Après le grand, il y a eu le petit

Statue dAlexandre le Grand à Thessalonique, Grèce

Notre histoire débute il y a 24 ans, un jeudi 13 septembre 1984 après Jésus-Christ. Il est midi. Une femme est couchée dans un hôpital de Sherbrooke et attend péniblement que la procédure médicale se termine. Elle a faim et a le goût de s’empifrer d’un hamburger venant d’une chaîne de fast-food connu. Mais la procédure est longue et délicate: son ventre ouvert aux docteurs qui doivent s’assurer que le fruit de ses entrailles, s’il n’est pas béni, sortira du moins vivant du bedon. À l’extérieur de la salle, le créateur du fruit en question se ronge les pouces en attendant son héritier. Et Dieu qu’il l’a voulu son hériter: quitte à demander à sa femme de garder les pattes en l’air après leurs pénibles relations sexuelles – pénibles surtout pour elle. Finalement, 34 minutes plus tard, à 12:34 pm exactement, sort enfin le petit héritier tant attendu. Premier petit-enfant du côté maternel et second du côté paternel. Et il pleure, il pleure, il pleure. Déjà, on voit le conflit œdipien s’installer ici car même dans les bras de papa, bébé pleure comme ce n’est pas permis. Il faut dire que maman perd connaissance et passe près de mourir à cause d’une pression trop haute. L’héritier apporte déjà le mal: sa mère fait une thrombophlébite et elle doit rester près d’une semaine à l’hôpital.

L’héritier vivra dans un contexte beau et à la fois dur: autant il vivait dans un environnement où il avait pratiquement tout ce qu’il voulait, autant il se retrouvait avec un paternel dur et absent qui n’a jamais su, malgré les années, communiquer avec son héritier. Les historiens disent qu’il s’agit peut-être d’une déception surtout que, comme on le verra plus tard, le fils fera mal à l’ego paternel. Néanmoins, il aura sa mère qui – si elle a tendance à être très protectrice – l’empêchera de sombrer dans une haine perpétuelle du père et de l’ombre qu’il a tendance à mettre dans la maison. Enfant, l’héritier est imaginatif, constamment plongé dans des univers parallèles. Le professeur Charles-Xavier veut l’engager comme X-Men vu sa capacité de créer des mondes parallèles, mais lui et sa chaise roulante furent bottées par le paternel.

Néanmoins, la capacité imaginative de l’héritier est remarquable. À 5 ans, il raconte sa première histoire inventée à sa gardienne. Bon, une histoire qui dure 5 minutes, mais c’était déjà le début de quelque chose. C’est aussi à cette époque qu’il rencontre son premier ennemi: la crème glacée à la gomme « balloune » ! Celle qui lui fit perdre sa première dent de lait – oh horreur ! – en plein centre d’achats. Un événement traumatisant pour le garçon qui ne retouchera plus jamais à cette sorte de crème glacée maudite. Puis, vint l’école et un trajet à pied qu’il reprendra des milliers de fois durant son primaire pour se rendre à l’école du quartier. Parfois, le trajet est heureux et amusant. D’autres fois, il est apeurant, violent et confrontant. Le jeune garçon ne pullule pas d’amis proches de chez lui, ce qui fait qu’il voyage toujours avec les mêmes personnes ou presque. Alors, il y a parfois des disputes, l’héritier étant trop « honnête » avec les autres. Néanmoins, alors que tout le monde croit qu’il aura des difficultés scolaires alors qu’il amorce sa première journée de première année à l’âge de 5 ans… Or, il obtient un 100% en mathématiques à sa première étape (et d’autres notes dans les 90 %). Ce qui fait que s’il a certains problèmes de motricité fine qu’il corrigera un tant soit peu, son esprit d’écolier ne fait plus aucun doute. Il passe donc dans le clan de barbares des « bolles » en 1990 après Jésus-Christ. Clan qui le suivra toute sa carrière scolaire pratiquement, même si vers la fin, il perd plusieurs batailles contre les troupes mathématiques et sciences naturelles. Sans compter de son ennemi naturel qu’il a difficilement combattu, l’éducation physique, vu son petit physique et son peu de capacités athlétiques.

Puis, l’héritier vieillit et se rend compte qu’il trouve ça dur. Qu’il ne peut plus user de son imagination partout et que l’adolescence est dure pour son physique, au niveau des émotions et aussi de ce qu’il est. Car – horreur ! – au fil du temps, il se rend compte qu’il aime les garçons. Que faire ? Il combattra longtemps cette idée jusqu’à ce qu’il rencontre l’amour en tant que jeune adulte. Mais quelque part, l’héritier savait depuis fort longtemps cet état de fait et comprenait donc l’antipathie naturelle entre lui et son père, même si ça n’a jamais été dit. Il eut de durs moments, se faisant un tas d’ennemis dans une détresse intense. Puis, le temps passa et il reprit confiance peu à peu en ces moyens malgré de dures périodes d’exil. Aujourd’hui, il profite de ses divers tribunes et est de plus en plus heureux.

Il fut baptisé à l’époque, « Alexandre » qui vient du grec et signifie: « défenseur des hommes ». Étrange puisqu’il n’est pas un batailleur physique, mais cela peut peut-être expliquer son esprit de dénonciation et son désir d’un avenir brillant pour l’humanité. Nous finirons notre « documentaire » par une déclaration de M. Jenexistepas, célèbre historien: « Il y a eu Alexandre le Grand, conquérant d’un monde inconnu et centralisé sur la Grèce et il y eut Alexandre le Petit qui parcourt le vaste monde informatique et des communications. Les deux ont cherché à améliorer – de différentes manières – le sort de leurs peuples. L’un était roi, l’autre sujet, mais tous deux rêvaient d’un meilleur monde. »

Sans farces, j’ai maintenant 24 ans officiellement. À l’heure que sera publié ce billet (car je l’avoue, il a été écrit hier soir), il sera publié à l’heure exacte de ma naissance. La photo ci-haut est la statue d’Alexandre le Grand à Thessalonique. J’aimerais bien aller un jour en Grèce, terre où est né mon prénom. En fait, je ferais Grèce-Italie puisqu’une partie de mon sang est italien par ma grand-mère. Bref, j’ai du sang méditerranéen dans les veines. Ça explique peut-être ma sensibilité et mon sang chaud. 🙂 Je me suis amusé à faire un petit résumé très bref de ma vie, voulant garder beaucoup de détails pour moi. Je me suis amusé à lire la signification d’Alexandre et j’en ai trouvée une qui est plutôt proche de moi sur plusieurs aspects (mais pas tous comme vous verrez, je me permets de commenter 😉 ):

« Ouvert, confiant, sociable, volontiers jovial, Alexandre a une personnalité attachante: il est sympathique, chaleureux et non dépourvu d’un certain charisme. Adaptable, il se sent vite à l’aise partout et recherche la société. Bavard et communicatif, il possède des facilités d’élocution et de persuasion certaines, et parfois même quelques dons d’imitateur (hum… j’aimerais mais je ne suis pas si bon là-dedans), d’autant qu’il est vif, perspicace et observateur. Épicurien, c’est un sensuel fait pour le bonheur (en astrologie, il est souvent jupitérien). Content de lui-même, il pourrait passer pour vaniteux s’il n’était aussi désarmant de naïveté et de sympathie. (Hum… Parfois on dit que je devrais être plus fier de moi, en tout cas…) Curieux de tout, son principal défaut est de se disperser en n’allant pas toujours au fond des choses. (Ah bon ! Je pensais plus mon impatience, mais bon… C’est vrai que parfois je m’éparpille.) Il se montre parfois superficiel, se fie trop à ses facilités et est l’ennemi des efforts prolongés. (Plus ou moins d’accord pour « superficiel », pas d’accord du tout avec le deuxième et le troisième.) De par la présence importante du nombre 3 et du A, initiale mais aussi première voyelle, Alexandre est un être rayonnant, souriant, que l’on remarque et à qui l’on s’attache. À lui de bien profiter des atouts exceptionnels dont il est doté, et d’en faire une utilisation judicieuse et positive : lorsqu’on possède de telles facilités, les risques d’erreurs et de dispersion sont tout aussi importants, c’est le revers de la médaille… Enfant, il est hâbleur et a tendance à aimer davantage le rire et les jeux que l’étude. (Pas vrai, j’étais une « bolle » comme dit ci-haut !)

Aussi faut-il se montrer particulièrement présent vis-à-vis de son travail scolaire qu’il reléguerait facilement au second plan. (Faux !) En revanche, il aura le premier prix de camaraderie ! Plutôt désordonné, voire désorganisé, la fantaisie le gouverne. Par ailleurs, il peut facilement être dans les nuages, et faire montre d’autosatisfaction. (C’est sûr que je fais montre d’autosatisfaction, JE N’AI PAS DE CHUM, CLISSE ! 😉 )

À part le jeu, l’amusement, les plaisirs, Alexandre aime communiquer et a besoin de s’exprimer. Il apprécie les activités de groupe, les desseins humanitaires et est aussi sensible au public.
C’est un sentimental très agréable : tendre, émotif, sensible et généreux, soucieux de faire plaisir. En revanche, il n’est pas toujours d’une exactitude flagrante, est assez désordonné, résiste mal à la tentation (faux), mais pourra se montrer en revanche d’une jalousie maladive… (le terme maladif est fort, je peux être jaloux si je sens que j’ai à l’être, sinon… pas vraiment)

Il sera attiré par toutes les professions commerciales, ou privilégiant le contact avec le public, les professions touchant au domaine juridique (ouach), social ou médical (pas vraiment pour médical), les professions liées à l’audiovisuel ou l’expression orale ou écrite, la gastronomie. » (trouvé ici)

Bon, je vous laisse là-dessus ! Et même si c’est ma fête, je suis tellement généreux que je vous offre en cadeau le chapitre 3 (attendu par la gentille MFL) sur l’Île de Circé. 🙂

Publicités

11 Réponses

  1. Quel récit haut en couleur! Merci de te partager ainsi avec nous, avec cette autobio fort bien écrite, bien sûr, mais aussi quotidiennement avec ton blog et ton roman. Tu fais partie (virtuellement, c’est vrai, mais quand même) do nos journées. Bonne fête Alex! 🙂

  2. Joyeux anniversaire. J’ai bien ri de la passe sur X-Men aha! J’aimerais avoir ton imagination. Si j’ai une pas pire plume, je n’ai pas toujours l’encre cérébrale pour l’y tremper.

    Topla, jeune homme!

  3. @Molécule> Merci beaucoup ! 🙂 Je pourrais dire la même chose de tes aventures dans le bouillon de la vie. 🙂

    @u Détracteur> Topla ! 😉 Hé bien, pas certain que tu aimerais tant que ça avoir mon imagination… Tu capoterais un peu des fois. 😛

  4. Encore une fois, joyeux anniversaire Alex. J’ai savouré ta « biographie »… J’espère que la vie te permettra de la pubier un jour! En passant, j’ai ajouté ton site au réseau ponctuel des blogueurs qui s’opposent à Harper. Merci d’avoir accepté l’invitation et passes le mot!

  5. Malgré la grisaille, bonne fête, confrère blogueur!

  6. Joyeux anniv’ Alex !
    Plein de bonheur pour les 130 prochaines années !

  7. Bonne fête, Sat-alex! Au plaisir,

  8. J’ai adoré ton humour sur cette petite biographie!

    Il y avait des passages un peu plus difficiles que d’autres. Très dommage, le conflit avec ton père… Je te souhaite vivement que vous trouviez une bonne longueur d’ondes pour tous les deux, un de ces jours.

    Je t’envoie de gros bisous virtuels! Bonne fête! (en retard je crois mais c’est l’intention qui compte)

    xxx

  9. Bon Anniversaire en retard … Trop de boulot et trop de trucs à avancer de toute part … décidément !

    Que la Force soit avec Toi !

  10. @lutopium> Merci et j’ai déjà passé le mot ! 😉

    @Pascal> Ah bof… Je combats la grisaille du haut de mes… 5’4 »… (sifflotement innocent) Merci Pascal ! 🙂

    @omelette> Wow ! Tu me souhaites 130 ans… Merci, mais j’ai des doutes de me rendre jusque-là. Quoique qui sait ? 😉

    @Le D.> Merci.

    @Noisette> C’est normal, dans la vie il y a des hauts et des bas (comme Sophie Paquin 😀 ). Mais pour mon père… J’ai l’impression qu’on ne pourra jamais avoir de vraies relations. Plate à dire, mais c’est ça. Pas comme si je n’avais pas essayé et souhaité à l’époque d’en avoir. Malheureusement, ça n’a jamais bien tourné.

    @Ultimo> On est tous surchargés ! Merci Obi-Wan ! Et évite de fréquenter trop le côté obscur de ton côté… 😉

  11. Bon, je te souhaite un bon anniversaire en retard mais c’est juste parce que tu es né le même jour que moi. COPIEUR !!! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :