Journée pourrie

Bon, je vais le dire. D’ordinaire, je n’aime pas beaucoup le mercredi. Ça vient je crois de l’époque de l’école: le mercredi, c’était le milieu de la semaine donc encore assez loin de la fin de semaine et c’était souvent les journées les plus chargées. Hier, la journée ne pouvait avoir un climat plus pourri (malgré qu’il faisait beau avec une température relativement agréable).

Tout d’abord, je me lève et je vois un autre drame familial qui s’est déroulé à Laval. Pire, j’apprends que cet homme a brisé 3 ou 4 fois les bris de condition… Euh… Qu’est-ce qu’il faisait encore en liberté alors ? Et puis, j’ai adoré comment à LCN, on a bien souligné qu’il s’agissait d’un Libanais qui avait fait ça. Ah le groupe TVA: continuons à surfer sur la vague des accommodements raisonnables et des « maudites ethnies »… Je m’excuse, mais ça change quoi ? Depuis le début de l’année, ce genre de drames se font autant par des Québécois que d’autres nationalités. Pire, un peu plus tard dans la journée, on apprendra qu’il y a une femme qui a assassiné son fils pour ensuite se donner la mort. Ça s’est passé à 10-15 minutes de voiture de chez moi… Mais non, je ne connais absolument pas ces personnes, je tenais à le dire. Sauf que j’avais ce type de réflexion en fin d’après-midi: « Merde, qu’est-ce qui se passe au Québec avec ces séparations qui se vivent aussi mal ? C’est quoi, est-ce qu’il va falloir donner des cours aux enfants de comment digérer une séparation amoureuse ? Sans farces, ça serait à envisager. Parce que 4 drames familiaux en 3 mois (sans oublier qu’il y en a sûrement d’autres non médiatisés), y a un problème SÉRIEUX auquel, évidemment, le gouvernement se fiche, préférant faire une xième table de concertation pour un christie de CHUM qui ne verra pas le jour avant 2275. » Je vous invite d’ailleurs à lire ce papier de Luc Larochelle dans La Tribune sur le drame.

Pour agrémenter cette journée de m…, on apprenait que Radio-Canada n’a pas reçu de prêt du gouvernement pour s’aider dans la conjoncture actuelle difficile. Bref, à RDI et Radio-Canada, c’est avec un ÉNORME malaise que les journalistes annonçaient la coupure de 800 postes coast-to-coast à CBC et la SRC. Trop bizarre pareil que ces annonces arrivent la journée même de la finale des Invincibles, 8 heures avant celle-ci. Comme si la fin de cette série annonçait définitivement la fin d’une époque. Ce qui rendait le tout encore plus triste, plus triste quand on pense au saignement qu’a provoqué le Parti Conservateur de cette télé qui – bien que nous offrant aussi des navets – avait le mérite d’innover, particulièrement au niveau des dramatiques.

Quant à la finale des Invincibles… Bon là, si vous n’avez pas encore vu de la série, sautez la fin du billet. Mais bon, sans être plate, la fin est racontée sur plein de blogues.

Alors, je dirai : « Ouch et wow ! » Bon, on s’entend-tu que la chanson des Scorpions qui est diffusée à la fin va nous marquer pour le reste de nos jours ? Je veux dire, je ne pourrai plus l’entendre sans passer à Carlos dans le taxi avec sa fille qui se font poursuivre par une soucoupe volante sous un ciel gris de fin d’après-midi, ou également cette SUPERBE séquence en animation de Dark Evil-Hin qui laisse couler des larmes sur ses joues pendant que son corps plonge dans l’abîme sous le regard épouvanté de Phantoman. Hé oui, Lyne-la-pas-fine a trépassé et Dieu merci, on ne nous a pas fait le coup du moniteur cardiaque qui se remet à battre juste comme ça finit. Ce qui démontre que c’est bel et bien fini. Avec la séparation des gars (trop évident), leur décision ultime de changement de vie aura des conséquences bonnes et mauvaises sur chacun d’eux. Étonnamment, alors que ce n’était pas mon personnage favori, P-A aura eu la meilleure fin, celle la plus prometteuse. Steve ben… sera resté Steve mais en cessant de se mentir (c’est déjà ça !). Quant à Rémi, y aura fallu que son père lui apparaisse pour lui faire comprendre ce que Vicky lui avait très bien comprendre d’ailleurs (j’avais adoré cette scène d’il y a deux épisodes). Et Carlos… Celui qu’on considérait le plus « loser », le lâche dans la première saison… Pauvre Carlos qui se retrouve veuf et père monoparental et en même temps, incroyable Carlos. Vous vous rappelez que dans la première saison, il se faisait mettre hors du « pacte des montres bleues » quand les gars ont fini par apprendre enfin qu’il était toujours avec Lyne-la-pas-fine ? Là, merveilleusement, c’était le contraire. C’est lui qui a dissout le groupe pour le meilleur (et en même temps pour lui, pour le pire quand vint le temps de chercher du réconfort par téléphone…). Et franchement, Pierre-François Legendre, je lui remets un Gémeau de l’interprète masculin juste pour cet épisode. Franchement, je ne détestais pas l’acteur, mais j’avais hâte de le voir dans ce genre de scène à fleur de peau. Wow ! Il ne m’aura pas déçu à ce niveau-là.

Je lisais bien des commentaires sur différents billets de blogue et plusieurs disaient qu’il faut une suite. C’est drôle, je ne suis pas sûr. Avec le temps, j’ai appris que les meilleures séries nous laissaient avec plein de questions sans réponses auxquelles le spectateur peut s’imaginer ce qu’il veut. Parce que ça serait bien beau des « retrouvailles », mais ça serait risquer de revenir en arrière pour les personnages, de se répéter et qu’au final, on soit déçu. Depuis hier soir, je fais l’exercice d’imaginer la vie de nos Invincibles (ces super-héros qui n’en sont pas) après ces événements et j’aime bien ça. Je me dis que c’est ça la beauté de l’art: ne pas répondre à tout, laisser des réponses en suspens aux spectateurs. Mais bien sûr que je vais m’ennuyer et désormais, lorsque j’entendrai Still loving you, je reverrai la fin et également Steve dans des partys échangistes, Rémi dans un domaine professionnel (arpenteur-géomètre ?), P-A qui revient de son voyage d’Haïti avec un peu moins d’ego et Carlos avec sa petite Camille (et même son petit Arthur)…

Cette drôle, malgré cette finale bien emmenée, ça me rend triste. Je vous l’ai dit: journée pourrie que ce mercredi.

Les billets du jour: Requiem pour 4 ados qui ont enfin décidés de devenir adultes. Alors, je vous invite à lire l’opinion de Richard Therrien et celle de Steve Proulx. Aussi, pourquoi pas, laissez des fleurs virtuelles sur la tombe virtuelle de Lyne-la-pas-fine sur le blogue de Martin Petit.

Publicités

7 Réponses

  1. […] d'État pourra-t-elle encore se payer des séries de ce calibre? Je me croise les doigts.+++Journée pourrie, Le satellite voyageur  Tags: Radio-Canada, LES […]

  2. Tout d’abord, je prend la peine de mentionner que je n’ai pas lu la fin du billet puisque je n’ai pas encore écouté les célèbres « Invincibles ».

    Pour ce qui est des drames familiaux, je ne crois pas que ce soit pire ici qu’ailleurs, seulement que l’on ne connait pas la situation ailleurs et que nous sommes enclins au sensationnalisme excessif dans notre beau coin de pays. Je crois que c’est une généralité des sociétés industrialisées que de donner vie à de profonds malaises humains. Ce monde actif en pleine effervescence axé sur la performance, l’argent, les biens matériels met possiblement beaucoup de pression sur la populace qui devient plus aisément à fleur de peau, se rattachant à leur petit brin de bonheur que sont l’amour, la famille et les amis. Lorsque ça explose, plusieurs en profitent pour exploser par la même occasion. Ceci dit, je ne fais que spéculer. 😉

    • Tu emmènes une idée très intéressante: la performance, le « standing social » est si immense que franchement on provoque presque ce genre de drame.

  3. Pour tout vous dire, j’ai été profondément marqué par cette finale des Invincibles. J’y ai repensé encore et encore dans les jours suivants, à un tel point que ma conjointe m’a demandé de ne plus en parlé!

    L’essentiel du message que j’y ai retenu est la fragilité de la vie. Nous devons aimer nos proches, nos enfants, et agir de façon respectueuse afin d’être là le plus longtemps possible pour eux.

    Moi aussi, cette finale m’a laissé triste. C’est comme si on avait enlevé une partie de mon cœur que je ne pourrais jamais retrouver.

    http://pourquedemainsoit.wordpress.com/2009/03/27/hommage-a-la-serie-les-invincibles-la-grande-finale/

    • Très belle finale, en effet. Coup de poing et qui nous rappelle la fragilité de la vie, de nos relations, etc.

  4. Salut Satellite et tous les autres,
    mon commentaire est à propos des drames, je m’étais rendu compte que ça arrivait de plus en plus (dans le sens où dans mon enfance j’en ai pratiquement jamais entendu parler et maintenant oui) mais aujourd’hui on est mercredi le premier avril et à chaque matin à la radio j’ai entendu aux nouvelles un autre drame familial. CHAQUE MATIN. Ça fait trois cette semaine, je crois que ce matin c’était un garçon de 19ans qui a tué son frère et blessé ses parents… enfin bref, est-ce que c’est les médias qui font comme dans le film bowling green et qui ne font que rapporter les événements les plus sensationnel et il n’y a rien de différent dans la société, ou bien notre société s’en vient sérieusement dysfonctionnelle?

    • Peut-être qu’il y en avait quand on était petit et qu’on n’était pas conscient de cela aussi… Sauf que tu as raison, ça se multiplie dans les dernières semaines. Est-ce le contexte social qui est en jeu ? Fort possible. Et je ne crois pas nécessairement que ce soit médiatique. Bien sûr, les médias amplifient le drame, mais en même temps, s’ils n’étaient pas là pour les « montrer », on en parlerait pas. Remarque comme le gouvernement à Québec ne s’inquiète pas outre mesure de ce qui se passe, de cette multiplication. Même chose avec l’intimidation…

      C’est plus facile d’investir dans le béton que le tissu social.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :