Le Bye Bye du Satellite : 4 décembre 2008

Radio-Cacanada présente le coffret DVD de la saison 1 des Parent, deux pauvres adultes qui sont pris avec 3 petits morveux chefs de parti. Revoyons quelques bons moments :

Un peu avant l’an 2100 et après l’âge de pierre
Vivait dans un parlement, 3 petits parlementaires
3 petits parlementaires
Aussi dangereux que du nucléaire


Nous sommes dans la salle à manger du Parlement, Pauline boude.
Maman : Pauline, qu’est-ce qui se passe ?
Pauline : Rien.
Maman : Pauline, je te vois ben bouder. Qu’est-ce qui se passe ?
Pauline : Les amis du Parlement disent que je suis snob.
Maman : Ben voyons ! Tu sais ben qu’ils disent ça juste parce qu’ils sont jaloux parce que t’es une chef comme tes deux frères.
Pauline : Tu dois avoir raison…
Maman : C’est certain que j’ai raison.
Pauline : Bon… Je vais aller manger mon caviar dans ma chambre avec ma couverture Vuitton et en écoutant ma collection de disque baroque. Peux-tu dire à mon majordome de venir me masser les pieds tantôt, s’il te plaît ?

On entend des bruits dehors de manifestants.
Papa : Jean !
Jean : Quoi, papa ?
Papa : C’est quoi ça ?
Jean : Les manifestants ?
Papa : Oui, qu’est-ce que tu as fait encore ?
Jean : Rien…
Papa : JEAN !
Jean : J’ai juste coupé des services aux démunis pour faire de la rationalisation.
Papa : Tabarnine ! Jean ! On va encore avoir des manifestations dans la face pendant 3 jours !
Jean : Ben c’est rien ça, papa.
Papa : Comment ça ?
Jean : Parce que bientôt, ça va être de même pendant 4 ans.

Papa : Là, Mario, ça va faire ! JE VAIS ME FÂCHER !
Maman : Qu’est-ce qu’il y a ?
Mario : JE VEUX PAS CHANGER D’IDÉE, BON !
Maman : Sur quoi, il ne veut pas changer d’idée ?
Papa : Il s’obstine encore sur son idée que le cours d’éthique et culture religieuse, c’est une conspiration pour retirer les sapins de Noël des écoles.
Maman : Laisse-moi m’en occuper !
Papa : Ah, parce que tu sais comment le faire changer d’idée toi ?
Maman : Regarde-moi bien aller… Je te comprends Mario sur ton idée. C’est juste tellement dommage…
Mario : Comment ça ?
Maman : Parce que j’écoutais les lignes ouvertes à la radio et tout le monde disait qu’ils étaient faveur du cours.
Mario : Hein ?
Maman : Pis dans le journal de Montréal, y avait un sondage qui disait que 95 % étaient en faveur…
Mario : Pour vrai ?!
Maman : Hum, hum…
Mario : Ben finalement, je pense que c’est un pas pire cours… Je vais aller dire ça à mes amis en région !
Mario quitte.
Papa : Wow ! Tu m’impressionnes ! Mais qu’est-ce que tu aurais dit si le truc des sondages n’avait pas marché ?
Maman : Très simple. J’aurais dit que sa sœur et son frère disent qu’ils n’aiment pas le cours. Il aurait fait n’importe quoi pour dire le contraire d’eux autres !

Pauline : Jean, je te hais !
Mario : C’est pas juste !
Jean : Gna, gna ! Vous allez perdre, vous allez perdre !
Papa : Qu’est-ce qui se passe encore ?!
Mario : Jean a déclenché des élections !
Pauline : Il avait pas le droit !
Maman : Jean, c’est pas vrai, tu n’as pas fait ça ?
Jean : Maman, on est en temps de crise, on peut pas être 3 à conduire le bicycle !
Maman : C’est pour ça qu’on vous a acheté un bicycle « multi places » en 2007 Jean ! Es-tu en train de dire qu’on a dépensé tous ces millions-là pour rien ?!
Pauline : Niaiseux, ça va nous coûter full cher !
Mario : Trou-de-cul !
Papa : Bon, ok, les enfants ! Surveillez votre langage ! Jean, pas que je veuille péter ta balloune, mais tu sais que tu peux perdre tes élections mon gros.
Jean : Ça m’étonnerait, ‘pa, je me suis assuré du vote des chambres de commerce avec mon slogan, je me suis assuré que le président de la Caisse de dépôt soit bâillonné et les gens ne se rappellent plus de mon arrogance entre 2003 et 2007. J’ai donc le champ libre, papa, LIBRE !
Papa : C’est moi chérie ou on a élevé un crosseur de la pire espèce ?
Maman : Rappelle-moi le pas !
Les « enfants » continuent de se disputer pendant que maman et papa se prennent la tête à deux mains.

Maman : Pauline, si tu veux gagner contre Jean, pourquoi tu ne demandes pas à ton amie Françoise de t’aider ? Avant, vous étiez de bonnes amies, non ? Pourquoi, ça n’a pas marché ?
Pauline : Ah maman, tu ne comprends pas. Françoise est partie sur une balloune avec des idées qui n’ont pas d’allure ! En plus, elle m’a reproché d’être riche. Ben oui ! Voir si comme elle, je vais mal m’attriquer et je vais me tenir dans des soupes populaires.
Maman : Ben, ça te rendrait sympathique auprès des pauvres !
Pauline : Maman… c’est pas les pauvres qui ont du pouvoir aux élections, c’est les riches. Regarde Jean, c’est pas les pauvres qui sont ses amis. C’est le conseil du Patronat et les chambres de commerce qui votent pour lui. Alors, si je veux m’attirer leurs votes, il faut que je sois aussi téteuse que mon frère là-dessus.
Maman : Pourquoi tu ne parles pas de souveraineté ? (soupir de Pauline) Tu as toujours dit que c’était ta priorité !
Pauline : J’ai pas dit que je ne ferais pas la souveraineté. J’ai juste dit que moi et mes amis, on a mis la souveraineté dans une dimension parallèle en attendant que le fantôme de René Lévesque revienne du ciel dans une colonne de lumière avec une armée fantomatique de Patriotes pour redonner le goût de la souveraineté aux Québécois.
Maman : Euh… Pis tu dis que les idées de Françoise David n’ont pas d’allure ?
Pauline : AH ! M’MAN ! TU COMPRENDS RIEN À LA POLITIQUE ! Si on me cherche, je boude dans ma Mercedes !

Jean est en train de manger une tartine de beurre d’arachide en regardant un journal, relax. Mario, excité, vient s’asseoir à côté de lui.
Mario : Hé Jean ! Sais-tu ce que j’ai dit aux bérets blancs ? J’ai dit que tu voulais rejeter toutes les valeurs chrétiennes dehors du Québec alors ils vont voter pour moi !
Jean : …
Mario : Pis j’ai dit à la Chambre de Commerce de Montréal que tu pigeais dans la Caisse de Dépôt pour payer des cadeaux à Michou.
Jean : … (tourne une page de journal)
Mario : Pis j’ai dit aux petits vieux que s’ils t’élisaient, ils allaient perdre leur pension !
Jean : …
Mario : Pis j’ai dit aux gens du Saguenay que j’abolirais Tout le monde en parle !
Jean : …
Mario : Pis j’ai dit au maire de Québec que si j’étais élu, on aurait les Olympiques en 2018 !
Jean : …
Mario : Pis j’ai dit aux gens de la Mauricie que tu étais en fait un martien qui était là pour voler nos cerveaux !
Jean : Tu sais vraiment plus quoi faire pour remonter dans les sondages, hein ?
Mario : (en pleurs) Je ne sais plus quoi faire.
Jean : C’est ça que je disais.

Tenté par cette saison ? Procurez-vous-la dans la boutique de Radio-Cacanada ! Par la même occasion, la société d’État vous rappelle que la deuxième saison des Parent commence le 9 décembre 2008. Qui de Jean, Pauline ou Mario règnera ? À voir lors de la prochaine saison des Parent… une saison qui risque de durer 4 ans !

Publicités

6 Réponses

  1. Ah, Les Parent. J’ai bien aimé cette émission cet automne et je vous avoue que je suis curieux de voir les prochains cet hiver. Une série qui rappelle les joies de la famille et les « désirs » de se tuer entre frères (ou soeurs)… Cela ne ressemble-t-il pas à nos parlementaires ? En fait, j’aurais pu en faire une version fédérale, mais disons que ça serait encore plus problématique. Oui, je sais, on me dira: pourquoi avoir appuyé sur des jokes de « snob » pour Pauline Marois ? En fait, je crois que c’est pour accentuer le fait que pour certains, ça ait été un enjeu électoral. Phoque ! On s’en fout-tu de la manière dont elle s’habille et qu’elle habite un château ? Qu’elle propose par contre des promesses qui tiennent davantage de la fiction, ça, ça m’irrite plus qu’autre chose. C’est pourquoi le deuxième « sketch » avec Pauline concerne plus le fait qu’elle veut éviter totalement de parler de souveraineté. Quant à Mario et Jean Charest… rien à ajouter sinon que oui, j’aurais probablement pu être plus chien, mais bon. Je me suis peut-être retenu sans le vouloir.

  2. lol!!

    Faudrait que tu mettre des droits d’auteurs sur tes scénarios!!! Mais faut dire que le parlement regorge d’acteurs à succès!!!

    ;o)

  3. @L’Adulescente> C’est peu de le dire: des acteurs qui jouent avec nos émotions jusqu’au jour du vote et espèrent que les électeurs goberont leurs pitreries. 😉

  4. Non pas 4 ans!!!!! 🙂
    En fait la politique provinciale ressemble également au téléroman Virginie, un truc interminable qui tourne en rond depuis 50 ans! On a beau changer de Virginie, c’est du pareil au même! 🙂 On veut de l’action ici aussi!!!!

    Sérieusement c’est tellement drôle ton scénario!!!! 🙂 🙂 🙂

  5. Ma copine a suivi « Les parents » mais pas moi, trop occupé que je suis à bloguer et bédessiner pour avoir une vie télévisuelle. Elle aussi a beaucoup aimé. Mais je crois que ta version est meilleure. Les rebondissements sont nombreux, personne n’y est épargné et la satyre y est vitriolique. Un chef d’oeuvre.

    Mais alors… qui devrait gagner? Les verts?

  6. @MFL> Belle analyse. Mais fais attention, les fans de Virginie sont parfois très coriaces (j’en sais quelque chose 😉 ). Merci pour les bons mots.

    @Leif> Ah tu sais, je tape sur les 3 chefs car c’est inévitable. Mais bon, je ne suis pas là pour dire pour qui voter… c’est un choix personnel. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :