Pousser l’enveloppe

Blogue du Proprio (source de limage)

Blogue du Proprio (source de l'image)

Comment créer une panique collective à l’aide de médias

1 ) Prenez un sujet qui met en danger la vie des concitoyens (genre une bactérie comme la listériose, la C. Difficile ou Julie Snyder TVA désapprouve la dernière analogie et vous rappelle que cet automne les auditions de la Star Yarkadémie seront diffusées toutes les semaines avec Herby Moreau).

2 ) Faites des longs topos (ou une série de plusieurs topos) sur la bactérie, les morts et tragédies causées par celle-ci et ne cherchez surtout pas à savoir si ces morts sont causées par la bactérie en elle-même ou d’autres causes.

3 ) Lorsque des intervenants essaient de calmer la population, ne donnez pas d’impact à leurs propos et continuer d’affirmer que tout le monde a peur et a raison d’être effrayé.

4 ) Soyez vagues sur les sources de la contamination afin que la paranoïa s’installe partout.

5 ) Laissez mijoter le tout en rappelant plusieurs fois chaque jour que le peuple est en danger.

6 ) Faites un sondage immédiatement dans cette période pour convaincre les quelques « récalcitrants » que tout le monde a peur ALORS vous avez intérêt à avoir peu.

7 ) Détruisez toutes initiatives pour régler la problématique en disant dans vos topos que « ce n’est pas assez », que « c’est trop peu, trop tard ».

8 ) Et voilà, il ne vous reste plus qu’à déguster une population en proie à la panique ! Bravo, vous avez bien fait votre boulot de journalistes… 😉

Bon, je déconne beaucoup, mais il faut admettre que cette hystérie de la listériose rend dingue n’importe qui qui écoute les nouvelles ces temps-ci. En fait, j’ai l’impression que c’est le moyen qu’on a trouvé au Québec de « pousser l’enveloppe »: la panique généralisée créée par les médias. Qu’est-ce que « pousser l’enveloppe » ? C’est une traduction française plutôt nulle de ma part de l’expression anglaise « push the envelope« : un concept médiatique qui veut qu’on doit choquer le spectateur par la panique ou le scandale ou l’humiliation. Le concept est devenu prédominant aux États-Unis. Un exemple parfait de ça est l’émission qui s’appelle Judge Judy : une émission de justice où une juge très arrogante et très dure s’occupe d’affaires de petites créances à la vitesse de la lumière (exemple d’affaire: un voisin a fait des dégâts sur une clôture et l’autre voisin veut qu’il paye les réparations). Ici, les partis se représentent eux-mêmes. Il n’y aucun avocat d’impliqué… et c’est ça (et l’attitude de la juge) qui rendent le spectacle intéressant pour une audience. On y voit des gens s’humilier et se faire humilier pour leurs actes, que ce soit le défendeur qui n’a pas de défense crédible ou le plaignant qui agit par pur égoïsme sans être capable de prouver son point.

Or, voyez-vous, on est incapables de produire ce genre d’émissions au Québec (là, c’est une observation, pas nécessairement que j’en voudrais). On est un petit peuple tricoté-serré, l’humiliation n’est pas notre fort. Rappelez-vous le scandale lors du premier gala dominical de Star Yarkadémie: tout le monde était mal à l’aise que les participants votent pour celui ou celle qui devait partir. Ce qui a été éliminé dès le deuxième gala, même si partout ailleurs dans le monde on le faisait. C’est d’ailleurs pour ça que je doute du succès de « La classe de 5ème » qui est une adaptation de « Are you smarter than a fifth grader ?« . L’émission originale se fout carrément de la gueule des participants qui ont de la difficulté à répondre à des questions de cinquième année primaire et qui doivent demander de l’aide à des élèves de cinquième. Or, ici, pensez-vous vraiment qu’on va humilier des personnes à la télé ? Hum… Pas certain. Il ne faudrait pas se mettre à dos la population.

Cependant, le « push the envelope » est très fort et se répand jusqu’ici. Alors, si on ne peut pas le faire dans des talk-shows ou des quiz, qu’on peut très peu le faire dans des dramatiques, que reste-il ? Les nouvelles, bien sûr ! Alors, lorsqu’arrive des événements comme la listériose ou la C.Difficile ou les inondations ce printemps ? On saute là-dessus, on fait des mégas campagnes de peur et une fois la panique installée, on dit aux dirigeants qu’ils n’arrivent pas à maîtriser la situation. Écoutez, je suis certain que d’ici les prochains jours, on verra un sondage qui nous dira que les gens ont peur de manger de la bouffe fabriquée (chez Maple Leaf ou ailleurs), sondage fait PENDANT qu’on les expose à des mauvaises nouvelles sur la listériose MUR À MUR. Désolé pour les journalistes, mais à ce moment-là, ça ne devient plus du jounalisme: ça devient du sensationnalisme. Ce qui à mon sens ne devrait pas être toléré par le Conseil de Presse. Mais bon, qui suis-je pour juger, n’étant pas dans la fosse aux lions moi-même ?

Le monde est « stone », déprimant et s’en va sur la « bum »…

J’aurais pu écrire un autre billet juste là-dessus, mais je préférais en faire une mini sous-section à celui-ci. Les amis, je vous l’annonce, le peuple québécois ne va pas bien. Parce que quand on lit juste les commentaires sur ce billet concernant la manifestation des artistes d’hier, on se rend compte que les gens ont autant la culture à coeur que Claude Poirier (qui s’amuse à dire les « tartistes »). Phoque ! Donc, la culture, ce n’est plus important ! Les revendications d’équité sociale non plus ! On tasse un chroniqueur environnemental à TVA pour des capsules sur « Occupation doublement trop couverte dans les médias »… Tout ça parce que c’était trop moralisateur. Non, mais c’est que ça va bien au Québec ! Continuons ainsi et on en aura plus pour longtemps à vivre ici… on va survivre à la limite !

Publicités

15 Réponses

  1. Totalement d’accord avec tous tes points. Je voulais aussi écrire un billet sur la peur de cette maladie engendrée par les médias (il y a même des médecins qui tentent de calmer la population en leur prescrivant des grandes marches en plein air afin de leur changer les idées et qui disent qu’ils ne peuvent s’occuper des cas vraiment urgents a cause de leurs patients hystériques qui s’imaginent avoir la listériose, wow on atteint un sommet) mais je crois qu’un billet de plus dans la bloguosphère serait inutile, tu as bien résumé mon point. Par contre, j’ai un questionnement… j’ai écrit un commentaire sur ton autre blogue, mais je semble avoir été censuré… par exprès ou il y a eu un problème technique?

  2. encore moi… dsl ne tient pas compte du dernier commentaire, je n’avais pas vu que mon commentaire avait été ajouté … oups 🙂

  3. @roxie> Wow ! Je ne savais pas que les médecins avaient pris du temps pour prescrire des marches au monde… Mouhahahaha ! Me semble leur voir la face ! Merci pour les bons mots ! 🙂 Mais tu sais, je ne crois pas nécessairement qu’on doive s’empêcher d’écrire un billet car quelqu’un l’a fait. Si tu as des choses à dire, ne te gêne pas: crie-le au monde ! Pour le commentaire sur mon autre blogue, voyons ! Voir si je t’aurais censuré ! C’est que je pensais avoir approuvé ton commentaire la première fois mais il semble que non. Désolé de t’avoir fait penser à de la censure ! 😉

  4. T’as plusieurs blogues Satellite? C’est quoi l’adresse des autres?

    😉

  5. Pfff t’as piquée la recette du 11 Septembre! Aucun mérite 😉

  6. Je savais bien qu’un jour la feuille dérable nous menaçerais!…. 😉

  7. Ça y est j’ai peur!!!!!!!

    😉

  8. Nos chers médias créent la panique, les salles d’urgences vont se remplir, les listes d’attentes vont s’allonger et puis après, encore nos chers médias vont dire que le système de santé au Québec est disfonctionnel et qu’il faut autoriser plus de privé pour le rendre fonctionnel. Belle stratégie. Je me demande si les vendeurs de saucisses n’ont pas quelques intérêts dans une sous compagnie, associé avec quelques médias quelconque, qui voudrait investir en santé au Québec.

  9. @renart> Hé bien, j’en ai UN autre oui… Si tu cliques dans la colonne de droite en dessous de « Je n’écris pas que des opinions », tu vas voir… 😉

    @u Détracteur Constructif> Je ne l’ai pas piqué, mais révélée ! Nuance ! 😉

    @dianerythme> MOUHAHAHAHAHAHA ! Excellent ! Je n’y avais pas pensé !

    @MFL> Je vais faire un journaliste de moi: TU AS RAISON D’AVOIR PEUR ! 😉

    @Sébastien> Hum… Ça serait une piste intéressante à regarder… Qui aurait cru que les saucisses causeraient notre perte ? 😛

  10. Ben là! Tu m’en apprends une bonne! Moi qui pensais qu’ils parlaient de l’hystériose à la Tivi! 😉

    Sérieusement, excellent billet, qui aurait pu être appliqué à d,autres fléaux (dont Julie Snyder!) que le Pluss beau pays au monde a connu par le passé (on pense ici au SRAS, au fameux virus du NIl, à la vache folle… oups, j’ai déjà parlé de Mme Snyder!)

    Bref, un superbe travail d’analyse que je m’empresse de souligner en prenant une bonne grosse mordée dans mon sandwich au baloney Maple Leaf.

  11. @Blogue l’Éponge> Merci beaucoup ! Et pour Mme Snyder, fais attention… Quebecor est partout et les risques de représailles sont grand ! 😉 (excellent aussi le calembour de « l’hystériose » !)

  12. Ah! cool! Je pensais qu’on se trompait encore avec le terme « blogue », utilisé parfois à tort pour parler de « billet »…

  13. @renart> Mais non ! 😉 Quand même, je suis plus brillant que ça (enfin, je crois bien… 😛 ) ! Je sais faire la différence entre les deux, ne t’inquiète pas !

  14. Bien d’accord. Les médias sont trop souvent des oiseaux de malheur, des crieurs de fin du monde (ça me rappelle le bogue de l’an 2000 et les effrayés qui se faisaient des réserves dans leurs abris anti-nucléaires maisons).

    Que voulez-vous, c’est le rejet de toute forme d’autorité, l’esprit de résistance qui domine encore. J’entends non pas la résistance face à l’État, mais face à l’autorité des spécialistes, de ceux qui savent de quoi ils parlent. Chacun y va de son opinion et « moi j’ai mangé un fromage qui puait et depuis ce temps je pus de la gueule, je le savais, j’ai pogné la listériose… » Nous n’avons plus besoin de médecins… nous avons des journalistes.

  15. @u Grand Maître des Anonymes> J’adore la fin du deuxième paragraphe du commentaire sarcastique à souhait ! 🙂 Vous avez raison, quand on pense à la folie de l’an 2000 pour finalement se rendre compte qu’il ne s’est absolument rien passé (à part que Céliiiiine annonçait qu’elle allait passer 7 ans dans la pire ville de l’Amérique du Nord et je ne considère pas que ça fasse partie des éléments de la fin du monde… quoique… 😉 ).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :