Je ne comprends pas tout… ça encore moins

Bon, vieille nouvelle certes, mais la reconstitution de la Bataille des Plaines est annulée. Grosse surprise quand on sentait la grogne qui montait autour de l’événement. Plus drôle encore que le premier ministre ontarien a déclaré aujourd’hui qu’il était hors de question que ça se passe chez eux comme certaines rumeurs le laissaient entendre. En effet, comment déplacer le malaise juste à côté (parce qu’on s’entend que l’Ontario, voisine du Québec, alors…). Bon, je ne m’étenderai pas énormément sur le sujet, d’autres blogueurs et analystes l’ont mieux fait que moi.

En fait, il n’y a qu’une chose qui me chicote: c’est quoi le « trip » des reconstitutions de batailles (comme la photo plus haut) ? Je sais qu’aux États-Unis, c’est un gros hobby de reconstituer des batailles de la guerre de Sécession ou d’Indépendance. Mais franchement, qu’est-ce qu’il y a de plaisant à s’habiller, de passer un après-midi à respecter tout le protocole qu’il y avait lors de ces batailles, tirer quelques balles à blanc ou des fusils qui font de la fumée et aller faire semblant de crever sur l’herbe en attendant que ça finisse ? Je veux dire, à côté de ça, les grandeur nature de Donjons & Dragons me semblent moins puériles et « geeks » que ça.

Mais bon, c’est peut-être juste moi qui ne comprend pas.

*

* *

« Ouais, Satellite, ça ne va pas bien ? 6 billets en février à date ? » Ouais, ben, un peu comme mon collègue Renart, je souffre du syndrome de « blogue à terre ». Est-ce l’hiver qui me ralentit ou comme me le disait habilement ma collègue Noisette, peut-être est-ce le quotidien qui tue la créativité ?

En fait, je crois que j’ai fait quelque chose cette semaine qui m’a débloqué et donc, peut-être que la fin du mois sera plus remplie que la première moitié. J’écrivais un article sur mon journal chouchou (celui qui ne paie pas mais fait du bien) et franchement, ça a été une thérapie. J’ai souligné de quoi dont je me rendais compte que je faisais sur ce blogue et qui a tué petit à petit lectorat, désir d’écrire, etc. Alors, une fois que c’est avoué à soi, il suffit de travailler là-dessus et de se remotiver.  Donc, je vais tenter de me remettre dans le bain avec cette réflexion en tête.

Déjà, ne plus dire: « Je ne devrais pas parler de ça, tout le monde s’en fout… » ça aidera beaucoup.

Publicités

Une Réponse

  1. L’important est d’écrire quand on a quelques chose à dire ou bien quand on en ressent le besoin, par ici on ne doit rien à personne heureusement! Sois égoïste un peu 🙂

    Laisses-toi porter par la création 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :