Noir ou blanc (suite)

Juste un petit ajout sur la mort de Michael Jackson. Pas que je veuille mettre un clou sur le cercueil (sic!), mais je me suis amusé (amusé étant un bien grand mot) à suivre la couverture médiatique de la mort du roi de la pop et j’ai remarqué une constance: les images d’archives qu’on diffuse en boucle sont surtout celles du Michael Jackson noir, au sommet de sa gloire, avec des hits perpétuels ou quand il était enfant avec les Jackson Five. Ce que je veux dire, par exemple, c’est qu’on ne montre pas beaucoup le Michael Jackson blanc comme un drap et extrêmement rafistolé par des chirurgies plastique ratées qui chante avec sa soeur Janet dans la chanson « Scream » ou le vidéoclip de son dernier « hit » de son dernier album original « You rock my world » – clip d’ailleurs où le réalisateur s’est arrangé clairement pour qu’on ne voit JAMAIS ou presque le visage du chanteur comme on peut le voir ici… ou plutôt pas. En fait, on voit cet aspect fantômatique surtout quand on parle de ses démêlés avec la justice. Peut-être pour ça qu’on montre donc moins les vidéoclips où il a pâli.

Bref, tout ça pour dire que les médias ont fait leur choix: ils préfèrent Michael avec la couleur d’Obama… Ça leur rappelle de meilleurs souvenirs.

Publicités

2 Réponses

  1. Oui et non Satellite ! Moi, j’ai été un fan de Jackson à l’époque de l’album Thriller, il y a de cela vingt-cinq ans. Tu n’étais même pas au monde.

    Et l’album a donné un coup. Il a mis 1 million dans un clip exceptionnel. Un maudit bon danseur. Un sens du spectacle : Paul Mc Cartney a fait un duo avec lui, Mick Jagger. Sa danse moonwalk est une inspiration du mime Marcel Marceau.

    ll a fait beaucoup pour la black music. Par contre, je te l’accorde, il était spécial, mais il a toujours été spécial. J’ai visionné hier le vidéo-clip dont tu parles Rock Your World, et son apparence laissait à désirer.

    Ce n’est pas le souvenir que je veux avoir de lui. J’en parle sur mon blogue. Je lui rends hommage via un montage de mon cru. Comme il y a le Elvis des débuts, il y a le Micheal des débuts. Tous deux ont connu une triste fin.

  2. Plusieurs légendes finissent effectivement leurs jours dans la médiocrité mais on aime se rappeler de ce qui a fait d’eux des figures emblématiques plutôt que leur perturbant déclin. Les médias qui s’efforçaient de souiller l’image de Jackson depuis plusieurs années doivent être ravis maintenant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :