Le roi est mort, le trône est libre…

Source: Le Monde

Source de l’image: Le Monde

Il fallait que je parle un peu de sports ce dimanche. Pourquoi ? Parce que depuis la semaine dernière, je suis les Internationaux de Tennis de France, le fameux tournoi de Roland-Garros. Et ce matin, j’ai assisté à l’impensable: le roi de la terre battue, celui pour qui on prédisait un cinquième titre en ligne à Paris, le roi Rafael Nadal est tombé aujourd’hui sous les balles bien placées d’un Suédois, 25ème au monde et clairement pas vu comme celui qui ferait tomber l’Espagnol.

Forcément, le tout fait la une des journaux parisiens (et même dans le monde) tant la surprise est grande. On a même droit à une analyse exhaustive des événements  dans ce billet du blogue de Roland-Garros du journal Le Monde.  Le roi, le puissant Majorquin, le seigneur de la terre ocre ne verra même pas la deuxième semaine du tournoi… et c’est peut-être tant mieux ainsi. Parce que là, la porte est grande ouverte à tous et particulièrement pour les « underdogs ». Rappelons-nous de Novak Djokovic, le Serbe quatrième au monde (ancien numéro 3 avant l’ascension de Andy Murray), est aussi tombé sous les balles d’un Allemand Philipp Kohlschreiber, 29ème tête de série qui ne s’en est pas laissé imposer.

Certains se disent que cette énorme tête qui tombe laisse toute la place à l’ancien numéro un mondial, le Suisse Roger Federer (actuel numéro deux). Or, je ne suis pas certain. Personnellement, j’ai vu beaucoup des matches du Suisse que j’apprécie beaucoup et il me semble instable. Après tout, il est passé lui aussi à quelques parties de l’élimination en deuxième tour… Mais je lui donnerai ceci: psychologiquement, de voir ses deux plus grands adversaires (Djokovic et Nadal) hors du tableau, ça peut ramener la confiance. Surtout qu’il a réussi à battre Nadal dans le dernier tournoi sur terre battue avant Roland-Garros: le tournoi de Madrid. Une victoire qui a dû lui redonner une certaine confiance. Sur son trophée de chasse des Grands Chelems, il ne lui manque que le trophée de Roland-Garros…

Je suis étonné de la défaite de Nadal et en même temps, pas tant que ça. Mis à part contre l’ancien champion Lleyton Hewitt, il a eu du mal à se départir de ses adversaires. Sans avoir perdu un set, il n’empêche que Rafa a beaucoup plus peiné qu’à son habitude sur la terre française. De là, par contre, à prédire sa défait en huitième de finales, là, je n’aurais jamais osé.

Et c’est pourtant, ça la beauté du tennis: l’imprévisible, le momentum qui peut changer d’un joueur à l’autre durant une partie ou  d’un tournoi à l’autre… C’est un de rares sports où des « underdogs » peuvent surprendre des joueurs haut classés. Après tout, ceux-ci n’ont rien à perdre. Et je suis en train de me demander si les « dieux » du tennis n’auraient pas soufflé une malédiction pour empêcher les records de se produire. En effet, Federer a perdu sa chance l’an dernier de gagner pour une sixième année consécutive le tounoi de Wimbledon (ce qui aurait été un record) et Nadal vient de perdre sa chance de gagner pour une cinquième année consécutive le tournoi sur terre battue le plus populaire au monde (un autre record battu).

Une chose est sûre: je ne suis pas sûr qu’on reverra le Majorquin avec un habit de compétition rose à nouveau, ça ne semble pas lui avoir porté chance (en plus d’être affreusement laid, particulièrement avec son bandeau jaune pétant).

Et voilà, c’était la fin du bulletin des sports. 😉

Le billet du jour: Quand on parle d’extrême-droite aux États-Unis, voici le genre d’action qu’ils peuvent poser. Ça me fait penser à cet excellent documentaire « L’horreur boréale » qui a passé à Artv sur le phénomène Millénium et la montée du polar scandinave dénonçant justement l’extrême-droite dans cespays dont on vante sans arrêt les systèmes. Si vous voulez le voir (et que vous pouvez capter Artv chez vous, bien sûr), il sera en rediffusion demain (lundi) à 22h.

Publicités

Jean Charest mérite une statue

J’entends déjà les mauvaises langues qui ont lu le titre. Après tout, tout l’intelligentsia médiatique s’est moqué des libéraux qui ont pratiquement mis John sur un pied de stalle la fin de semaine dernière, à côté de Lévesque et Lesage pour ne nommer que ceux-ci. Non seulement des petits baveux comme Lagacé, mais même des alliés fidèles comme André Pratte ont eu le culot de vouloir descendre l’homme aux boucles infinies à l’échelle des petits mortels que nous sommes.

Pourtant, Jean John Charest mérite sa place au panthéon des premiers ministres comme un des grands.

Qui aura réussi à foutre en rogne tous les syndicats en même temps, en décembre 2003 ? Jean Charest.

Qui a réussi, avec ses défusions municipales, à rendre la ville de Montréal complètement ingérable et chaotique ? Jean Charest.

Qui a réussi à garder le statut quo de l’aspect pitoyable des urgences au Québec et ce en choisissant deux pitoyables ministres de la Santé ? Jean Charest.

Qui a réussi à mettre toute la population ou presque contre lui avec ses projets de subventions aux écoles privées juives, au Suroît et à la privatisation du parc du Mont Orford ? Jean Charest.

Et qui a dû reculer dans ces 3 dossiers ? Jean Charest.

Qui a réussi à diminuer le budget de la Saint-Jean-Baptiste pour qu’on oublie les discours nationalistes ? Jean Charest.

Qui a réussi, avec sa nouvelle politique de gestion de risque à la Caisse de dépôt et placement, à mettre la Caisse dans le trou de 40 milliards, une des plus grosses pertes de l’histoire de la Caisse et faisant de la Caisse le fonds de retraite canadien qui a le plus perdu d’argent en 2008  ? Jean Charest (aidé de plusieurs « génies » de la Caisse, il faut le dire).

Qui a créé les conseils de la fédération pour faire accroire que ce genre de réunions donne une voix aux provinces face au têtu gouvernement fédéral ? Jean Charest.

Et qui s’écrase à chacun de ces conseils quand vient le temps de défendre des motions unanimes à l’Assemblée nationale ? Jean Charest.

Ah oui, moi aussi j’ai été de ces minables vermisseaux qui ont osé cracher sur le grand maître, homme de ma région qui plus est. Mais aujourd’hui, je me rends compte plus que jamais que Jean Charest est un grand homme, un homme qui mérite une statue. Ce premier ministre mérite sa statue de grand bâtisseur.

Grand bâtisseur de troubles, oui.

Les billets du jour: Tout d’abord, je voulais souligner une magnifique citation sur le blogue de mon oncle sur pourquoi nous ne maîtrisons pas notre rapport sur la nature. À réfléchir, vous m’en donnerez des nouvelles. 😉 Puis, je ne pouvais passer sous silence le 100ème billet de Ras-le-blogue de notre ami Blogue l’Éponge. Le pauvre a cherché longtemps quoi faire pour ce centième billet et finalement, la simplicité l’a emporté. Et il a bien fait. Surtout qu’il pensait presque nous dire « au revoir » avec ce billet, mais non. Ouf… Au contraire, je crois que ça lui aura botté le train de voir que oui, il avait des lecteurs et qu’on avait hâte de le relire car aujourd’hui, il nous sert un billet en nuance sur les fameux clowns dans les centres pour personnes âgées.

L’insensibilité bureaucratique

Fausse couverture de Martine (texte sous Martine de moi)

Fausse couverture de Martine (texte sous Martine de moi)

Merci à Renart tout d’abord qui m’a pointé que le site pour faire des parodies de couverture de Martine est de retour !

Bon, OK, ma parodie est plutôt sombre mais comment réagir autrement face à cette nouvelle et, surtout, la réaction du ministre Yves Bolduc en Chambre qui a répondu à peu près de la sorte:

On va vérifier si l’étude est conforme, on va vérifier si elle est indépendante et par la suite, on verra ce qui en est avec les gens du ministère et nous agirons en conséquence.

Ça, je m’excuse, mais j’appelle ça premièrement du gros n’importe quoi comme discours (et ça les politiciens de toutes formations confondues nous en servent quotidiennement) et deuxièmement, de l’insensibilité bureaucratique. Ça, c’est une réponse de fonctionnaire, de petit gratteux de papier qui te fait chier parce que tu n’as pas la copie jaune du formulaire 128-B-E95.

Ce n’est pas la réponse d’un ministre de la Santé.

Que le gars veule être prudent avec les résultats, OK, qu’il veuille vérifier l’étude, parfait ! Mais il n’a pas le droit de ne pas être empathique et en phase avec la population: celle-ci a peur bordel ! Toutes ces femmes qui ont peut-être reçu un mauvais traitement pour leur cancer du sein sont inquiètes et tant qu’à y être, tous ceux qui ont reçu des traitements pour un quelconque cancer si on se fie au docteur Barrette de Fédération des médecins spécialistes.

Sans tomber dans la panique, ça aurait été quoi de dire des paroles rassurantes et pleine d’empathie à l’égard de la population ? Probablement que la face de boeuf du ministre aurait craqué et tombé j’imagine. C’est génial: en un an, on est passé d’un ministre de la Santé arrogant à un ministre de la Santé insensible et qui n’a clairement pas été mis au courant qu’en 2003, Bozo Charest avait promis que les attentes dans les urgences, ça serait réglé en un an ! On est en 2009 et le ministre promet qu’on devrait baisser le nombre de gens qui attendent plus de 48 heures dans les urgences de 30% d’ici 3 ans

Ah ouais, définitivement, Charest a le don de choisir son équipe… Certains ont ri qu’il s’est presque auto-proclamé comme premier ministre passant à l’Histoire le week-end passé… Quoique…

À suivre demain...

Mise à jour — Durant la rédaction de ce billet, le ministre a affirmé qu’il y aurait mise en place d’une ligne téléphonique pour les gens inquiets au début de la semaine prochaine, entre autres, et que le gouvernement prendra de « sérieuses mesures », dit-il, pour qu’il n’y ait plus d’erreurs de la sorte. Bon, évidemment, je reste COMPLÈTEMENT sceptique et cynique (on parle d’un gouvernement du PLQ ici), mais enfin le ministre a presque une pensée pour la population… C’est quoi ? C’est le Club des Ex à RDI qui l’a fait bouger ou la gueule des députés de l’opposition en face éberlués de son manque de sensibilité ?  N’empêche que je déteste profondément ce ministre. Vraiment, quel c… !

Le billet du jour: Du Prof Solitaire, le genre de billet qui démontre que non seulement le bilinguisme est un concept qui ne veut pas s’implanter au Canada, mais que le ROC n’a rien à foutre du fait francophone au pays. Une autre raison de faire l’indépendance mais qui tombera dans l’oreille d’un sourd, as usual. Welcome to Canada, hating country from coast to coast !

Huh ? What ?

Y a des jours comme ça où on a l’impression qu’il y a quelque chose dans l’air de bizarre. Par exemple, quand je regarde mon agrégateur et que je vois  – sur le blogue de Richard Hétu – Ted Olson, un Républicain très républicain (le genre qui a tout fait pour mettre Clinton dans l’eau chaude avec le scandale Lewinsky et qui adulait Bush) dire qu’il va se battre pour faire déclarer inconstitutionnelle (ayoye ! j’ai plogué ce mot dans un vrai contexte ! 😛 ) la décision de la Cour Suprême de Californie qui a validé la proposition 8 contre le mariage gay dans l’État.

Citation de Monsieur Olson prise du blogue de M. Hétu et traduite en français par votre humble serviteur:

Ce n’est pas une question d’être libéral ou conservateur, Démocrate ou Républicain. Nous sommes (NDT: lui et David Boies, un démocrate) là en partie pour symboliser cela. La question ici est celle de l’égalité des droits, garantie à tous les Américains par la constitution des États-Unis. Depuis trop longtemps, les gays et les lesbiennes qui recherchent une relation stable, des relations d’amour dans l’institution du mariage se sont fait refuser ce droit fondamental.

Mais que se passe-t-il dans le GOP (Grand Old Party) ? Quand ce n’est pas Ted Olson qui va se battre contre la décision de la Cour Suprême, c’est la fille de John McCain qui déclare qu’on devrait cesser d’ostraciser les homosexuels… Pourtant, d’autres forces républicaines s’associent également avec la droite religieuse anti-gay… Est-ce que le parti républicain vivrait un schisme ? Ça m’étonnerait, mais si un grand défenseur des républicains, qui sous Bush  étaient très homophobes, qui  se porte à la défense des droits des homosexuels, il y a clairement quelque chose qui se passe chez nos voisins du Sud… Ou, soyons cyniques, serait-ce parce que de plus en plus d’Américains ne voient plus d’inconvénients à ce type d’unions et que les Républicains veulent des votes pour en 2010 ?

En tout cas, aujourd’hui, je me sens comme si c’était le monde à l’envers…

Le billet du jour: Dominic Arpin affiche sur son blogue une très troublante campagne polonaise sur la perte de patience des parents qui peut mener à une plus grave perte de contrôle… La première image de cette petite fille sur la table me donne le frisson et celle du petit garçon rend le tout très triste. En tout cas, une fichue de belle trouvaille à voir et qui fait réfléchir.

Grand ménage

Comment m'attirer les foudres avec une fausse couverture de Martine...

Ah, ze grand ménage du printemps ! Habituellement, je déteste. J’espace de beaucoup les grands ménages. Car je fais le ménage superficiel 1 fois aux deux semaines. Mais je fais peu de grands ménages.  Parce que je n’ai pas un si grand désordre, sauf que j’en ai un et je me retrouve dans celui-ci. 😛 Mais là, bon, les murs me suppliant à l’aide – étouffés par la saleté – et les derrières de meubles inondés de poussière, je me suis dis que « ouais, bon » il serait peut-être temps de ranger le tout avant que ma chambre m’interdise l’accès pour cause de maltraitance.

Et c’est là, en vidant les cartons, la bibliothèque et le coffre qu’on se rend compte: dieu qu’on accumule avec le temps !!! Allô tous ces morceaux de linge qui ne me font plus, tous ces livres qui me divertissaient bien quand j’avais 8 ans mais plus vraiment à presque 25…, toutes ces cassettes audio que je n’écoute plus parce que… allô, on est en 2009 et y a plus personne ou presque qui écoute des cassettes audio, tous ces signets accumulés de PARTOUT (vous ne me croirez pas, mais au nombre de signets que j’ai trouvés aujourd’hui, je crois que ceux-ci copulent… ma chambre était un « baisodrome » à signets), des jeux de société qu’on a joué juste 2 fois avant qu’on les mette là où la poussière s’accumule, etc.

Bref, une FOLLERIE ! Et une bonne partie de ces trucs, on fait comme: mais je n’en aurai plus besoin, je me rappelais même plus que j’avais ça !!! J’ai même jeté des vieux manuscrits, des vieux textes poches que j’avais écrit sous le coup de la drogue l’alcool l’adolescence (ce qui équivaut à avaler 12 pilules de LSD).

Alors, enfin, j’ai de la place pour ranger du stock, enfin, je n’ai gardé que ce qui comptait pour moi. Il y aura des vêtements, des jeux  et des livres qui seront donnés, énormément de papier recyclé et des cochonneries irrécupérables qui prendront malheureusement le chemin du dépotoir… Mais bâtard, enfin, ça respire dans la chambre ! Ah… Maintenant, il ne reste plus qu’à remplir le tout encore pour que dans 3-4 ans, quand je serai pris pour refaire un grand ménage, que je sacre face à notre société de consommation… 😉

SODEC: j’ai peur de l’effet Chaput

Oui, je sais, ce nest pas un hôtel de Cannes ! :P

Oui, je sais, ce n'est pas un hôtel de Cannes ! 😛

Jean-Guy Chaput: un nom qu’on connaissait pas il y a à peine deux semaines, mais qui en 3 jours, aura réussi à ternir totalement tout ce beau festival de Cannes qu’a connu particulièrement l’industrie québécoise avec 3 films à la Quinzaine des réalisateurs. Un peu chiant de voir qu’il y a des dirigeants de sociétés d’état qui se la coulent douce avec les fonds publics.  Très chiant de voir que ces dirigeants n’ont même pas d’éthique personnelle et que ça prend un vérificateur général pour dénoncer ces abus princiers.

Charest veut le voir partir immédiatement, ben kin ! Non, on aimerait ça qu’il dépense plus d’argent, question qu’il y en ait moins pour la Société. Denis Lessard sur Cyberpresse affirme que le gouvernement avait déjà des doutes sur le bonhomme… Sauf que le gouvernement, dont la ministre St-Pierre, semble jouer les innocents en oubliant une information essentielle: ce sont eux qui ont mis ce gars-là (pour ne pas dire autre chose de plus vulgaire) à cette position !

Mais j’ai peur de ce scandale. J’ai peur que des petits provocateurs de « trash radio » en profitent pour dénoncer la SODEC et demander l’abolition de cette société qui encouragent des « bs de luxe » selon eux. Je ne suis pas d’accord. Sans la SODEC, tant de projets artistiques n’auraient pas lieu, tant de succès n’auraient jamais vu le jour. Ne pensons qu’au succès récent du film de Xavier Dolan « J’ai tué ma mère ». Si la SODEC n’avait pas investi dans le film (surtout au niveau de la postproduction), celui-ci n’aurait jamais vu le jour. Surtout que Téléfilm Canada n’a pas mis un sou là-dedans. Or, le film n’aurait pas rayonné à la Quinzaine des réalisateurs et donc, pas de rayonnement de la culture québécoise à Cannes, etc.

La SODEC est essentielle pour la culture au Québec. Or, j’ai peur que le scandale de Jean-Guy Chaput vienne ternir l’importance de cette société d’investissement. Déjà que la culture est le parent pauvre de TOUS les budgets (que ce soit au provincial ou au fédéral), s’il fallait en plus qu’on coupe les quelques organismes chargés de distribuer l’aide gouvernementale, aussi bien dire bye bye à la culture !

Le billet du jour: Louis Préfontaine (ah oui, j’avais oublié de parler que le coquin blogue maintenant sous son véritable nom depuis quelques temps) aborde la question des Villanueva qui ne veulent pas se présenter à l’enquête publique du coroner… Franchement, je l’admire d’être encore capable de parler de cette histoire. Bon, je l’avoue, c’est peut-être parce que je ne vis pas et ne viens pas de Montréal, mais je ne suis plus capable de cette affaire qui a pris des proportions, ma foi, gargantuesques, presque « Godzillesques ». Oui, OK, un jeune est mort.  Oui, peut-être qu’il y a deux flics qui ont mal agi… Mais là, on se sert de cette affaire pour gonfler le tout et y intégrer tout dans une seule enquête: profilage racial des policiers, problèmes de pauvreté à Montréal-Nord, etc. Je suis sûr qu’on va trouver le moyen d’y intégrer le sujet de la crise économique actuelle dans le lot parti comme c’est là. Je vais peut-être sonner comme un gars de droite (tiens, ça fera changement 😉 ) mais un moment donné, on ne peut pas des enquêtes publiques sur TOUT. Ce sont des problématiques importantes certes, mais elles peuvent se régler ailleurs que dans le cadre d’une enquête sur un acte policier, non ? Y a pas d’autres tribunes pour aborder ces sujets ? C’est peut-être juste un gars blasé de cette affaire qui parle aussi…

Citation du jour

Jean-François Mercier en recevant son Olivier pour numéro d’humour de l’année: « Aux journalistes qui disent qu’il manque de second degré en humour, ça serait peut-être bien que vous soyez assez intelligent pour en reconnaître quand on en fait. »

Ça peut sonner prétentieux, mais il n’a pas tout à fait tort quand on pense aux dommages collatéraux d’un Bye Bye sans doutes très moyen, mais qui a suscité une vague médiatique sans précédent…