À votre santé !

Il y a quelque chose que j’ai remarqué depuis un bout de temps et ça me démange de vous en parler. Je ne sais si certains d’entre vous écoutent la télévision américaine. Si c’est le cas, vous êtes inévitablement tombé sur une publicité de médicaments. Car aux États-Unis, contrairement à ici, ils ont le droit de faire de la pub de médicaments d’ordonnance. Sauf que j’ai bien l’impression qu’ils sont obligés de faire la nomenclature des effets secondaires, ce qui donne des pubs totalement surréalistes.

Tiens, je vais vous donner une idée de quoi ça a l’air si vous n’avez jamais vu…

Imaginons une jeune femme refaite retouchée avantagée par une superbe photographie jolie qui est sur une plage privée et qui appartient probablement au président de la compagnie pharmaceutique magnifique. Elle s’avance vers la caméra, vous regardant sérieusement dans les yeux:

Vous savez, le stress cause des maladies qui tuent près de 300 000 Américains chaque année*.

* Note écrit en petit en blanc tout en bas: recherche basée sur rien d’autre que des extrapolations faites à partir de vraies études sérieuses mais personne ne pourra prendre le temps de lire ces caractères et de faire une recherche eux-mêmes.

Moi-même, je faisais des crises d’angoisse qui m’empêchait de dormir et ainsi mettait mon système en danger. Alors, mon médecin m’a parlé de Guyagra, un puissant antioxiolytique  qui me permettrait enfin de retrouver ma quiétude. Et ça a marché. En quelques jours, j’ai pu retrouver le calme et la tranquilité qui me permettent de vivre une vie épanouie.

Et là, le fun commence. La madame en question est obligée de dire les effets secondaires du produit et les contre-indications:

Guyagra peut causer des maux de tête, de la nausée, des étourdissements, des saignements légers du nez, de la constipation ou de la diarrhée, des vomissements, des pertes de mémoire, de la confusion, peut créer des plaques rouges sur la peau, provoquer une poussée d’acné, causer la perte de cheveux, l’augmentation de la pilosité du torse et un affaiblissement des os chez certaines personnes.

Le produit est également déconseillé aux cardiaques, aux gens souffrant de troubles cérébraux, aux enfants, aux personnages âgées de 60 ans et plus, aux femmes enceintes, aux personnes souffrant d’embonpoint, aux asthmatiques, aux personnes allergiques ou à celles mesurant moins de 5’3 ».

Et là, après avoir entendu cette liste légèrement terrifiante, il faut bien finir avec une accroche rassurante:

Avec Guyagra, la vie est devant vous.

Oui, la vie est peut-être devant nous, mais il y a des risques qu’on soit à quatre pattes devant la toilette avec les cheveux qui nous tombe du crâne… Bon, ici, il s’agit d’une satire, mais il n’empêche que c’est incroyable à quel point on oublie que les médicaments ont des effets secondaires. TOUS, sans exception. Et franchement, quand on s’amuse à lire la liste de certains, on se dit que ouf… C’est à se demander si vraiment on se « guérit » avec ça.

Bien sûr, je comprends que certains de ces médicaments sont un mal nécessaire. Sauf que j’ai parfois l’impression qu’on « omet » volontairement dans le milieu médical (là, je parle surtout des médecins et des compagnies pharmaceutiques) d’aborder cela avec les patients.  Ce qui provoque des fois de très mauvaises surprises.

Peut-être pour ça qu’il vaut mieux prendre soin de sa santé avant qu’un cocktail de pilules le fasse à notre place. Personne ne pourra totalement éviter de prendre des médicaments, mais contrairement à ce qu’a dit un certain ministre Bolduc, je ne considère pas qu’une société qui prend plus de médicaments en fait d’elle une société plus en santé. Au contraire, ça me semble la preuve que quelque chose ne tourne pas rond au niveau de la santé publique…

Sur ce, voulez-vous une petite pilule rose avant de prendre la route ? Inquiétez-vous pas, il n’y a presque pas d’effets secondaires sinon que ça rend agressif, ça donne la migraine, tu peux développer de l’insomnie, des malaises gastriques, des réactions allergiques, de la diarrhée…

Publicités

2 Réponses

  1. J’ai pas de misère à imaginer, genre, un sketch de RBO avec ce synopsis. Ah! c’est vrai, c’est aux States…

  2. J’ai de la difficulté à m’imaginer une américaine qui a abusé du bistouri et de photoshop (ou peut importe le logiciel de retouches) sur une plage qui essaie de me vendre un médicament qui va me rendre malade juste à cause du stressé. Ils sont fou, ces américains ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :