Le Bye Bye du Satellite: 2 décembre 2008

Les disques Has-Been présentent Marie Carmen

Oui, celle qui nous a saoulés avec son émotivité, ses relations en dent de scie avec le batteur des B.B. et son « christie » d’aigle noir tente de revenir dans le showbizz avec sa compilation de grands succès – car oui, oui ! il y en a ! – adaptés à l’actualité de 2008.

Retrouvez avec dégoût cette chanson qui a inspiré les mouvements massifs du MAPAQ contre la listériose qui auraient infectés les fromages québécois :

C’est par hasard
Que j’avais pris
Un Mamirolle et un cheddar

Mais qu’est-ce que j’ai de travers ?
Je vois des éléphants, des lutins verts
Que se passe-t-il ? Que m’arrive-t-il ?

Ça y est je panique (Wouhou)
Ça y est je panique (Wouhou)
Mais qu’est-ce qu’ils fabriquent
Avec les fromages qu’ils jettent ben vite
C’est la panique (Wouhou)
C’est la panique (Wouhou)
Le MAPAQ prouve
Qu’ils ne sont bons que pour nous mettre dans le rouge
Maudite panique !

Marie Carmen est sensible et braille aux 10 minutes, c’est pourquoi elle a voulu faire cet hommage à Stéphane Dion dans les heures suivants la défaite du 14 octobre dernier…


Ça sert à quoi, pas besoin de te mentir
Tu pars d’Ottawa pour ne plus revenir
On n’en mourra pas
On a l’habitude des libéraux
Qui ne gagnent pas
Ton plan vert, c’était pas fort
Faut le dire
On compte les heures qu’ils te restent
Avant que tu décampes

Ça sert à rien
Tu connais déjà le chemin
Entre Ottawa et Val-Alain
T’aurais peut-être eu besoin qu’on te tienne la main
Quand tu as eu à affronter Harper

Parce qu’Harper monte et toi tu tombes…

Ou quoi dire de cette complainte déchirante (pour les tympans) du maire Gérald Tremblay :

J’ai le blues de vous
Mon Grand Prix disparu
J’ai le blues tout court
Je cherche à remettre du pep dans la ville

Dans les bars, dans les rues
La joie de vivre est perdue
Même les infrastructures
Ont le goût de se jeter à terre
J’ai le blues tout court

Marie Carmen essaie de se rapprocher du peuple le plus possible et chante pour la seule affaire qui rassemble les Québécois de nos jours :

Tendresse, tendresse
Go Latendresse
Moi, je veux la Coupe
Toujours, toujours
Je veux un défilé cette année
Pour le centenaire, la Coupe Stanley
Sinon je vais chialer
À TQS…

Finalement, pour être sûr de faire le numéro un des ventes et donc vendre 500 CDs (pendant qu’il existe 150 000 versions piratés), Marie nous reprend cette chanson qu’on a trop entendu de l’aigle noir, sauce américaine :

Un beau jour
De novembre 2008
Près d’un Grand Lac, je suis resté ébahie
Car soudain, semblant provenir d’un rêve
Venant de nulle part
Surgit un président noir

Il était entouré de plexiglass
Il avait faut le dire beaucoup de classe
Dans la foule, ça pleurait à chaudes larmes
L’homme président couronné,
Veut sortir les États du drame

Président noir, tu risques de frapper un mur
Car les États sont parfois bouchés bien dur !

Oui, les grands classiques de Marie Carmen à la sauce 2008. Un disque qui vous méritera des claques au prochain party de bureau !

Le Bye Bye du Satellite: 1er décembre 2008

[Dring !]
-Animalerie Rouet ? Oui, c’est ça. On vend des animaux et tout ce qu’il faut pour s’en occuper.
[Dring !]
-Agence d’escortes « L’Exotique » ? Oui, c’est ça, des putes pas chers et des ITS faciles à avoir.
[Dring !]
-Les entreprises Vito Rizzuto, bonjour ? Oui, c’est ça : on fait de l’extorsion, on casse des jambes, on vend de la drogue, on se fait condamner, mais on ne va pas en prison !
[Dring !]
-Placement et fourrage Québec ? Oui, c’est ça madame, ce sont des placements garantis par le gouvernement du Québec. En effet, c’est garanti que si tu y déposes ton argent, le gouvernement va piger là-dedans comme un guichet automatique pour payer les chauffeurs de limousine des ministres ainsi que leurs voyages de pêche avec leurs chums !

Placement et fourrage Québec : investissez maintenant, perdez tout votre argent dans les minutes qui suivent !


Annonceur : Et nous voilà de retour à la deuxième ronde de Paquet Voleur avec Vérotique Cloutée !
Véro : Merci, merci. Alors, on est à la deuxième ronde de cette émission de Paquet Voleur. Alors, je vous rappelle qui sont nos derniers concurrents. Alors, on a l’exécrable ancienne lieutenant-gouverneure Lise Thibault qui a refusé de céder les pastilles qu’elle a amassées dans les rondes suivantes.
Lise : Sont à moi, je les ai ramassées, je suis handicapée, sacrez-moi patience !
Véro : Bon… On a aussi Vincent Lacroix ! Oui, je sais, vous allez me dire qu’il ne devrait pas être là, mais en prison.
Vincent : Ça, c’est injuste madame Cloutée ! Je ne suis qu’une pauvre victime de ma jeunesse et de l’alcool qui s’est engraissé considérablement sur le dos de pauvres épargnants ! Alors, je mérite le respect sur ce plateau, sinon j’appelle mon avocat, bon !
Véro : On a également le président-directeur de la Caisse de dépôt, M. Richard Guay. Bonsoir Richard!
Richard : ‘soir madame Cloutée.
Véro : Mon dieu, vous êtes bien blême !
Richard : Je ne suis pas blême, tout va bien à la Caisse de dépôt du Québec ! Avez-vous un petit sac pour vomir ?
Véro : Non. Les petits sacs pour vomir, c’est à Tout le monde en parle pour les jokes de Dany Turcotte. Finalement, on a les présidents de Fanny Mae et Freddie Mac !
Présidents : Hi !
Véro : Bon, alors, pendant la pause nos concurrents ont choisi une pastille avec un montant dessus. Donc, ils vont répondre à une question et le plus rapide d’entre eux sera celui qui jouera en dernier. Alors, on y va pour la question. Quelle partie du corps complète la phrase suivante : « Depuis des années, les responsables financiers gèrent comme… »

A. Des pieds B. Des fesses C. Des cheveux D. Des trous de… beigne

Véro : Bon, alors, la réponse était A, mais on aurait accepté D si on avait remplacé beigne par un mot de trois lettres commençant par C. Deux personnes l’ont eu : Vincent Lacroix et les présidents de Freddie Mac et Fanny Mae. Mais ce sont les présidents qui ont été le plus rapide, donc ils finiront la ronde. Alors, on commence avec vous Madame Thibault. Alors, voulez-vous garder votre pastille, voler celle d’un autre concurrent ou piger une autre pastille ?
Lise : Est-ce que je peux piger une autre pastille tout en gardant celle-là ?
Les autres : Ouin ?
Véro : Non, le but, c’est de savoir lequel d’entre vous a LA plus haute pastille.
Lise : Ben là, je suis handicapée pis Jésus serait pas content de savoir que vous traitez une pauvre dame infirme de la sorte. Je vais aller me plaindre en haut lieu à monsieur Trudeau pis les autres et vous allez voir comment ils vont vous punir. Je suis un modèle madame ! Y a des enfants qui m’arrêtent sur la rue pour me dire qu’ils ne me connaissent pas.
Véro : Bon, vous êtes éliminé madame Thibault, c’est assez ! Hé le bodyguard qui charge 125$/minute, ramenez madame à l’asile !
Lise : Ah ben ça se passera pas de même, c’est de la discrimination ça mademoiselle ! De la discrimination !!!
Véro : Bon, alors, Vincent, c’est à vous.
Vincent : Bon ben moi, je vais voler…
Véro : Grosse surprise !
Vincent : …UNE PASTILLE, celle des présidents !
Véro : Parfait, messieurs les présidents, voulez-vous bloquer le vol ?
Présidents : Yes, ma’am !
Véro : Alors, vous devez répondre à la question suivante : À quelle pièce d’échecs, le secteur compare-t-il les petits investisseurs et contribuables qui nous regardent en ce moment ?

A. Des reines B. Des tours C. Des fous D. Des pions

Présidents : D.
Véro : C’est exact. Bravo ! Donc, Vincent, le vol est bloqué. Vous avez donc le choix entre garder votre pastille ou l’échanger avec une autre.
Vincent : Je vais prendre la valise 26.
Véro : (soupir) Non, ça c’est le Banquier !
Vincent : Ah ben là, là si c’est comme ça, moi je m’en vais, j’appelle mon avocat ! C’est injuste le traitement qu’on me fait ici, ça n’a pas d’allure. Pas parce que j’ai crossé des centaines de petits épargnants pour des millions de dollars que je mérite d’être traité comme un déchet !
Véro : Bon, alors, il reste le président-directeur de la Caisse de Dépôt. Qu’allez-vous faire ? Richard ?
Richard : Euh… Je pense que je vais tomber sans connaissances.
(bang !)
Véro : Bon ben on vient de le perdre ! Au fait, il regardait sa pastille ou les résultats de la Caisse ? On félicite les présidents de Freddie Mac et Fanny Mae qui vont aller directement en finale, ça a de l’air ! Mais les gars, vous aviez combien sur votre pastille ?
Présidents : Huh… 10 000 ?
Véro : Excellent, mais pourquoi vous n’avez pas l’air content ?
Présidents : Ben on s’est dit qu’on pourrait inconsidérément mettre le money en Bourse pour avoir plus de cash but… On a presque tout perdu.
Véro : C’est parce que c’est l’argent de la production, ça ! Ils vous restent combien ?
Présidents : 5 cents…
Véro : Ah ben c’est bon, ça garde l’esprit de l’émission. C’est à peu près le montant moyen remporté par les participants. Donc, félicitations aux crosseurs des deux institutions américaines en importance qui remportent 5 cents ! Canadiens !
Présidents : Shit…
Véro : Alors, à la semaine prochaine pour d’autres déceptions à Paquet Voleur !

Je sais, tout le monde l’a vu…

… mais quelle excellente vidéo pro-Obama ! Vous vous rappelez de Wassup, la fameuse pub Budweiser parodiée mille fois. Hé bien, 8 ans plus tard (hé oui ! déjà 8 ans… merde, ça nous rajeunit pas !), on revoit les gars dans une Amérique dirigée de main de « maître » par les Républicains qui ont réussi à mettre le pays à terre économiquement, à le plonger dans une guerre coûteuse (en argent et en vies humaines) et qui se retrouve confrontés à plein de températures extrêmes grâce à son magnifique titre de second pays le plus pollueur de la planète après la Chine !

Excellent, drôle et ça nous rappelle que dans une semaine exactement, on saura qui sera le nouveau président des États-Unis et que ça va faire du bien un changement de tête (car pour le changement de politiques, on verra dans le temps comme dans le temps…).