Un peu de lumière en 2010 ?

C’est du moins ce que je nous souhaite. Car je ne suis pas fâché de finir 2009 qui a été, disons-le, une année extrêmement moche. Et là, j’évite de vous parler de mon année personnelle, je ne parle qu’au niveau sociétal.

C’est l’année des occasions ratées et des rendez-vous manqués: Copenhague, la réforme de la santé aux États-Unis (acceptée, je l’admets, par le Sénat dans une version tellement diluée que finalement, ça ne changera pas TANT QUE ÇA le système américain), la « belle main tendue de Charest qui disait en décembre 2008 avoir compris que les gens n’en voulaient plus de son arrogance, mais chassez le naturel et il revient au galop », etc.

C’est l’année de décès importants qui ont occupé une place importante dans les médias, parfois avec goût et sobriété (Nelly Arcan, Pierre Falardeau, Gilles Carle)et parfois avec des dérapages à faire friser les cheveux sur la tête… genre un certain MJ.

C’est l’année qui a démontré les faiblesses de la démocratie (élections en Iran, faiblesse de la participation aux élections municipales), mais à la fois la puissance du journalisme lorsqu’il est bien fait (scandales de toutes sortes sortis dans les médias). Néanmoins, c’est l’année du renforcement du cynisme et qui démontre de plus en plus qu’au Québec, on aime bien se faire marcher sur la tête et en redemander sans protester.

Bref, je ne sais pas pour vous, mais 2009 me laisse un goût amer en bouche. Alors, je nous souhaite à tous, citoyens de la Terre, un peu d’espoir et de lumière en 2010. Je ne rêve pas, je connais l’homme et son fond plus noir que blanc mais… C’est l’espoir qui garde en vie. Bon, vous allez me dire que ça part mal: Harper proroge le parlement jusqu’en mars, après les Olympiques de Vancouver… Ah les Conservateurs et la démocratie ! Ça fait deux, c’est peu de le dire !

Sur ce, à tous, santé et meilleurs voeux pour 2010 !

Joyeuses Fêtes !

Je ne voulais pas nécessairement souhaiter Joyeux Noël car effectivement, certains – même des chrétiens – ne fêtent pas Noël. Je ne voulais pas non plus souhaiter « Joyeux décembre ! » comme certains commerçants du Plateau Mont-Royal, car comment dire ? Je trouve que c’est une formulation un peu idiote.

Alors, de vous souhaiter Joyeuses Fêtes m’apparaît l’accommodement le plus raisonnable qui soit ! 😉

Et pour Noël, je vous offre simplement deux petits contes de Noël provenant de la blogosphère. Ils ne sont pas fantasmagoriques, mais assez fantastiques dans leur humanité. 🙂

Le Père Noël qui puait de la bouche (Les 7 du Québec)

Un conte de Noël chez notre amie Noisette

Et comme j’ai la chance, contrairement à bien des gens malheureusement 😦 , d’avoir une famille avec qui fêter Noël, je vais de ce pas finir les préparations pour recevoir en ce 24 décembre. Allez, joyeuses Fêtes à nouveau !

Au royaume du bonhomme Labeaume

Alors que je me prépare pour un week-end au royaume du bonhomme Labeaume (non, mais c’est pas justement notre charmant maire qui en a assez qu’on dise la « vieille Capitale » quand on parle de Québec ?), j’avais envie de donner quelques grains de sel sur des sujets d’actualité dont on parle pas mal ces temps-ci dans les médias.

Nos services de santé ne sont pas satisfaits du ralentissement dans la vaccination contre la grippe H1N1: hé, ça engage même Malik pour nous donner le goût du vaccin (voir la vidéo à la droite de la page pour ceux qui s’ennuieraient déjà des hauts et des bas de Sophie Paquin) ! L’acteur qui jouait Malik en médecin… Hum, pour moi, à Santé Canada, ils ont oublié qu’on était plus de 800 000 à écouter la série. En tout cas, je trouve ça pathétique tous ces mouvements des ministères pour nous donner le goût du vaccin. Il aurait fallu démystifier les choses AVANT au lieu de la cacophonie auquelle on a eu droit en début de vaccination. Maintenant, il est trop tard. De toute façon, on est quand même près de la moitié de la population à être vaccinée (dont moi, depuis une semaine) alors… C’est déjà ça, non ? Après tout, n’était-ce pas une vaccination VOLONTAIRE ?

Mais par contre, à ceux qui auraient peur du méchant vaccin, je vais vous dire la seule chose que j’ai eue: mal de bras au niveau de la piqûre pendant 4 jours. Et en fait, ça aurait pu être moins long mais j’ai voulu faire mon « tough » et je n’ai pas mis de compresses froides sur mon bras au début des douleurs. Ça m’apprendra à jouer au rebelle. 😉

Les frasques de Tiger Woods: Hé, mais sont complètement débiles aux États (et j’aurais le goût de dire partout ailleurs) ! Ça fait 2 semaines que ça fait la une des journaux !

Oui, OK, le golfeur a eu des maîtresses. BIG DEAL ! N’ont-ils pas eu un charmant président qui couchait à gauche et à droite (hello Mr. Clinton !) ? Personnellement, je ne savais même pas que le sportif était casé et avait des enfants. Je ne dis pas que j’approuve ses infidélités, mais… On s’entend qu’il ne s’est pas mis à frapper à innocents à coups de bâton de golf dans la rue, il a juste eu le malheur d’avoir des aventures. Je peux comprendre la déception de ceux qui mettaient le Tigre en dogme, mais get a life ! Dans à peu près toutes les séries américaines, ça se trompe à tour de bras et personne n’en fait un drame. Pourtant, ils font bien des unes pour accuser les jeux vidéos des tueries dans les écoles; pourquoi ne pas mettre à la une des séries et des soaps télévisés où l’infidélité règne ?

Quant à toutes ces femmes qui sortent soudainement pour dire: « Oui, oui, moi aussi j’ai couché avec Tiger Woods », vous ne trouvez pas ça mesquin et excessivement opportuniste ? Disons que ça rappelle que sur une majorité de femmes qui sont posées et intelligentes, y a aussi une belle tranche de pétasses malheureusement.

Le cours d’éthique et culture religieuse, une propagande du multiculturalisme canadien: Je ne dirai que ceci: qu’est-ce qu’on attend pour remplacer les cours de religions par des cours d’Histoire, qui pourraient du même coup rappeller les atrocités commises par les diverses religions dans le monde ? Question de créer une et des générations qui ne se serviront pas de la religion comme béquille pour leurs valeurs. Question de développer l’humanisme chez nos enfants sans avoir à passer par Allah, Yahvé et tous les autres…

Le « Climategate »: On est en pleine conférence de Copenhague. On essaie de trouver des moyens d’améliorer le sort de la planète et là, bien sûr, il y a une tranche de la blogosphère qui capote parce que le GIEC aurait modifié des données sur certaines de leurs études sur les changements climatiques.

Bon, OK, admettons que ça soit exact, admettons qu’ils aient exagéré… Ce qui pourrait correspondre d’ailleurs à de l’éco-terrorisme doux. Supposons – car ça ne reste que des suppositions – que la Terre se réchauffe naturellement – sans AUCUNE influence humaine (ce dont je suis très sceptique) – comme plusieurs planètes et que c’est un cycle qui éventuellement va faire qu’elle va retomber dans une période plus froide éventuellement… Même à ça, on n’est obligé de se croiser les bras et se tourner les pouces en ne changeant rien dans nos habitudes de vie ?

Car c’est ce qui m’énerve de ces blogueurs qui sortent cette « Vérité avec un grand V », l’air bavant et jouissant d’être un révélateur du « Grand Complot Climatique »: ils confirment les positions des Sarah Palin et des Stephen Harper de ce monde. Leur position ? Continuons comme nous faisons: saccageons, pillons les ressources et polluons au nom de l’économie parce que de toute façon, ce n’est pas notre faute si la planète se réchauffe, qu’il y a un trou dans la couche d’ozone, qu’il y a des pluies acides, etc. Et ne changeons surtout rien à nos habitudes, ça serait devenir de sales communistes !

Or, ça m’énerve. Peut-être que c’est vrai: peut-être qu’on met trop l’accent sur les émanations de dioxyde de carbone et pas assez sur la pollution en général. Mais est-ce que ça veut dire pour autant qu’il faut recommencer à conduire des Hummer ? Arrêter de vouloir produire des technologies automobiles et industrielles moins génératrices de GES ? Moi, je dis que non et savez-vous quoi ? Voyant comment les humains ont toujours tendance à agir à la dernière minute, je préfère quasiment qu’on me dise que la situation est catastrophique et que ça force l’ensemble de la planète à bouger. C’est terrible, mais si ça peut nous faire changer dans nos modes de vie.

Car, effectivement, la solution environnementale ne se situe pas uniquement dans la réduction des gaz à effet de serre. Elle se situe dans une consommation raisonnable, locale, dans une utilisation saine des énergies, dans le développement d’énergies « propres », dans le recyclage, dans la cessation du suremballage, dans la protection de la faune et la flore, dans un développement urbain plus sain et respectueux de l’environnement, etc. Bref, c’est un ensemble de facteurs et de comportements que l’on doit adopter petit à petit. Pas juste les petits citoyens: les gros citoyens corporatistes doivent être mis au pas aussi ! Or, parce qu’UN groupe de scientifiques aurait PEUT-ÊTRE joué avec les données, il faudrait jeter le bébé avec l’eau du bain ? Euh… NON ! À moins de vouloir de s’auto-détruire, bien sûr.

Une commission d’enquête publique toujours ignorée: Bon, puisque notre premier nul du Québec Jean Charrue refuse toujours une commission d’enquête publique pour ne pas plonger son parti dans les abysses de la non-réélection, je vous invite à aller signer cette pétition officielle sur le site de l’Assemblée nationale. Vous avez jusqu’au 4 février prochain pour la signer. Déjà plus de 11 000 signatures au moment où j’écris, mais allez ! On peut monter ça davantage ! Partagez ce site à vos proches, question qu’il y ait bien des signataires.

Les Japonais prennent de la drogue…

… ou ils ont bien du temps à perdre. Vieille vidéo que je n’ai connu qu’aujourd’hui et oui, c’est pas très profond, mais il neige un peu et je n’ai pas envie de me lancer dans de grandes réflexions.  😉

L’état des hommes

Nous sommes le 6 décembre 2009. Il y a 20 ans, une terrible tragédie se produisait à Montréal: à l’école Polytechnique, un fou entrait et abattait 14 femmes et blessait 4 hommes et 10 femmes pour finir par se suicider. Un événement traumatisant pour une société qui ne savait pas qu’à peine 10 ans plus tard, ça deviendrait la mode d’aller dans un endroit public abattre des gens quand on est fêlé.

Car réglons la question tout de suite: Marc Lépine est un malade mental. Point. Ce n’est ni un portrait de tous les hommes comme ont osé dire certaines féministes à l’époque, ni un gars qui avait ses raisons de faire ce qu’il faisait si on écoute un discours extrémiste adverse. C’était un désaxé qui a eu l’opportunité malheureuse de se procurer une arme.

Ces jours-ci, il y a une campagne de pub contre la violence conjugale. Remarquez qu’on dit violence conjugale, pas violence faite juste aux femmes. Avec un ex-Invincible, Patrice Robitaille – qui a pourtant un CV rempli de rôles machos – qui déclame sa solidarité envers les femmes de sa vie. Bien fait, rien de trop choc ou d’extravagant. Néanmoins, elle dérange encore certains. Parce qu’on n’aborde pas la violence faite aux hommes. Vrai. Il va falloir un jour qu’on ose en parler. Parce que ça existe. En fait, déjà la pub avec le comédien va relativement dans le bon sens dans la mesure où il ne se met pas à pointer du doigt les hommes comme LES UNIQUES RESPONSABLES de la violence conjugale.

Sauf que pour certains, ce n’est pas assez. C’est vrai que je ne comprends pas il n’y a pas eu une version contraire: une femme qui parle avec affection des hommes de sa vie. Après tout, ça sonnerait aussi bien d’entendre:

C’est en pensant à grand-papa, papa, mon chum, mon fils, que je dis par amour et solidarité envers eux: non à la violence conjugale.

Sauf que ça passerait moins bien au niveau supérieur alias le Conseil du statut de la femme. Parce qu’elles y verraient un symbole de soumission face aux hommes. Car voilà un problème: ce Conseil est présidé par une féministe, ma foi, très vieux jeu. Vous savez, autour de moi, les femmes que je connais ont de la difficulté à se proclamer féministe. Ou du moins, elles le sont mais elles ne veulent pas écraser les mâles. Au contraire, elles veulent que l’on soit TOUS égaux. Mais avec une femme comme Christine Pelchat qui continue de voir, comme certaines féministes extrémistes, le féminisme comme une arme de quasi annihilation des hommes… on est loin d’un Conseil du statut de la femme ancré dans une nouvelle réalité. Car oui, il reste quelques domaines où il y a quelques injustices, mais si on se compare au reste du monde, les femmes ici sont quasiment des reines. Une bonne chose pour la plupart d’entre nous aimant les femmes.

C’est peut-être ce qui emmène à la seconde partie du problème: tout comme il y a des féministes qui souhaitent pulvériser tous les phallus, il y a de ces hommes qui… ouf… veulent qu’on écrase les femmes. N’allez lire que cet extrait publié sur le blogue de La Kaverne (qui soit-dit en passant n’approuve pas les propos des masculinistes, je tenais à le spécifier), ça vous donnera une idée. Dernièrement, Radio-Canada révélait ce blogue absolument abject où on glorifie les actions de Marc Lépine. Je ne fais pas le lien vers l’article de la Société d’État car elle a osé mettre un hyperlien vers le blogue en question et il est hors de question que je vous pave la voie vers cette monstruosité du Web.

Car ils existent les amis et on n’a qu’à les voir sortir dès qu’on parle justement des événements de Polytechnique ou lorsqu’on parle de séparation, de divorce ou de violence dans la société… Comment ils blâment tout sur le dos des femmes qui, selon eux,  « rendent les gars et la société fif » et qui veulent tout castrer au Québec. Comment ils mettent sur des pieds de stalle des gars comme Jean-François Plante (oui, le joufflu dont même l’ADQ ne voulait rien savoir), le Doc Mailloux et d’autres qui réclament la « place des hommes dans la société ». Ce sont eux qui ont menacé de mort ce cinéaste belge ayant fait un documentaire sarcastique sur ces dits mouvements masculinistes.

Et ils finissent toujours leur plaidoyer en disant comment – au Québec – à cause du « féminazisme », leur discours n’est jamais entendu ou pris au sérieux. Hé ben, non, les gars, on ne vous prend pas au sérieux. De un, parce que vous sonnez uniquement comme des gars qui ont vécu un divorce qui vous a coûté la peau des fesses et ou qui avez vécu des séparations clairement pas digérées. Donc, vos soi-disant valeurs pour améliorer le Québec sont légèrement biaisées par vos frustrations non réglées. De deux, parce qu’à vous entendre, on croirait que les femmes « dominent » depuis 200 ans la population… alors que ça ne fait que 70 ans que les femmes ont le droit de vote et comment dire, l’équité salariale ne date que depuis quelques années et pas partout encore. Finalement, il y a une telle haine dans votre discours, une telle volonté d’écraser la masse féminine que franchement, je ne vois pas pourquoi on devrait écouter des discours d’extrémistes – que ce soit d’un camp ou l’autre. On arrive bientôt à l’an 2010, il me semble qu’on devrait avoir dépassé le discours simpliste de la guerre des sexes pour un discours rassembleur afin de solutionner les problématiques sociétales actuelles et à venir.

Doit-on faire plus écho et prévenir la violence faite aux hommes ? Certainement.

Doit-on donner plus de ressources d’aide pour les hommes qui sentent une violence, une dépression, etc. ? Absolument, ça doit faire partie des priorités.

Doit-0n donner plus de chances aux hommes d’avoir une partie de la garde de leurs enfants et arrêter de privilégier aveuglément la mère quand on sait qu’il y a autant de mauvaises mères que de mauvais pères ? Oui.

Bref, oui pour aider davantage les hommes comme on a tant aidé les femmes (avec raison). Mais de là à embarquer et à encourager le discours de fêlés masculinistes qui rêvent au retour de l’époque où la femme était sa servante et où il pouvait la tirer par les cheveux… JAMAIS.

C’est juste de la TV…

Oui, je sais, je vous néglige. Bien occupé, je suis, et pas toujours sûr de pouvoir écrire, je suis également. Je ne suis pas fin, mais c’est peut-être parce que 2008 avait été trop intense que 2009 a été plus bas. M’enfin, je vais revenir peu à peu. Réapprivoiser le média du blogue qui commençait à me stresser plus qu’à m’emballer.

Mais bon, pas pour ça que je vous écris. Je vous écris car ceux qui connaissent un peu ARTV, vous devez connaître l’émission « C’est juste de la TV » avec André Robitaille, Marc Cassivi, Liza Frulla et Anne-Marie Withenshaw qui analysent la télévision. Hé bien, pour leur dernière avant les Fêtes, ils font une émission avec le public… et devinez qui était dans le public ? Votre humble serviteur. Hé oui ! J’ai été invité comme un paquet de gens intéressants que vous verrez intervenir dans l’émission pour parler de la télé et de notre automne.

Attention SPOILERS !

Et ça sera difficile de me manquer: et non, ça ne sera pas uniquement la voix insupportable et la vision qui risque de faire sauter votre téléviseur HD seulement qui me trahiront mais le fait que je suis carrément dans la première rangée, qu’on me voit souvent et que je parle 4 fois dans l’émission dont à Serge Boucher (ça, par contre, c’est mon coeur de coeur: j’ai pu lui parler à cet auteur de théâtre de talent et scénariste d’Aveux… dommage que ce soit ma voix insupportable qui ait été le seul à souligner la qualité d’Aveux).

FIN DES SPOILERS

Comme je disais, difficile de me manquer: avec ma voix, mon petit look nerd et je suis complètement en avant et la manière dont je suis placé (ils ont assigné les places), si je me tourne pour voir quelqu’un jaser dans mon estrade, on me voit majoritairement. Je tiens à dire que ce n’est pas vraiment pas volontaire. En plus, il me semble qu’on me voit me gratter le nez (au moins, je me fouille pas dedans)… C’est bizarre, car sur place, je n’étais pas si nerveux. Ça ne paraît pas quand je parle, mais quand même, je le confirme. Ce qui est dommage c’est qu’on n’a pas tant de temps, alors je n’ai pas pu m’étaler de long en large sur les divers sujets… mais c’est peut-être mieux ainsi, avec ma voix arrache-oreille.

Bref, je vous avoue que je ne risque pas de le regarder tout de suite. Ma famille va probablement l’enregistrer et tout alors… Mais bon, si vous voulez me voir, je vous invite à régler votre télé sur ARTV:

Vendredi 4 décembre à 21h
Dimanche 6 décembre  à midi et minuit
Lundi 7 décembre à 10h et 19h
Mardi 8 décembre à 16h
Jeudi 10 décembre à 19h

L’émission dure une heure trente, soit-dit en passant et je vous rassure, je ne suis pas là si souvent… 😉 Pour ceux qui n’auraient pas le câble (fort possible), je crois bien que l’émission sera en ligne à partir du vendredi 4 décembre à 22h et ce jusqu’au jeudi 10 décembre.

Mais je suis bien critique envers moi, mais j’ai passé un super bon moment à enregistrer le tout. Ce fut fort plaisant ! Et pour ceux qui diront: mais ton nom est révélé, je leur dirai que ce n’est pas un problème. Je ferai d’ailleurs probablement des changements sur le blogue pour qu’il apparaisse. De toute façon, il suffisait d’aller voir mes quelques articles « plogués » du Sans-Papier pour voir mon nom et ma face. Alors…

Vous laisserez des commentaires si ça vous plaît sur ma « performance » (remarquez les gros guillemets)… 😉