Je regrette…

Sabrihakim.com (source)

Sabrihakim.com (source)

C’est l’heure du résultat du sondage de la semaine. Alors, je vous demandais « Y a-t-il une chose que vous regrettez sincèrement dans votre vie ? » et vous avez répondu :

  • Oui à 56 %
  • Non à 33%
  • Indécis à 11%

Finalement, on est plus de la moitié à regretter quelque chose sincèrement dans notre vie. Vous savez, je ne réponds (et ne répondrai jamais) aux sondages en votant. Je ne réponds que par ses billets de retour sur les résultats. Mais moi aussi je répondrais « oui ». En fait, ça fait partie des choses qu’il faut que je change chez moi, je dois cesser de regretter. Parce que j’ai l’impression d’avoir plus de regrets derrière moi qu’autre chose. En fait, je regrette…

  • d’avoir fait souffrir des gens à 15-16 ans (voir mon billet sur mon coming out en juillet dernier)
  • d’avoir piqué des colères inutiles
  • de ne pas avoir été le fils que mon père aurait voulu que je sois
  • que mon père n’ait pas été le père que j’aurais voulu qu’il soit
  • d’être celui qui est capable de s’exprimer clairement à l’écrit, mais pas en face-à-face
  • d’être incapable d’avoir l’impression de pouvoir être moi-même, peu importe où je suis
  • d’avoir été pour deux personnes, un « chum » pitoyable
  • de certains mensonges du passé faits uniquement par étourderie ou par besoin stupide d’attention (une chance que j’ai réglé ça il y a 5 ans)
  • de ne pas être capable de toujours dire ce que je pense, même à mes proches, ce qui cause de sérieux problèmes parfois
  • de ne pas être aussi vert que je le devrais, aussi tolérant que je le devrais, aussi intellectuel que je le devrais

Méchante liste, hein ? Évidemment, certains de ces regrets ne sont pas en tant que ça des regrets plus que des points de ma vie que j’aimerais corriger. Il n’empêche quand même qu’en les écrivant, il y a tout de même une sorte de regret qui sort de ces affirmations. Mais il ne faut pas s’en faire. Déjà, les écrire, ça fait du bien, ça les met à une place où je pourrai les relire.

Mais bon, je me dis que je ne suis pas le seul qui a des regrets. Juste dans l’actualité, il y a le PQ qui va regretter très sincèrement de ne pas avoir repris la candidature de Jean-Claude St-André… Sans parler du document très critique à l’égard de l’image de Pauline Marois qui est sorti dans les médias grâce à Denis Lessard (d’ailleurs, c’est quoi sa job à La Presse ? défaire le PQ ? parce que c’est lui aussi qui a sorti la nouvelle des problèmes financiers du parti cette semaine…)*. Oui, le PQ doit regretter que René Lévesque ne se soit pas encore réincarné… 😉

* Je viens de lire ce commentaire de Patrick Lagacé sur son blogue alors qu’il abordait la nouvelle du document et que quelqu’un a eu la même pensée que moi en se disant que peut-être M. Lessard voulait torpiller le PQ (même si le PQ est capable de se torpiller tout seul):

@ Maxlx : je vous soumets respectueusement que M. Lessard sort des scoops qui font damner pas mal tous les partis. C’est un gratteux, un plogué, un brillant. Il n’a pas comme objectif de nuire au PQ. Ce qui m’étonne, ce n’est pas que Denis l’ait sorti : une fois que tu l’as, tu le sors. C’est que ça ait PU sortir. Ce document n’est pas un document public. C’est un truc sensible, FOR PQ EYES ONLY, pour parler comme James Bond. Et pourtant, ça sort ! Il y a quelqu’un qui a été grossièrement négligent ou particulièrement indiscret. Et ce quelqu’un est au PQ.

Des scoops qui font suer tous les partis Patrick ? Me semble que je n’ai pas encore vu de nouvelles qui nuisent au PLQ à part la sortie du vérificateur général. Je dis ça de même…

Publicités

3 Réponses

  1. Je ne savais pas pour le sondage. Mais je répondrais non. Je ne regrette rien, rien de rien; je retiens cependant beaucoup de leçons. Tout en travaillant à l’amélioration de soi, il faut aussi accepter notre humanité faillible. Un travail de tous les jours ou presque.

  2. La vie m’a immensément comblé. Je suis être chanceux à qui tout semble sourire.

    Pourtant…

    Derrière la façade, j’ai un esprit parfois un peu étrange. Je suis atteint de mélancolie morbide. J’intellectualise beaucoup trop de chose, ce qui m’empêche souvent d’en profiter au niveau émotif. Je ne peux pas le regretter, puisque je suis ainsi depuis toujours. Alors j’apprends à vivre avec.

  3. @Perséphone> Pour les sondages, ce sont désormais les premiers articles qui s’affichent sur la page et ce jusqu’au vendredi. 😉 Du samedi (ou dimanche) au vendredi finalement. Excellent commentaire ! J’avoue qu’il faut admettre nos failles en tant qu’humain. N’empêche que je ne saurais dire si ce sont mes racines judéo-chrétiennes qui subsistent encore, mais la culpabilité et le regret viennent facilement en moi. Du travail à faire, j’imagine…

    @nicolasracine> Merci pour ce beau témoignage et je comprends aussi: j’essaie parfois d’intellectualiser des trucs qui ne le sont pas et ça peut quasiment me rendre froid à l’occasion. M’enfin ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :