Je suis la Suisse

Je ne vais vraiment pas. Je suis en t%*#!$% ! Alors, je me défoule ici. Je me défoule parce qu’il faut toujours qu’éventuellement, ça me revienne dans la face et je suis un peu tanné. Ce karma commence à me peser.

Voulez-vous bien me dire pourquoi je me retrouve toujours au milieu de conflits ? Tout le temps. Depuis que je suis haut comme trois pommes, je me retrouve toujours prisonnier en sandwich entre deux personnes qui se haïssent, se chicanent ou ont juste le goût de se bitcher. Au secondaire, l’année avant que je pète ma coche, je me suis retrouvé à devoir À CHAQUE PÉRIODE DE COURS entendre les bitcheries d’un collègue de ma gang sur un autre de la gang. Car chaque membre de la gang étaient séparés par les cours, sauf que moi, je me retrouvais toujours avec un ou deux de ceux-ci dans chacun de mes cours.

– Hé, y est-tu con Cédric (nom fictif) !

– Ah, vraiment, Karl-Henri (nom fictif) est ben amusant dans les partys, mais christie qu’il est pas intelligent.

– Des fois, j’aurais le goût de fesser Pierre-Jean-Jacques (nom fictif) tellement y est gossant !

Au point que je me disais: « Merde, ça veut dire que dans les cours où je ne suis pas avec tel et tel, ils doivent me bitcher solide ! » Bref, une belle gang qui se tient uniquement en apparence ! Parce qu’en pratique…

Et moi, en plus, ne voulant surtout pas déplaire, je hochais la tête comme un « Bobble Head ». Je donnais raison à tout le monde tout en calmant parfois leurs ardeurs mais jamais plus. Bref, une vraie Suisse. S’il y avait un Hitler du conflit interpersonnel, il me laisserait tranquille et tous ceux qui voudraient fuir les conflits auraient à se tenir avec moi. Peut-être que ça explique mon goût du chocolat, du fromage et le fait que j’aime Roger Federer… 😉

Sauf que c’est épuisant être la Suisse. Et je suis assez grand maintenant pour, tout en acceptant mon rôle de pays d’Europe centrale, ne plus vouloir embarquer dans le délire de l’un et de l’autre qui se chicanent. Surtout que souvent, c’est tellement pour des futilités. Alors, quand on me demande d’endosser des propos, je refuse. Non. À toi de te défendre mon gars ou ma fille ! Je ne veux pas prendre parti dans un conflit auquel je ne fais pas partie, justement. Parce que bien souvent en tant qu’observateur extérieur, on ne connaît pas tous les détails. Parfois, voire bien souvent, les deux sont fautifs. Alors, se prononcer, c’est se mettre dans la merde jusqu’au cou. Surtout entre deux personnes que tu aimes bien. Ou quand tu connais bien une personne et l’autre moins. Je le sais, j’ai déjà été le parti neutre entre ma soeur et une de ses amies de fille de l’époque. Dieu que c’est chiant  et que j’ai été placé dans des positions sociales inconfortables !

Je ne dis pas que c’est la conduite à suivre parfaite, c’est la mienne bien souvent. Très rare que je me prononce (à moins vraiment d’avoir tous les faits ou que ça me touche directement).

Et là, depuis un an et deux mois, je suis sur la blogosphère. Là aussi, y a des conflits de blogueurs et de blogueuses. Or, y est hors de question que j’embarque là-dedans. J’évite comme la peste les billets qui me semblent être un règlement de compte ou je ne commente pas ceux-ci. Et plus d’une fois (oh misère, oui !), on a tenté d’utiliser mon blogue comme place à règlement de compte. Or, je tiens à le dire: quand je vois cela, ça m’enrage et j’efface.

Pas démocratique vous dites ? Pas mon (censuré) de problème ! C’est mon espace Web et je refuse que ça devienne la place à bitcherie de part et d’autre sur mon blogue.

Vous voulez régler vos comptes avec un blogueur ou une blogueuse ? Faites-le ailleurs ! Sur votre blogue, peut-être !

Et ne me demandez surtout pas que j’embarque dans vos conflits sur vos blogues respectifs. Vous ne verrez aucun commentaire de ma part à ce sujet.

Dernièrement, y a un commentaire assez peu élogieux qui a glissé ici d’un blogueur sur un autre blogueur. Même si c’est d’un blogueur dont j’aime les écrits, je m’excuse, mais j’ai effacé. Et que je ne vois pas cet autre blogueur touché répliquer car il subira le même sort sans appel. Pas question que mon blogue devienne un champ de bataille, EST-CE QUE C’EST ASSEZ CLAIR POUR TOUS CEUX QUI LISENT ? Y est pas question que j’embarque dans des guéguerres de blogueurs, surtout quand ils font partie de ma blogoliste et que je les aime chacun pour des raisons différentes.

Vous avez un conflit avec quelqu’un d’autre ? Vous êtes des adultes ? Réglez dont ça entre adultes ! Nous ne sommes plus en maternelle cibole !

Sur ce, votre humble serviteur va prendre une pause blogue et blogosphère. Je pense que j’en ai besoin. Ne serait-ce que quelques jours, question de faire le vide. C’est pourquoi aussi je ferme les commentaires de ce billet. Pas question que ça dérape en mon absence. Je vais surveiller les autres billets ici, au cas où. De toute façon, pas comme si ça se bousculait aux portes pour me lire ces derniers temps.

Oh, et un dernier message, aux deux blogueurs en question qui se reconnaîtront dans ce billet. Peut-être que ma position vous choque, mais je l’ai dit: je continue à lire vos deux blogues. Pour des raisons différentes, des raisons qui m’appartiennent ! J’aime lire vos commentaires respectifs. Mais il est hors de question que je devienne le champ de bataille de votre guéguerre qui vous regarde, peut-être vous, mais PAS MOI ! Maintenant,  si vous voulez me bitcher sur vos blogues et ne plus me lire pour cette position, qu’il en soit ainsi ! Au point où j’en suis de toute façon… 😦 Sans rancune, j’espère ! La Suisse a besoin de repos.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :