Polanski est coupable

Ce billet va prouver à quel point il m’arrive aussi de pencher à droite dans ma vision des choses. Faut bien que je fasse du Martineau de temps en temps. 😉 Non, c’est que j’ai l’impression que ce mouvement de sympathie envers le cinéaste Roman Polanski, arrêté dimanche en Suisse, est un peu trop grand.

Vous le savez, je déteste le deux poids deux mesures. Alors quand je vois certaines personnes prendre la défense de M. Polanski alors que je m’excuse, mais il a commis le même genre d’acte envers une fillette de 13 ans qu’un certain Guy Cloutier a fait à une Nathalie Simard à l’époque et pourtant, ces mêmes personnes ont traîné – avec raison – l’ancien producteur dans la boue, je ne comprends plus rien.

Ah, c’est vrai ! C’est Polanski, cinéaste supposément raffiné (excusez-moi, mais s’il a fait des chef-d’œuvres, je le concède, il a aussi fait des daubes genre The Ninth Gate ou un énième remake de Oliver Twist), le genre qui fait baver les critiques alors que Guy Cloutier produisait des gros shows gras de popularité, des artistes populaires et des shows télé où l’utilisation de neurones était facultatif (et j’avoue que ce n’est faux là aussi).

Donc, si je comprends bien: c’est t’es un gros dégueu populiste, t’as pas le droit de violer une jeune fille. Mais si tu es un cinéaste oscarisé et plébiscité par les critiques, ah là, permets-toi toutes les conneries que tu veux mon homme ! On va te défendre !

Honte à Cassivi et Lussier !

Je pense que la cerise sur le gâteau, ce sont les réactions de Marc Cassivi et Marc-André Lussier qui osent prétendre qu’un festival de films, ça devrait être comme dans une église, tu as une immunité face à la police. Euh… NON ! Déjà que je ne comprends toujours pas pourquoi quelqu’un qui va se réfugier dans une église est à l’abri de la police…

Alors, si je comprends leur logique, un producteur/réalisateur/scénariste/acteur tue quelqu’un volontairement pendant un festival de films, on devrait laisser tomber les accusations ? Ben quoi, ça s’est passé pendant un festival de films ! Alors, c’est génial, à Cannes, à Venise, à Berlin, à Namur et même à Montréal, pendant quelques semaines dans l’année, si vous faites partie du monde cinématographique, vous avez le droit de commettre tous les actes criminels répréhensibles par la loi et on n’a pas le droit de vous arrêter ! C’est le fun, hein ? Belle jurisprudence que ça fait.

Je suis conscient effectivement que son arrestation en Suisse était un peu… moche et surprenante. Surprenante parce que ça fait des années qu’il vit en France, comment ça se fait qu’on ne l’a pas arrêté plus tôt ?!! Surtout que le gars s’est déclaré coupable ! Sauf qu’après une quarantaine de jours en prison, il a fui. Ça lui tentait plus. Car ça a beau être le réalisateur de The Pianist, mes amis, ça reste un FUGITIF !

Et ça n’a rien à voir, contrairement à ce que dit Cassivi, avec la liberté d’expression. On ne parle pas d’un cinéaste qui fait un film dont les propos ne plaisent pas à quelques pays. On parle d’un gars d’une une quarantaine d’années qui s’est amusé à badiner avec une jeune fille de 13 ans (pas 16, 17 ans sur le bord d’être majeure… 13 !!!) et l’a violée, s’arrangeant pour la droguer  afin qu’elle soit « consentante ».

Oui, mais la victime dit qu’on peut abandonner les poursuites. Euh… à ce compte-là, y a bien des criminels qui seraient dans les rues car bien des victimes abandonnent en cours de route par peur de représailles ou découragées du processus. Or, c’est la société qui poursuit M. Polanski, pas la chère dame.

Oui, mais c’est une erreur de jeunesse. Wô ! Depuis quand violer une fille de 13 ans fait partie des « erreurs de jeunesse » ? Conduire saoul ou faire du « car surfing », oui. Consommer un mélange d’un paquet de drogues ensemble, oui. Baiser avec une fille/un gars sans condom pour un « one night stand », oui. Voler un dépanneur, oui. Violer une mineure… Hum… Me semble que ça ne fait pas partie du processus normal. En plus, peut-on parler d’erreur de jeunesse ? Le gars avait les 40 ans dépassés quand c’est arrivé !

Oui, mais il vient d’une époque qui était libertine sur le plan sexuel / mais il a vécu des choses terribles comme sa femme enceinte se faisant assassiner par Charles Manson. OK, oui, c’est vrai que son passé a été dur. Mais à ce compte-là, y a bien des criminels qui ont un passé terriblement dur (abandon parental, toxicomanie, inceste, etc.). Devrait-on tous les acquitter ? Et puis, ne me sortez pas l’argument de l’époque de la libération sexuelle ! Parce que si vous me sortez cet argument, je vous demanderais: comment réagiriez-vous si, hypothétiquement, je vous disais que je viens d’un milieu où il était bien vu à chaque semaine d’éventrer des bébés chats et percer l’hymen des jeunes filles avec un couteau de chasse ? Me pardonneriez-vous le fait que j’attaque des jeunes filles avec un couteau en raison de cela (ce que je ne fais pas, c’est un exemple) ? Non, hein ? Vous feriez bien ! Heureusement, d’ailleurs, que je ne viens pas de ce genre de milieu. 😉

Oui, d’accord, il n’a fait qu’une victime. OK, ça fait un bon bout de temps et la justice pourrait lui donner un pardon. Sauf qu’il faut qu’il assume et aille justement devant la justice pour le demander. C’est pas en restant en Europe comme un fugitif qu’il va s’aider et je ne trouve pas qu’on envoie un bon message en disant aux agresseurs sexuels: hé, les gars et les filles, si vous êtes des génies dans votre domaine, on va vous pardonner vos actes répréhensibles car on vous aime bien !

Je suis d’autant plus traumatisé de voir les réactions françaises qui défendent gros comme le bras le cinéaste qu’ils avaient accueilli sous leur aile. Euh… C’est quoi ? En France, c’est bien vu de coucher avec des filles de 13 ans ?

Bon ben sur ce, pendant que vous me traitez de vieux réactionnaire coincé, je vais aller subir une douche de « démartineausation ». Parce que ouf, c’est dur d’écrire avec la veine sortie du front comme ça. 😉

Publicités

21 Réponses

  1. Salut mon Alex !

    Si tu comences à faire du Martineau, tu me perds.

    Ceci dit , est-ce que tu as vu ton ami Louis Préfontaine à la télévision ? Il est passé à l’émission Dumont 360. Il s’en est bien tiré.

    Qu’atends-tu pour le féliciter ?

    • @Daniel

      Non, je ne crois pas que ça sera dans mes habitudes d’imiter le chroniqueur de JdeM. 😉 Seulement voilà, pour moi, on ne niaise pas avec les agressions sexuelles et le viol. Point. Et tant pis si je suis trop émotif sur le sujet, mais c’est comme ça.

      Quant à Louis, je l’aurais bien félicité seulement voilà, je n’ai pas du tout vu Dumont 360. Disons que je boycotte pratiquement V alors, j’ai manqué sa présence car ce n’est pas une habitude télévisuelle. Par contre, je le félicite quand même de s’être présenté pour la cause dont tu as parlé. D’ailleurs, c’est probablement un de ses meilleurs billets pour expliquer cette idée de changer le nom de la rue Amherst en rue Pierre-Falardeau. 🙂

      • Tu peux voir l’entrevue via un lien sur la page Facebook de la fameuse pétition. Moi non plus, je ne regarde pas beaucoup V, mais là c’était pour une cause auquelle je crois.

        Et pour ce qui est de Roman Polanski, j’aimerais savoir si tu as déjà été violé ou agressé sexuellement. Cela m’intrigue.

        • Cool, j’irai voir cette entrevue aujourd’hui.

          Quant à la deuxième question, je pourrais ne pas répondre mais je te dirai que non, pas vraiment, j’ai surtout connu bien des gens qui ont subi un tel sort. Alors qu’on soit un grand cinéaste, le premier ministre, un intellectuel de renom, un boulanger, un soldat, un comptable ou même un clochard, rien ne justifie de ne pas payer pour ce type d’acte. Rien.

  2. Excellent billet mais tu négliges le point de vue de la victime.

  3. Moi j’avais bien aimé The 9th Gate 😛

    Mais sinon, le fait que ce monsieur ait (ou non) fait des chefs d’oeuvre ne rachètera jamais ce qu’il a fait à une fillette de 13 ans. Jamais.

    Et je ne pense pas que demander une justice à la hauteur du crime soit un élan de droite.

  4. D’accord avec toi.

    Je vais juste te corriger sur le « principe de l’Église » (je n’en prend pas la défense, je veux juste le décrire comme il est).
    Un crime commis dans une église reste un crime, pleinement punissable. Il n’y a pas d’amnistie pour ça. Ce n’est que l’arrestation proprement dite qui y est proscrite. Les policiers sont libres de cueillir le criminel à la sortie de l’Église.
    Un vieux reliquat de cette époque chrétienne où tous les criminels connaissaient par coeur l’emplacement des églises à proximité des lieux de leurs forfaits.
    Donc ton exemple de « un producteur/réalisateur/scénariste/acteur tue quelqu’un volontairement pendant un festival de films, on devrait laisser tomber les accusations ? » ne tient pas. 😉

    Cela dit, j’aimerais quand même avoir de des explications d’un juriste sur le point « d’extraterritorialité ». C’est une choix de mot curieux, qui m’intrigue.

    • Ah non ! Ne ramenez pas le débat sur le terrain de l’église, parce qu’un imbécile a parlé d’immunité.

      C’est bien évident que le fait qu’il soit un cinéaste de talent ne le place pas au-dessus de la loi.

      Cependant, mon point est que c’est aberrant de voir que la justice ne tient pas compte de l’opinion de la victime. Because le syndrôme de la femme battue ! ?

      Drôle de voir que la justice n’est pas capable de se servir de son jugement.

  5. Okay Alex, si tu veux le juger sévèrement, est-ce que moi je peux faire la même chose avec toi ?

    Prendre une photo de toi et la montrer sur mon blogue et un peu partout, avec comme titre : CE JEUNE HOMME EST UNE TAPETTE !

    • Être une tapette, comme tu dis, ce n’est pas criminel. Abuser d’une fille de 13 ans, oui.

      Tu veux que je change le titre. Parfait: je peux changer pour « Polanski est coupable ». Car ça ne change rien au fait qu’il est coupable et que le seul moyen de finir cette histoire est de se pointer devant la justice américaine au lieu de fuir en Europe. Point.

      Quant à la victime, désolée pour elle, mais une plainte CRIMINELLE, lorsqu’elle est lancée, n’appartient plus à la victime mais à la société. Si ça avait été une poursuite civile, ça aurait été une histoire différente.

  6. Attention Alex, l’homosexualité a déjà été considéré comme une maladie mentale, une perversion sexuelle, et même encore aujourd’hui, dans certains pays, on les persécute, parce que c’est un crime contre l’humanité.

  7. Hum… Un débat très intéressant ici!

    En fait c’est le dernier commentaire de Daniel qui est venu me chercher.

    Il est clair que l’homosexualité n’est pas un crime. En fait, selon moi, il s’agit plutôt d’une « préférence » ou d’une attirance qui n’a rien à voir avec la volonté d’une personne.

    Pourquoi en serait-il pas autrement avec la pédophilie? Parce que la société a décidé qu’il s’agit d’un crime? C’est « mal » pour un individu de 30 ans d’être attiré par une personne de 16 ans mais pas pour une personne de 52 ans d’être attiré par quelqu’un de 18 ans? Elle est où la différence, outre le fait que la personne de 18 ans a supposément atteint l’âge de raison?

    Le crime ne reposerai pas plutôt dans le fait d’être forcer de faire quelque chose contre son gré (sexe ou autre) plutôt que d’être victime d’une soit-disant déviance?

    Cela dit je tiens à préciser que je ne suis pas en train de me défendre indirectement, car l’idée d’une fillette de 13 ans à poil ne me fait pas bander. C’est juste que c’est un débat qui vient systématiquement me chercher… 😉

    • Content de ta réponse. Tu touches un point. C’est que l’âge ne veut rien dire au fond. C’est une question de consentement.

      J’en ai parlé sur mon blogue.

      Bon, dans le cas de Polanski, il n’y avait certainement pas de consentement, mais cependant, on insiste pour le juger, alors que moi, personnellement, je considère que la vie s’est chargé de lui faire payer chèrement cette erreur.

      Enfin, mon Alex, je ne dis pas cela parce que je t’en veux. Je t’aime bien et tu le sais. Et soit dit en passant, la dernière pièce de Tremblay, je ne sais pas si elle joue encore, parle justement de la tolérance face aux homosexuels, et compare 1959 avec 2009. La différence ? L’hypocrisie, selon cet auteur ouvertement homosexuel.

      Enfin, je prépare un billet sur la tolérance face aux gais. Tu vas voir, les acquis sont fragiles.

    • Autre chose Chibouki, Nathalie a admis être amoureuse de Cloutier, du moins un certain temps. Certains vont dire, c’est le syndrôme de la femme battue, parce qu’il se crée des liens tordus entre la victime et l’agresseur.

      Sauf que justement, elle admet qu’il y avait de l’amour là-dedans, donc ce n’était pas toujours contre son gré.

      • Surtout que dans le cas de Nathalie Simard, sa motivation première à dénoncer Guy Cloutier n’était pas à cause des gestes qu’il a commis, mais plutôt pour une question de $$.

        Cela dit, ça n’enlève rien aux gestes commis. Faut juste ne pas oublier que ce cas, comme celui de Polanski, comporte sont lot de zones grises…

        Là-dessus je vais allez jeter un coup d’oeil à ton blog. 🙂

  8. Voilà une explication d’un fan des Beatles qui résume bien ma pensée.

    Les relations entre Roman Polanski et les Etats-Unis ont toujours été difficile. Ca commence avec la sortie de son film « Le bal des vampires », littéralement charcuté au montage par le producteur et le distributeur américain en 1967 jusqu’à cette histoire de viol. Sans compter les menaces de mort pendant le tournage de « Rosemary’s baby » et l’assassinat de son épouse Sharon Tate par les disciples de Charles Manson en 1969.

    Polanski avait plaidé coupable aux accusations d’agressions sexuelles en 1977 lors d’un procès. Il y avait eu une entente entre la poursuite et la défense quant à la sentence dans cette affaire. D’ailleurs, le réalisateur avait fait de la prison en attendant le procès.

    Quand il a appris que la poursuite reniait l’entente et qu’elle chercherait une sentence plus lourde, il a fui les Etats-Unis. Personnellement, je ne le blâme pas. Une entente, c’est une entente. Quand la parole est donnée, faut la respecter. J’aurais fait la même chose que lui.

    Depuis ce temps, la victime a réclamé l’abandon des procédures et accusations contre Polanski car elle était passée à autre chose et que tout ce battage médiatique nuisait à sa vie de famille, son époux et ses enfants. Je pense que la justice devrait respecter la requête de la victime.

    On a affaire ici à de l’acharnement contre un individu pour de sombres raisons politiques. La droite politico-religieuse américaine est très influente et puissante. Elle s’acharne et ne veut pas lâcher le morceau. C’est la réalité dans ce pays.

    Aujourd’hui, Polanski a près de 75 ans. Il est marié, a des enfants, il est heureux et en santé. Il peut encore pratiquer son métier. Les sympathisants réclament qu’on lui laisse la paix. Au fond, Roman Polanski a toujours voulu collaborer avec la justice américaine. Mais il s’est senti trahi par elle.

    La vie de Roman Polanski n’a pas été facile. D’ailleurs, le film « Le pianiste » raconte un peu son enfance en Pologne lors de la Seconde guerre mondiale. Voilà un événement traumatisant. Ajoutez à cela l’assassinat de son épouse enceinte de 8 mois, c’est quelque chose.

    Enfin, vous en saurez davantage en allant sur Wikpédia ou en lisant son autobiographie Roman par Polanski (1984).

    Dernier point, si Guy Cloutier refaisait son métier aujourd’hui, je ne suis pas sûr qu’il y aurait beaucoup d’artistes québécois, hommes ou femmes, qui voudraient travailler avec lui.

    Polanski a travaillé avec des gens comme Sigourney Weaver, Harrison Ford, Walter Mattau, Adrian Brody et autres acteurs américains depuis son départ des Etats-Unis. Pourquoi ces comédiens ont-ils accepté de travailler avec lui sachant ce que tout le monde sait? Ne me dites pas pour l’argent. Ils sont tous riches. Si Polanski avait été un monstre, ils n’auraient pas travaillé avec lui.

    Alain Lacasse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :