Le verrai-je ou pas ?

Photo de Rolline Laporte pour le Montréal Express

Source: Photo de Rolline Laporte pour le Montréal Express

C’est la question à 1000$ depuis deux semaines: qui ira voir ou pas « Polytechnique« , le dernier film de Denis Villeneuve sur la tuerie à l’école Polytechnique de Montréal, le 6 décembre 1989 ? C’est Maxim Gaudette (celui illustré sur la photo) qui tient le rôle difficile de Marc Lépine – qui, semble-t-il, ne sera jamais nommé dans le film. Un rôle qui exige beaucoup de courage, il faut le dire.

Franchement, je ne sais pas. D’un côté, cinématographiquement, ça a l’air intéressant. Et puis, bon, je ne peux pas sortir, comme Yves Boisvert ou d’autres, l’argumentation que j’ai été touché par le drame.  À l’époque, j’avais 5 ans à peine et c’est à peine si j’ai de vagues souvenirs de ma mère épouvanté et quelques images de civières sortant de l’école à la télé. Bien sûr, en grandissant, j’ai été choqué de ces événements et également du traitement médiatique chaotique de l’époque (néanmoins, avec le recul, il faut comprendre que c’était le premier événement aussi brutal et inattendu qui se produisait dans la métropole). Alors, pour moi, il y aurait aussi un désir de comprendre l’atmosphère de l’époque, comprendre le traumatisme Polytechnique qui affecte encore aujourd’hui tant de gens.

Sauf que… Je ne suis peut-être pas de la génération « traumatisée » par Polytechnique, mais un autre événement similaire qui – bien que beaucoup plus loin – a frappé l’imaginaire du garçon de secondaire que j’étais: Columbine. La tuerie de Columbine au Colorado aura été l’amorce de ce qu’on appellera désormais « les tireurs fous dans les écoles », ce qui aura déclenché une paranoïa sans nom au travers l’Amérique du Nord et aura emmené à bien des discussions. Si je parle de ce drame, c’est que j’ai déjà écouté un film abordant cette tragédie (et non, je ne compte pas « Bowling for Columbine » dans le lot même s’il y a tout de même une séquence dure uniquement sur le massacre): Elephant de Gus Van Sant. Ah, très bon mais troublant… Troublant car on s’attendrait à, on ne sait trop, quelque chose de rassurant comme une narration ou un procédé narratif qui nous réconforterait. Mais non… On suit des jeunes dans une journée ordinaire au lycée qui emmènera finalement à une fusillade dont on assiste impuissant. La caméra est « voyeuse », on suit littéralement les jeunes. D’ailleurs, ceux qui n’aiment pas le film disent que c’est du « on suit un jeune dans des couloirs d’école ». 😉 Effectivement, les dialogues sont peu nombreux, on est surtout envie par le bruit ambiant de l’école secondaire et une musique au piano belle et funeste (surtout quand on se rend compte par qui elle est jouée…).

Alors, si ce film troublant m’a fait de l’effet, je me demande si de revoir un drame aussi proche géographiquement ne risque pas de me chambouler… En même temps, l’art c’est souvent ça: provoquer une réaction pour mieux faire réfléchir.

Alors, je suis en réflexion. Et vous, irez-vous le voir ou pas ? Et pourquoi ?

Publicités

5 Réponses

  1. Non, je n’ira pas le voir au cinéma. Peut-être en DVD, un de ces jours. Je n’aime pas ce genre de film, à moins qu’il soit traité en mode documentaire, comme Bowling… de Moore.

  2. @lutopium> Moi aussi, l’option DVD me tente plus. Parce que tu peux l’arrêter si ça te met mal à l’aise et ça te fait moins mal au coeur que quand tu paies 10$ pour aller le voir au cinéma…

  3. Quoique faut spécifier que si tu l’achètes au lieu de le louer, ça revient au même. Mais quand tu le loues, ça fait moins mal au coeur. 😉

  4. Moi j’aimerais bien le voir. Je vais attendre un peu que la poussière retombe (si c’est possible pour un film comme ça…), que le choc de la sortie du film se tasse un peu. Parce qu’il y a tout malaise sous-jacent du «faire un film là-dessus?» et c’est pour ça qu’on nous martèle avec le «nous n’aurions jamais fait le film si les familles des victimes auraient été défavorables» pour faire taire un peu le grondement. Mais, nous sommes un jeune peuple, non? Ce genre d’épisodes sombres est figé dans notre courte mémoire, mais, au moins, on est pas en train de rejouer la défaite sur les plaines. Euh.

  5. @Le D.> Oui, malheureusement, on va rejouer la défaite des Plaines. 😉 Mais j’aime bien ce que tu amènes comme arguments pour le voir. C’est à réfléchir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :