Noir ou blanc

C’est bizarre: il semble qu’à chaque été, on ait droit au décès de 2 ou 3 grosses personnalités de la culture américaine, laissant un grand vide dans le monde (prouvant aussi l’hégémonie de la culture de nos voisins du Sud). Aujourd’hui, on a eu droit à un 2 pour 1. Farah Fawcett est décédée, populaire vedette de la série télé Charlie’s Angel, que c’est surtout la génération des 30 en montant qui l’ont connu (parce que bien que je connaissais le nom, je ne peux pas dire que la connaissais beaucoup).

Et là, c’est  le « roi de la pop » qui est mort, Michael Jackson… Là, par contre, ça me parle. Je veux dire que ma génération a tout de même bien connu Jackson. Malheureusement, ma génération a surtout connu le Jackson blanc, le malade mental qui s’était créé un immense terrain reprenant l’idée du Pays imaginaire (Neverland) de Peter Pan, celui qui avait la face tellement refaite qu’on avait l’impression qu’à tout moment le nez allait lui tomber, celui qui aimait un peu trop les enfants au point de dormir avec eux… et pas parce que eux le voulaient, celui qui voulait tellement montrer son bébé qu’il l’a suspendu dans le vide et celui dont les derniers disques de sa carrière étaient… disons-le, plutôt nuls. On n’a pas connu beaucoup le Michael Jackson noir, celui de Thriller, le danseur de « moonwalk », le petit cute des Jackson Five qui cachait en lui une vie terriblement dure…

Bref, c’est étrange, mais je ne suis pas terriblement triste de perdre le Michael Jackson des dernières années. Celui-là me dégoûtait avec ces attitudes étranges, son teint cadavérique (sic!) qu’il devait cacher sous un parapluie pour éviter le soleil et sa voix rendue… plus aussi bonne qu’à l’époque. Car franchement, je l’avoue candidement, le Michael Jackson de Thriller était bon. Celui-là va me manquer… Thriller, Billie Jean, Beat it… Même si on peut considérer ces chansons « quétaines » aujourd’hui, il reste quand même que les airs et les pas de danse de Jackson nous ayant marqué (quelque part, Black or White aussi n’était pas mal, mais bon là, il n’était plus noir).

Mais – comme je le discutais avec ma mère – Thriller, disons-le, c’était le top de la carrière de Jackson, le sommet. Dès le premier mois, l’album avait déjà été vendu à un million d’exemplaires !!! Aujourd’hui, on estime qu’il y a entre 65 et 108 millions d’exemplaires vendus de ce disque. Or, quand on arrive à un tel succès de danse/de musique/de vidéoclip (soyons honnêtes, le vidéoclip Thriller a marqué les esprits et a lancé la mode des vidéoclips pour de bon), on ne peut que redescendre. Étant un être extrémiste perturbé par des abus paternels incessants, se prenant pour Peter Pan alors qu’il était dans la quarantaine (il allait avoir 51 ans cet été), il était « normal » que la chute soit d’autant plus brutale. Excès, mariages bizarres qui n’ont pas marché, problèmes monétaires, accusations d’agression sexuelle… c’est malheureusement le testament d’un artiste en perdition qu’aura laissé Michael Jackson dans les dernières années.

Pourtant, ses admirateurs purs et durs ne l’ont jamais lâché à mon étonnement. Malgré tous les scandales, ils étaient là à l’encourager que ce soit à ces spectacles ou au palais de justice… Des vrais fans. Des fans qui défendaient toujours ce pauvre et fragile Michael. Étonnant qu’il n’ait pas eu droit à son « Leave Michael alone ! » comme Britney. Par contre, ils sont plusieurs à s’être attroupés devant le UCLA, consternés.

Alors qu’il allait retourner en scène en juillet, il la quitte pour de bon. Dommage, mais je ne crois que ce retour en selle aurait changé quoique ce soit. À part sa base pure et dure, je ne crois pas que le retour de Michael aurait tant attiré. À mon avis. Je peux me tromper.  Je suis peut-être dur, mais je ne peux pas que faire des louanges à son égard. Néanmoins, je peux tout de même souligner son influence sur la pop et quelqu’un de ses succès.

Et vous, Michael Jackson ? Vous l’aimiez plus en noir ou en blanc ? Ou pas du tout ?

Publicités

3 Réponses

  1. Je n’ai pas connu le Michael Jackson noir. On avait un CD de Thriller, mais depuis aussi longtemps que je me souvienne, Michael Jackson était blanc. Donc, ce fut également son déclin que je connu, bien davantage que son ascension.

    Ses seuls succès dont je fus réellement conscient furent ceux remportés avec l’album Dangerous (1991), alors que j’avais 9 ans. Les mauvaises années arrivèrent dès 1993 avec son premier procès pour abus sexuel.

    Musicalement parlant, les albums Off The Wall (1979) et Thriller (1982) furent ses meilleurs.

    • Ouaip, les disques du début de sa carrière. Incroyable tout de même que ces deux disques aient marqué l’histoire de la musique !

  2. Attend la… Personellement…. Je suis fan de lui… Enfin.. du michael de avant … le noir.. periode  » Bad « .. Mais pourquoi juge tu la chanson Black or White… de sa couleur de peau.. a cette periode là .. .Est-ce que tu croit que le michael de maintenant avec le nez tout raté etc beaucoup en était Fan ^^’ Bref’ au contraire je te critique pas Hein ! Le prend pas sous un mauvais ton ^^ Mais.. pour info le 29 août ..il allait avoir 50 ans et non 51 ans ^^ Bref.. Voilà… ce que j’ai a dire.. répond moi sur mon Blog .. si tu réponds ^^ je passerai aussi ici.. Bref
    Je te laisse Bisouxx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :