n’était pas annoncé nulle part. Un film sur une franchise pas encore exploitée et avec pourtant, beaucoup de potentiel.  Il s’agit de Mario Kart !!! Oui, la série rassemblant Mario et tous les personnages de son univers qui s’amusent à faire des courses de kart et s’envoyer des carapaces de tortues et des pelures de bananes à la figure pour se ralentir entre eux.

Voici la bande-annonce de ce qui devrait être un classique (trouvée via Jeuxvideo.org):

*Lorsque le blogueur parle de chef d’oeuvre et du film le plus attendu des prochaines années, il est possible que celui-ci ait mis beaucoup d’ironie sachant qu’il s’agissait d’une vidéo fait par un groupe de cinéastes amateurs humoristiques. Nous ne sommes pas responsables de la fausse représentation que les termes en question auraient pu susciter chez les lecteurs. Merci de votre compréhension. Pour des plaintes, vous pouvez vous adresser au service à la clientèle les vendredi soir des années bissextiles où il y a une lune bleue et qu’il tombe des pluies de grenouilles à dentiers qui parlent allemand. Pour tout le reste, il y a une carte de crédit très connue.

Publicités

On vit vraiment à une époque formidable

Une époque où la mort de quelqu’un peut servir soit pour des petits pirates des temps modernes ou des éditeurs avides d’argent qui voient des millions de jeux vidéo s’écouler.

Non, vraiment, quelle belle société que nous avons ! La meilleure au monde ! Une société complètement obnibulée par le dieu Argent dans toute sa splendeur… Tout pour dégoûter en un beau samedi matin.

P.S.: Dans la deuxième nouvelle, on dit que ce fameux chanteur décédé était en accord avec ce jeu vidéo et tout. Dites-moi ce fameux « come back » qui finalement n’aura jamais eu lieu, c’était quoi ? Une grosse pompe à fric pour vider les poches des fanatiques qui ne voient plus clair quand il s’agissait de ce chanteur. Et le pire c’est que même décédé, la pompe à fric s’est mise en marche…

Pas de « gamers » chez nous !

Petite nouvelle insolite et « presque » comique sous un certain angle, manière de compenser que le Bye Bye du Satellite prend une pause aujourd’hui pour des raisons exceptionnelles. Et bon, ça fera des vacances à ceux qui n’aiment pas mes petits sketches de fin d’année… 😉

Semble-t-il, en tout cas, que des employeurs demanderaient à leurs recruteurs de ne pas engager des amateurs de World of Warcraft car ils seraient moins productifs et seraient plus fatigués que d’autres. S’il est vrai qu’il y en a qui sont complètement dépendant à ce jeu de rôle  multijoueur joué en ligne (à ce sujet, l’épisode de South Park « Make Love, not Warcraft » est un bijou de parodie du jeu et surtout des accrocs du jeu). Sauf que la question qui m’est venue face à ce sujet c’est: comment on peut justifier une telle question à une entrevue pour un emploi ?

« Mon cher ami, je vois que vous avez expérience dans une compagnie fort connue, une maîtrise dans le sujet, etc. Mais dites-moi, jouez-vous à World of Warcraft ? »

Et puis, c’est pas un peu réducteur ? Comme si tous les joueurs de WoW (acronyme du jeu) étaient dépendants ! On revient finalement sur ce sujet-là, mais cette fois de façon négative…

P.S.: Non, je ne joue pas à ce jeu. Je n’aime pas vraiment les MMORPG bien que j’en aie déjà joué.

Une petite crosse signée Blizzard

À chaque fois que je fais un article plus « geek », ça m’énerve dans le sens que je me dis: pourquoi j’en parle ? Qui ça intéresse de toute façon ?

Mais bon, on est dimanche soir, il est relativement tard et je suis un peu fatigué. Donc, pas envie d’écrire tout de suite un dernier billet sur les élections. 😉 Non, c’est que j’étais sur le Net et je tombe sur un article qui m’a mis sur le derrière. Disons que comme moyen de faire cracher des « bidous » aux joueurs, les éditeurs deviennent de plus en plus « malins ». Un jeu très attendu sur les ordinateurs PC est la suite du jeu de stratégie StarCraft: StarCraft II (oui, je sais, un titre débordant d’originalité). Sauf qu’on a appris récemment que le jeu – toujours pas daté – serait divisé en 3 « stand alone » (jeux individuels) et que, donc, pour jouer les 3 races prévues au départ dans un seul jeu, il faudra débourser pour 3 !

Oui, bon, on me dira que sûrement que les jeux ne se vendront sûrement pas à 50$/chaque. Sauf que même si c’était 30$/chaque. Ça revient cher 90$ pour avoir l’entièreté de la chose, alors que plusieurs joueurs préféreraient une boîte à 50$, par exemple… Mais avec tout dedans !!! La raison invoquée par Blizzard: on ne veut pas trop retarder la mise en marché du jeu… C’est drôle, je pense que plusieurs vont attendre que éventuellement, les 3 soient sortis dans un coffret mis ensemble pour acheter le jeu, ce qui n’aurait pas été le cas s’ils n’avaient pas divisés le truc. Personnellement, je m’en fiche. Ce jeu ne m’intéresse pas. Sauf que ça me fait suer de voir des gros éditeurs – surtout Blizzard qui va plus que bien financièrement grâce au jeu multijoueur en ligne World of Warcraft, entre autres – essayer d’arnaquer ses vaches à lait.

En espérant juste que les vaches à lait retiennent le coup et fassent suer aussi l’arnaqueur… Disons que ça serait mon souhait sur ce dossier. Bon, allez, on va aller écouter un bon film ! 😉

Ma mère, cette « gameuse »

Space Invaders.com.br

Space Invaders.com.br (source)

C’est finalement ce week-end que ma mère s’est essayé à Wii Sports. Ce qui l’intéressait le plus: le tennis. Pas nécessairement le sport le plus évident à maîtriser dans le petit jeu venant avec la Wii, mais elle adore le tennis en général et aurait aimé savoir jouer. Ainsi, la Wii allait combler son fantasme de tenniswoman quelque peu. Après quelques essais plus ou moins concluants – c’est peu de le dire – elle a pris la technique et rapidement, elle est devenue indélogeable. Elle a passé 90 minutes au gros minimum samedi soir à jouer au tennis… À être déçue de ses erreurs et à s’extasier de ses points durement gagnés. Au point que dimanche, alors que nous devions faire des courses, elle me demande: « Ça coûte combien une Wiimote (télécommande Wii) supplémentaire ? » Je lui donne un estimé et là, ça a été la recherche. Malheureusement, les télécommandes s’envolent vite. Sauf que… Le vendeur lui dit : « Ben il y en a une qui vient avec Wii Play ! » Ai-je besoin de vous dire que la boîte de Wii Play se retrouva rapidement dans le sac réutilisable de courses, prêt à être sorti et joué ? 😉 Tellement qu’une bonne partie de la fin d’après-midi et de dimanche soir fut à essayer un peu Wii Play (qui… mouinf… y a des mini-jeux drôles mais y en a des très moyens) et essayer tous les sports de Wii Sports à deux. On a bien ri… particulièrement quand c’est le beau-père qui a essayé le golf comme premier test de Wii de sa part. Malgré sa performance… douteuse, il faut croire qu’il a bien aimé car il vient tout juste de me dire: « Hé, Satellite ! Ça serait bien que tu me montres comment ça marche la Wii. Tout à coup que je veuille y jouer et que tu es pas là pour me dire comment faire… » Ah ben kin ! 😉

Pour ma mère, par contre, je ne suis pas surpris qu’elle ait adoré. Quelque part, c’est une « gameuse ». Car non, les amis… Moi, je n’ai pas joué au premier Nintendo grâce à des amis d’école, des voisins ou des cousins de mon âge. Non ! C’est ma mère qui nous (ma soeur et moi) a montré à jouer au premier Mario Bros et autres jeux. Bon, rapidement, on est devenus « meilleurs » qu’elle, mais elle a toujours aimé ça. En fait, elle adorait le Nintendo et encore plus le Super Nintendo, particulièrement la série des Donkey Kong Country qu’elle a fait (et nous aussi) un nombre incalculable de fois. Je me rappelle que les 3 jeux sont sortis à presque un an d’intervalles chaque et dès qu’ils sortaient, elle accourrait au magasin. Ça a été la même folie quelques années auparavant pour Super Mario Bros 3 pour le Nintendo… Bref, elle aimait ça ! Sauf que… Est arrivé l’époque du 3D avec la Playstation, la Nintendo 64 (que je n’ai jamais possédée d’ailleurs) et etc. Tout d’un coup, les jeux se sont concentrés pour les joueurs ardus et demandant comme nous, les plus jeunes et pas comme elle qui ne cherchait qu’à s’amuser gentiment avec un jeune de plateforme, par exemple. Ainsi, elle a délaissé les jeux de console pour des jeux sur ordinateur (genre les jeux « flash » sur Internet). Or, avec la Wii, elle redécouvre le plaisir de jouer sur une console, d’avoir un plaisir fou et sans bornes. J’ai revu dans les yeux de ma mère le même plaisir qu’elle avait à l’époque dans notre sous-sol de maison… et ça m’a touché je vous avoue. De voir que cette femme proche de 50 ans était capable d’avoir du plaisir comme une enfant, ça m’a rassuré sur le fait qu’il n’y a pas d’âge pour avoir du plaisir presque enfantin. Et il n’est nul besoin d’être dans l’électronique: ça peut être un bon film, un livre, un disque qu’on écoute sans cesse, un sport qui nous donne l’impression d’être une meilleure personne, un casse-tête, une poterie, un appareil-photo, etc.

Bref, on a tous des « bébelles » qui nous replongent dans un plaisir libre et gratuit, presque indécent tellement la société nous demande d’être des bourreaux de travail. Et vous, qu’est-ce qui vous replonge en enfance à tout coup ?

Le comble pour un « geek »

Bon, dernièrement, j’ai comme eu moins de temps avec le blogue et la blogosphère en général. Je ne commente presque plus et mes billets sont sporadiques. C’est qu’il est arrivé une situation surréaliste dimanche dernier. En ce lendemain d’anniversaire que j’ai passé avec des amis (ce fut bien plaisant d’ailleurs), c’était le tour de passer du temps avec ma famille plus proche (à savoir ma mère et son amoureux). Nous avions prévu un souper dans un restaurant, et bon, ils avaient des courses à faire avant. Dans un magasin à grande surface (quoique aujourd’hui, c’est vague dire ça: tous les magasins déménagent dans des affaires à plus grande surface !), je perds un peu mon temps dans la section électronique. Vous savez la section majoritairement composé de bébelles pour gars (et aussi de DVDs et de CDs) ? Bref, je flâne là. Ma mère surgit de nulle part et on se met à jaser – je vous passe les détails. Puis, on est devant les vitrines derrière lesquelles se trouvent les « bébelles vidéoludiques de p’tits gars ». Je jase avec elle de la X Boîte  360 de Microcrosse avec laquelle on a joué un peu samedi et de la « Wii, je suis Nintendo et je veux faire du cash ». Et là, venant de nulle part:

– Qu’est-ce que tu dirais que je t’achète une Wii pour ta fête ?

– Hein ? Non, écoute…

– C’est sûr que ça serait une partie de Noël aussi…

– Maman, je m’en fous de ça ! Tu vas quand même pas payer (mettre montant ici) pour ça ?!!! Te rends-tu compte ?

– Ben quoi !

– Je te l’ai jamais demandé !

– Je sais.

– De toute façon, ils en ont plus !

– Ben on peut vérifier (nom du magasin). Ou (nom du magasin).

– Mom !

– Laisse-toi dont tenter un peu !

Finalement, vers 17h dimanche, on est allés dans une place où il faisait une promotion console + n’importe quel jeu sorti en prime. Je me suis senti mal toute la soirée de dimanche avec ça, mais comment dire… J’y ai proposé de la rembourser et je me suis fait regarder comme si j’avais dit que Hitler était un incompris:

ON NE REMBOURSE PAS UN CADEAU !

C’est juste que – comment dire ? – il me semble que c’est énorme, qu’il n’y aucune justification à ÇA. Mais bon, le petit garçon en moi est comblé car depuis lundi après-midi, j’ai ceci:

Je sais. Nintendo, c’est – pour certains – presque l’empire du mal et une industrie polluante. Je sais aussi que beaucoup de « geeks » diront que j’aurais été mieux avec une X-Boîte parce qu’il y a plus de jeux à date et plus de bons choix. Peut-être, mais je me suis toujours dit que j’aimerais avoir une Wii. C’est peut-être moi mais il me semble que la console m’allume et il y a plein de jeux que je veux essayer là-dessus. 😉 Hé oui… Je suis juste un horrible « geek » ou « nerd »: choisissez l’épithète préféré. N’empêche que je ne peux pas dire que je n’ai pas eu un beau cadeau de fête (même si franchement, je me serais contenté de peu de choses). En plus, le Chibougameux – le seul ami qui n’était pas présent le 13 mais qu’on verra au début octobre pour une fête conjointe (la sienne et celle d’un ami en commun) – est très heureux car ça vient de lui donner une catégorie de cadeau pour moi… 😉 Il était désespéré le pauvre.

Bref, je suis maintenant dans la nouvelle génération de console. Pour un « geek », c’est le comble. Pour les autres, ils vont attendre un autre billet de ma part parce que ça ne les intéresse pas du tout. 😉

Dimanche soir, alors que je me sentais encore un peu coupable de l’achat à venir, ma mère me disait: « Regarde, si c’est pour que tu te sentes mieux, dis-toi que c’est pour nous autres ! » avec le clin d’oeil complice voulant dire « mais elle va être à toi ». Alors, je vais la prendre au mot et l’initier à Wii Sports en fin de semaine. Compte-rendu sur ce blogue prochainement. Ça devrait être très amusant ! 😉

Signes que les J.O. approchent…

Chine Informations (source)

Deux signes que les Jeux Olympiques de Beijing approchent à grands pas. Et non, le monsieur à vélo ne fait pas partie de ces signes ! 😛 Premier signe: le traditionnel jeu vidéo officiel des Olympiques est sorti en Europe et sortira la semaine prochaine ici. Deuxième signe: à la télévision de Radio-Canada, c’est rendu qu’on présente un décompte des jours avant les Jeux. Je sais, je sais, je fais de la « publicité » pour les Jeux. Mais je l’ai déjà dit à de multiples reprises: bien qu’il aurait été préférable de ne pas donner les Jeux à un pays qui ne respecte pas les droits de l’homme, je considère qu’il ne faut pas punir les athlètes pour autant. Alors, ma ligne éditoriale est que, oui, je parlerai des Jeux Olympiques à Beijing. Je parlerai du sport, des athlètes, bref, de ce qui m’intéresse. Évidemment, rassurez-vous, je ne parlerai pas que de ça, mais je ne ferai pas semblant qu’il ne se passe rien d’important sur la planète « sports ». Mais en même temps je ne suis pas du CIO, ni un athlète, ni d’un comité olympique, ni un diffuseur officiel des Olympiques. Donc, rien ne m’empêchera de souligner les aberrations chinoises et de critiquer le pays. Et oh – ne vous inquiétez pas ! – je le ferai ! Comme si j’allais me gêner ! 😛

Pour ceux que ça n’intéresse pas, je suis désolé de vous apprendre que (prenant ma voix radio-canadienne) « Il ne reste que 37 jours. » 😉