« Peoplise » mon politicien

S’il y a quelque chose que je déteste de la couverture médiatique de la politique, c’est la « peoplisation ». Franchement, j’en ai rien à foutre que tel politicien est avec telle madame depuis 22 ans, rien à faire de savoir que telle députée est grand-maman 3 fois, ça me passe par-dessus la tête de savoir quelle sorte de chien a le président ou le premier ministre. « Ça nous les rend sympathiques, Satellite ! » Oui, mais c’est ça le problème: je veux pas être leur ami et connaître leur intimité, je veux qu’ils soient compétents et fassent leur boulot ! Le reste, j’en ai rien à faire.

Alors, ai-je besoin de vous dire que j’avais la mâchoire à terre en voyant qu’on en faisait tout un plat avec cette histoire d’amour entre la ministre des affaires municipales Nathalie Normandeau et le député adéquiste François Bonnardel… C’est aujourd’hui que j’ai réalisé que la politique québécoise devient peu à peu « people » comme elle l’est en France et aux États-Unis. Il suffisait de voir le « scrum » auquel a eu droit le député Bonnardel pour voir que les journalistes étaient assoiffés de scandale. Mais il y en a pas: ce sont deux êtres humains qui s’aiment, point final. Ça le serait davantage si madame avait transmis des documents ou informations délicates à monsieur, ça le serait si monsieur était critique des affaires municipales. Mais là, il en est rien. Que la chose soit mise au clair et transparente au public, parfait. Maintenant, on change de sujet.

Parce que oui il s’agit de deux adversaires politiques, oui, ça ne sera pas toujours évident, mais ça, ça fait partie de leur intimité. Pour les questions éthiques, évidemment, il faudra surveiller MAIS À CE NIVEAU-LÀ SEULEMENT. De toute façon, ce sont surtout les partis concernés qui vont devoir vivre avec ça et, parfois, marcher sur des oeufs. Pour le reste, je ne veux rien savoir et tant qu’il n’y a pas preuve de collusion, je reste peut-être naïf mais j’ai le goût de dire comme Daniel Lavoie: « laissons-les s’aimer » et surtout que les médias laissent la vie privée en dehors du champ médiatique. Sinon, on tombera dans de belles tendances comme la « Sarkozyte » en France où on suit les détails intimes du président à chaque jour comme un feuilleton.

Et franchement, si on tombe là-dedans, il est clair que mon intérêt pour la politique va descendre en chute libre…

Les « Glori… chou ! »

Bon, fini les séries pour le Canadien. Fini cet interminable centenaire… (quoiqu’en fait, il fini en décembre) Là, on va ranger les mautadits fanions du club sur les automobiles tout d’abord. Ça va faire du bien au paysage. Ensuite, tous joueront au gérant d’estrade en critiquant l’équipe et en se disant que ça n’avait pas d’allure et etc. Mais Réjean Tremblay résume quand même ce qui arrivera l’automne prochain à la toute fin de son texte:

Mais faut pas s’inquiéter, ils vont être 21 350 au premier match la saison prochaine. C’est ce qui compte, les profits.

Et c’est ça le problème. Tant que les gens continueront à remplir le Centre Bell malgré de piètres performances, pourquoi le club se forcerait à avoir de bons joueurs, un bon entraîneur, etc. ? Définitivement, le hockey est comme une religion au Québec: malgré toutes les conneries qu’ils font ou disent, on continue à croire tout à coup que…

Le billet du jour: Bon, on le sait, Fox News, c’est le bébé de Robert Murdoch et le monsieur en question adore la propagande pro-Républicaine. Fox, le réseau qui a tant trippé sur la guerre en Irak qu’on avait le goût de dire à ses « journalistes » d’y aller eux-mêmes au front s’ils aimaient tant l’armée… Dieu merci, il n’y a pas que des propagandistes à Fox News. Il y a aussi des gars comme Shepard Smith à qui il arrive de critiquer les positions républicaines comme nous le montre le Prof Solitaire. Surtout quand Obama ressort des preuves comme quoi l’administration Bush a bel et bien usé de torture sur prisonniers. Surtout quand même des Républicains sont contre la torture (exemple: John McCain qui a tenté d’être président l’automne dernier) et sont scandalisés de voir que les allégations de torture étaient véridiques et pas juste des fabulations de « some left-wing people ». Bref, gros malaise aux États-Unis et particulièrement pour les anciens de l’administration Bush.

Publicités

6 Réponses

  1. Bah, pour Normandeau et Bonnardel… c’est pas comme si le PLQ et l’ADQ étaient ÉNORMÉMENT éloignés politiquement.

    Ça aurait été plus surprenant, mettons, si ça avait été une libérale et un péquiste.

    Mais peut-être assistons-nous à un nouveau phénomène?

    Au PQ, on entendait souvent parler de « péquistes durs » et de « péquistes mous ». Un péquiste qui aurait été avec une libérale aurait été immédiatement taxé de péquiste mou. Doit-on maintenant dire que madame Normandeau est une libérale molle et l’autre chose bine un adéquiste mou? 😛

    N’empêche, sans déconner, je ne sais pas trop pourquoi mais je trouve quand même ça pertinent qu’on soit au courant. Par contre, je ne vois pas l’intérêt d’aller plus loin. Le reste concerne leur vie privée.

    Je pense juste que c’est le fait que quand t’es ministre, tu ne peux pas te permettre de sortir avec la première guédaille venue. Faut surveiller tes fréquentations. 😉

    Sinon, en général, je suis d’accord avec ton propos.

    La couverture de magazine qui orne ton billet est à faire vomir. Moi aussi, ça m’énerve vraiment cette manie de traiter les politiciens comme des vedettes de téléromans cheaps.

    À quand le régime secret de Michelle Obama?

    *roll eyes*

    • Comme je dis, je suis d’accord qu’on le sache, mais une fois que c’est dit, c’est assez !

      Pour le régime secret de Michelle Obama, hum, ça devrait venir dans le numéro d’après les Fêtes du People, genre… 😉

  2. Personnellement, je n’en ai rien à foutre du flirt entre une libérale et un adéquiste. Cependant, ça pourrait, je dis bien ça pourrait, alimenter le cynisme des électeurs face au monde politique. D’un côté. tu as un parti politique de droite qui essaie de se faire une place sur l’échiquier politique en dénonçant les politiques du Parti Libéral et de l’autre, l’image d’une ministre qui s’envoie en l’air avec une des vedettes de l’ADQ.

    Bien des citoyens se diront alors qu’un vote pour l’ADQ ou le PLQ c’est du pareil au même car les belligérants peuvent se retrouver sous les mêmes draps. Je trouve la situation un peu tordue. Comme la rumeur qui circule actuellement sur la blogosphère, ça ne serait pas surprenant de voir Bonnardel passer du côté des libéraux. Et si ça se concrétise, le cynisme politique en sortira plus fort que jamais.

    Il est là le danger. Et je suis certain que les deux amoureux en ont discuté après avoir consommé le fruit défendu! Encore une fois, je répète, ça me laisse indifférent. Mais il y a un certain problème, ou du moins, un malaise.

    • Ah oui, il y a un malaise. Tu te dis en plus que dans le couple, ça doit être très malaisant… Sauf que se poser des questions sur l’aspect politique de la chose, soit. Mais je veux rien savoir de la chambre à coucher et c’est où qu’ils font leur épicerie…

  3. Y a aussi Sarko Labeaume qui est un cas patent (quoiqu’un peu moins pire) de peoplisation!

    « Mais là, il en est rien. Que la chose soit mise au clair et transparente au public, parfait. Maintenant, on change de sujet. »

    Bien sûr, mais en autant qu’on dise les choses telles qu’elles sont!

    http://anarchopragmatisme.wordpress.com/2009/04/23/l%E2%80%99affaire-bonnardel-normandeau-ce-n%E2%80%99est-pas-moi-qui-va-m%E2%80%99en-offusquer-mais/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :