Une souris verte

Bon, c’est le Jour de la Terre, vous savez cette mal-aimée qu’on exploite sans vergogne en se disant que c’est son boulot d’être exploitée. M’enfin, on espère que tous ces témoignages d’enfants qu’on voit dans les médias en cette journée se transformeront en une génération qui se préoccuperont de la planète et non pas juste du profit.

C’est aujourd’hui d’ailleurs que sort « Terre », le documentaire de la nouvelle branche de Disney: Disney Nature. On sait déjà que l’an prochain, à pareille date, ça sera « Océans » qui sortira sur les grands écrans. Bon, c’est bien beau des documentaires animaliers et sur la nature, mais il faudrait peut-être que la compagnie en elle-même fasse des efforts pour réduire son empreinte écologique.

En mars dernier, la compagnie créatrice de la souris Mickey affirmait que l’objectif à long terme de la compagnie était de réduire à zéro les déchets non recyclables et les gaz à effet de serre. Wow ! Ainsi, Mickey deviendrait une souris verte. Sauf que c’est peut-être moi qui est un éternel insatisfait, mais je trouve ça comme de belles paroles lancées en l’air. Tout d’abord, remarquez le « à long terme » sans date butoire. Ce qui veut en dire en termes « business » : « éventuellement, quand ça sera bénéfique économiquement, on atteindra le zéro de déchets non recyclables et de gaz à effet de serre ». Il me semble que les bons voeux de Disney auraient déjà plus d’impact avec une date butoire.

C’est bien beau vouloir réduire ses gaz à effet de serre. Je trouve ça admirable d’un multinationale comme Disney de le faire. Alors, j’aurais une suggestion pour eux: arrêter de faire fabriquer toutes vos « bébelles » en Chine, ça serait déjà ça de gagné ! Ou faites-les faire en Chine pour la marché asiatique, pas pour le monde entier. Parce que transporter des lots de marchandises en partance d’usines chinoises partout dans le monde, ça gaspille énormément de carburant donc des gaz à effet de serre.

Bon, évidemment, les mauvaises langues diront que Disney pourrait arrêter de fabriquer des « bébelles » inutiles et de faire du « merchandising » éhonté par rapport à leurs films, mais ça…

Je sais, j’ai déjà fait un billet similaire il y un an. On pourrait croire que je déteste Disney. Pas du tout. Les films de Disney sont fort bons. Sauf que je trouve ça hypocrite que la compagnie se prenne d’un soudain élan de virage écologique tout en continuant d’être un important acteur de la surconsommation… Parlez-en à mon oncle qui a offert un robot Wall-E à son fils dernièrement et qui était tellement suremballé que ça faisait peur. D’ailleurs, il n’avait pas honte de son achat… il avait la supra-honte. Pauvre Robin des emballages ! 😉

Comme quoi, même les plus écologiques se retrouvent parfois dans des situations pas très vertes. Je ne crois pas qu’il faille réclamer la vertu pure et dure (même dans les religions, on n’y parvient pas ou peu alors…), mais forcément en ce Jour de la Terre et tous les autres jours de l’année, il faudrait songer à adopter le plus possible des attitudes vertes. Il faudrait que les projets proposés aux citoyens soient verts, que les entreprises soient punies pour des actions qui endommagent l’environnement, etc. C’est la tangente qu’il faut prendre. Ce n’est pas d’en faire une religion autant que d’arrêter de penser uniquement à soi, mais de penser à cette planète qui nous permet de vivre.

Le billet du jour: Ah, cré Noisette qui nous parle aujourd’hui des concepts passés date en humour et c’est tellement juste (surtout sur le concept du clown triste de son sort de clown… 1000x fait, toujours aussi peu drôle).

Publicités

3 Réponses

  1. Même la conscience écologique est devenue un trademark…

    Au fait, Alex, je n’ai pas trouvé ton nom de Twitter pour t’ajouter…

    • Hé oui… Le « marketing vert »… Beurk !

      Et en passant, normal que tu n’aies pas trouvé mon nom sur Twitter puisque je n’y suis pas. 😉 Cela explique cela.

  2. […] 22 avril 2009 En ce Jour de la Terre, la compagnie Disney Nature lance sur les écrans un documentaire naturaliste intitulé… Terre. S’il s’agissait de n’importe quelle autre journée internationale, on pourrait sans doute crier à la stratégie de marketing. Toutefois, le Jour de la Terre demeure une célébration encore peu ancrée dans nos habitudes et les bobines du film ne se retrouvent pas dans les salles les plus lucratives des cinémas. Une entreprise de sensibilisation, alors ? Probablement, même si la vertitude de Disney est questionnable, comme le démontre le Satellite Voyageur. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :