Si je serais prof de françès…*

*J’espère qu’on a compris que j’ai fait ces fautes exprès…

Bon, c’est un des sujets qui retient l’attention ces jours-ci. Le fameux test de français que les enseignants doivent passer depuis cet automne fait des victimes. Uniquement cette semaine, on rapportait qu’il avait eu le scalp de 14 étudiants de l’université de mon patelin, celle de Sherbrooke.

Ouch !

Pas fort comme dirait ce chroniqueur. Certains ont dit qu’il s’agissait des conséquences d’une génération pour laquelle on a abaissé les standards pour passer son année scolaire. Hé ho ! On se calme ! C’est vrai qu’il y a et a eu du laxisme au Ministère de l’Éducation… Sauf que je suis désolé mais je viens aussi de cette génération-là. Le gars dans l’article de La Tribune que j’ai cité plus haut a exactement mon âge. Pire, en regardant son nom et sa photo, je me suis rappelé que j’étais allé dans la même école primaire que lui et dans la même classe de mon souvenir !

(Note à part: c’est incroyable cette semaine comme je n’arrête pas de voir et d’avoir des nouvelles des gens qui se sont retrouvés dans mon passé… Dimanche, c’était un ancien ami – dont je me serais passé de la présence – à un restaurant. Hier, à la télé, je vois un collègue de Cégep que j’ai beaucoup apprécié jouer à un jeu télévisé… Et là, aujourd’hui, ce gars du primaire qui étudie en enseignement… ou plutôt, pas vraiment, étant donné qu’il a coulé son examen de français. 😦 )

Bref, pour en revenir à mon propos, je viens aussi de cette génération et c’est bizarre car, dans mon cas, je n’ai jamais eu de professeurs étant laxistes sur le français. Je ne suis pas le fruit de la réforme, elle s’est amorcée alors que j’avais quitté le primaire. Même au secondaire j’ai eu droit aux termes NORMAUX (comment ils ont osé éliminer les termes « complément d’objet direct » dont on se rappelait très facilement le fameux code COD ou COI pour complément d’objet indirect ?) dans mon apprentissage. Alors, excusez le terme anglais, bullshit que c’est une question de génération. Mes professeurs ont toujours exigé de moi et de chaque élève un français irréprochable.

Évidemment, ça ne veut pas dire que certains de mes camarades n’ont pas eu le français en horreur. Après tout, il faut le dire, j’étais reconnu pour être une « bolle » en français. Et justement, même si mon français oral n’est vraiment pas parfait, que mon français écrit contient parfois quelques lacunes et coquilles, je considère que je fais de véritables efforts pour écrire et parler comme il se doit. Personne n’est parfait, j’en conviens, mais il est normal d’exiger des professeurs que leur français soit bon. Déjà qu’avec une note de passage de 70%, on ne demande pas la mer à boire non plus.

Je serais curieux de passer le test, voir s’il est « SI DIFFICILE » qu’on le dit. Parce que, pour les deux questions que j’ai vues, c’était franchement pas si dur. Suffit de se servir de son gros bon sens. Mais bon, je ne passerai pas le test puisque JAMAIS je ne deviendrai professeur. Je sais qu’on ne doit jamais dire jamais dans la vie, mais dans ma tête, c’est clair. Ah bien sûr: je crois avoir le français pour le faire et on parle tout d’un même d’un emploi stable. On aura toujours besoin de professeurs. Ça serait un cheminement logique aussi. Du côté de ma mère, mise à part celle-ci, la plupart des membres de ma famille sont ou ont été professeurs dans divers niveaux scolaires (du secondaire à l’université).

Mais non.

Premièrement, pas question que je retourne 5 années sur les bancs d’école (ce qui veut dire 5 années d’endettement) à devoir étudier des réformes scolaires qui ne cessent de changer. Pas question que je passe mes journées dans une classe surpeuplée et indisciplinée (et que tu ne peux pas discipliner à ta guise sans le risque d’avoir les parents sur le dos) où je devrai continuellement me battre pour les intéresser (et moi qui peut devenir vite impatient quand je le veux…), me battre avec des collègues plus ou moins âgées qui n’ont pas la même vision que moi de l’éducation, me battre avec des parents qui vont forcément être contre moi, contre une direction qui va m’obliger à rouler sur un budget tellement minuscule que les seules sorties que je pourrais faire avec mes élèves seraient des excursions au dépanneur du coin et à une commission scolaire et un syndicat qui vont être prêts à me caler si je ne suis pas à la lettre les directives du Ministère de l’Éducation (et ce, même si au final, les élèves apprennent ce qu’ils doivent apprendre à leur niveau). Je n’ai pas envie de niveler par le bas (comme on le fait par exemple avec l’apprentissage de l’histoire au Québec), je n’ai pas envie d’être un robot qui se répète d’années en années sans fantaisie, je n’ai pas envie de devoir jouer le rôle de psychologue, d’intervenant social, de juge, de nutritionniste, de père, de mère, de curé, de rabbin, d’imam auprès d’enfants qui trouveront comme seul remerciement de mes services de me menacer d’appeler la DPJ. Ça me lève le coeur de devoir penser à enseigner des termes que je ne comprends pas (voir COD plus haut), de justifier des bulletins complètement ridicules et des réformes qui ne prennent pas en compte les besoins de TOUS les intervenants en éducation – pas juste les enfants. Finalement, je n’ai vraiment dans le goût d’exercer un métier méprisé par la majorité de la population qui, au lieu de regarder sa société en trouvant la poutre qui a dans l’œil de celle-ci, préfère tout blâmer sur les profs parce qu’ils sont jaloux des deux mois de vacances.

Alors, pénurie, pas pénurie, oubliez moi ! Je salue le courage des professeur(e)s et les soutient de tout mon cœur, mais je serais incapable de faire ce que vous faites. Pas dans un système aussi pourri, pourri par un peuple qui veut tout sauf se cultiver et niveler par le haut.

Publicités

Une Réponse

  1. […] de La mère blogue s’inquiètent du manque de prof. Quelques commentaires qui nous viennent de l’orbite. Mario Roy résume quant à lui assez bien qu’on a laissé un problème structurel […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :