Quand la revendication devient un prétexte à la casse

OK, je vais le dire tout de suite: aucun membre de ma famille est flic, je ne connais pas de policiers de proche et je ne vis pas à Montréal donc je connais encore moins le SPVM. Bon, maintenant que le tout est dit, je voulais tout de même parler de la manifestation contre la brutalité policière de la casse d’hier. Magnifique spectacle de « grands guignols » qui sont définitivement là uniquement pour provoquer la police, espérer qu’ils s’énervent et finalement, allez dire: « Regardez, regardez, on vous l’avait dit qu’ils sont violents ! » Ça c’est comme un de mes anciens camarades sur ma rue quand j’étais petit qui tabassait son frère cadet jusqu’à ce qu’il s’énerve et là, le cadet répliquait par un seul coup et tu avais le grand frère aîné qui disait à sa mère: « Regarde, maman, je te le disais qu’il me frappait ! »

J’écoutais la couverture de cet événement et un moment donné, je voyais un manifestant (au visage couvert, bien sûr… après ça, on osera dire que les blogueurs sous un pseudo sont des lâches !) qui se faisait demander s’il était d’accord avec l’attitude de manifestants qui lançaient des roches aux policiers.

Absolument, ils le méritent ! Il y a trop de brutalité policière ici et il faut montrer que c’est assez !

Pardon ? Trop de brutalité policière ici ? Euh… Je suis peut-être pas au courant, mais il me semble que ça n’arrive pas si souvent que ça. Ce qui est le plus sarcastique, c’est que le gars qui a répondu avait un petit accent sud-américain. Ça m’a fait sourire. Parce que s’il y avait eu autant de dérapage dans une manifestation, dans bien des pays d’Amérique du Sud, la police n’aurait pas qu’arrêté 221 personnes. Elle les aurait tuées sans leur demander leur reste. Me semble qu’à côté d’un policier du Honduras ou du Chili, nos flics sont assez mous merci.

Attention ! Je ne dis pas que la police a toujours raison. Clairement, ils ont des « trips » de Lethal Weapon qui sommeillent en eux et n’attendent que pour sortir. Y a clairement aussi un manque de connaissances au niveau de comment ils agissent avec les communautés culturelles, un manque de coeur et de jugement aussi alors qu’ils donnent des contraventions à des itinérants (allô, ils les paieront jamais,  CE SONT DES ITINÉRANTS, ILS N’ONT PAS DE REVENUS !), sans parler de ces flics qui nous sermonnent sur la vitesse au volant mais font toujours du radar (alias avoir le quota de tickets d’infractions)  sur les autoroutes (alors que c’est sur les routes secondaires qu’il y a le plus d’accidents).

Lorsqu’on écoutait les manifestants, on voyait que majoritairement plusieurs pour foutre la merde, tout péter. Oui, je comprends qu’il y ait des manifestations contre le capitalisme. Parfait ! Mais pourquoi s’intégrer à une sur la brutalité policière ? Ah oui: brutalité policière = suprématie du capitalisme = ennemi à abattre. D’accord, supposons que je suis votre raisonnement : pourquoi péter des vitrines de magasin ? Symboles de capitalisme, ouais, mais dans vos cibles, il y avait des petites boutiques indépendantes. Rien à voir avec un Wal-Marde ou un McDo à ce que je sache…

Et pourquoi des voitures de citoyens ? Je sais que la voiture est un gros symbole du capitalisme, mais pensez-y ! J’entendais encore hier des punks qui disaient qu’il fallait qu’on se réveille, que si le peuple se battait contre l’oppresseur ensemble, ça serait fini de l’oppression. Sauf que pour vous rallier les citoyens, vous brisez leur voiture ? Des trucs qui coûtent déjà très cher, qui amputent solidement un budget familial et encore plus quand il faut les réparer. Et là, vous espérez qu’ils viennent vous rejoindre dans une manifestation monstre où on mettrait les parlements à feu et à sang ?!!! Vous savez qui ils ont envie de mettre à feu et à sang après des actes aussi bébés, stupides et complètement hors du propos de la revendication ? Vous autres. À ce sujet, je citerai un « ami de l’oppresseur » dans son billet d’aujourd’hui:

On dirait que votre manif antiflics et anticapitaliste, c’est surtout l’occasion d’un petit party où on casse des trucs, au hasard, selon la courbe aléatoire de vos randonnées dans la ville. C’est amusant, de casser des trucs. Surtout quand ce ne sont pas les vôtres. On pense à Franz Ferdinand: «What’s wrong with a little destruction…»

Zéro cohérence. Zéro discours. Zéro intelligence tactique et symbolique.

C’est du calibre de la manif de troisième secondaire qui dénonce la bouffe de la cafétéria de la polyvalente.

C’est ça qui me tue avec ces mouvements: il y a un bon fond dans la revendication. L’idée de rappeller aux flics qu’ils ne doivent pas user de la force inutilement est correcte. J’ai pas de problèmes avec ça. J’ai pas de problèmes avec ceux qui dénoncent le capitalisme sauvage avec leur t-shirt de Che ou ceux qui dénoncent les tactiques malicieuses d’Israël. Sauf que quand ça devient prétexte à de la casse, à de la violence gratuite, je décroche. Le mouvement perd alors, à mes yeux, toute sa crédibilité. Pire que ça, le message se perd car on ne retient que la casse, c’est ça la tristesse dans tout ça.

Mais bon, j’imagine que je suis un jeune vieux conformiste à vos yeux…

Le billet du jour: Puisque je suis un « vieux conformiste », autant ploguer une consoeur qui elle aussi se pose de sérieuses questions face à cette manifestation. Faut croire qu’on est juste trop pacifistes et qu’on aimerait que les manifestations soient de même… 😉

Publicités

5 Réponses

  1. Très bon texte Alex. Ça m’a fait penser aux commentaires de Marie Grégoire à RDI plus tôt aujourd’hui: « quand tu n’as rien à te reprocher, tu n’as pas peur ». Voilà ce que je crois. Quand tu marches droit et respecte la loi, tu ne te fais pas arrêter comme ça dans ce genre de manifestations.

    Les abus policiers existent, mais sur quoi cette manifestation concentre-t-elle l’attention aujourd’hui: sur ces abus ou sur les casseurs?

    • Merci Louis. Et tu poses la bonne question à ce sujet à la fin de ton commentaire. Hier, à RDI, tu les entendais dire que la police avait tout fait pour saccager la manifestation. Mais si c’était le cas, au lieu de la casse, pourquoi ne pas avoir démontré le tout avec des preuves, des discours éloquents. Parce que briser les vitrines d’une pizzéria, je ne vois pas le lien.

  2. Jeune vieux conformiste peut-être, pis moi aussi. So what? On est bien comme ça ! 😉

    Comme tu dis, d’autres pays auraient pris les choses en main d’une toute autre façon, faudrait en parler aux manifestant de place tien an men en Chine. Ils ont rien vu venir eux autres.

    Ici on est douillette, on veut tout et ne rien sacrifier en échange. On exige le respect et on ne le donne pas en retour. J’en veux pas moi d’une société où je peux cracher sur un policier et qu’il n’a pas le droit de broncher. Je ne veux pas non plus qu’un policier ait le droit de cracher sur moi par exemple. Il doit ben y a avoir un moyen !!!

    • Exactement ! Tu fais bien de nommer la Chine, j’avais oublié cet exemple flagrant de pays où la brutalité policière fait loi. Mais oui, il devrait y avoir « moyen de moyenner » comme on dit ! Un moyen d’être à la fois respectueux de la police et que eux aussi nous respectent et nous voient comme des individus à part égale.

  3. […] mononcle ! By Satellite Voyageur Vraiment, je l’ai dit récemment, je suis devenu mononcle je crois. Je n’ai même pas 25 ans et je suis devenu un véritable […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :