White Power (ou l’histoire d’un deux poids, deux mesures)

À des Jeux Olympiques, il y a 20 ans, deux athlètes faisaient lhistoire...

À des Jeux Olympiques, il y a 20 ans, deux athlètes faisaient l'histoire... (Mexico 1968)

Je ne parlerai pas beaucoup des émeutes à Montréal. Je pense que tout a été dit. De toute façon, je n’habite pas Montréal alors mes connaissances sur Montréal-Nord sont limitées. Sauf que je regardais le billet du Dernier Québécois. Premièrement, 330 commentaires (au moment d’écrire ces lignes) !!! Ayoye ! Faut dire que le billet est controversé, mais bien que je n’étais pas en accord avec tout de son texte, des commentaires de ces TROLLS QUI NE SAVENT PAS ÉCRIRE EN MINUSCULES m’ont fait réfléchir… En effet, hum hum, j’ai tiqué avec une expression qui est revenu souvent de soi-disant Haïtiens (qui n’avaient rien d’autres à faire il faut croire que de faire du trollisme sur le Net): Black Power. C’est que parler (plutôt hurler) du racisme et après ça écrire Black Power, il me semble que c’est incohérent.

OK. C’est vrai. À l’époque le Black Power, c’était le mouvement pour les droits civiques aux États-Unis. Le point fort a été entre autres celui de la photo: ces deux sprinters américains qui levèrent le poing ganté en noir durant la cérémonie des médailles (Jeux de Mexico en 68) pour contester les droits civiques aux États-Unis. Or, si à l’époque, cette image avait un sens dans le contexte social de l’époque, aujourd’hui, c’est pas un peu gros de la ressortir. Je veux dire quant à moi, c’est le comble du deux poids, deux mesures et même du racisme. En quoi ça va aider la communauté noire qui mérite le respect à nouer des liens avec le reste du monde ? Ça ne fait que créer des barrières ! Et oui, mes amis, c’est du deux poids, deux mesures ! Si je disais « White power », je me ferais taxer de raciste et de membre du Klu Klux Klan (avec raison). Or, on peut dire « Black Power » sans se faire traiter de raciste ? Hum… Désolé, mais ma vision du racisme ça va au-delà des exemples classiques de refuser de servir un noir ou ne pas donner un logement à quelqu’un qui serait asiatique. C’est cela plus tout ce qui met des barrières entre les humains au nom des « supposées » différences. Or, quand ils crient « Black Power ! », c’est un geste de fermeture solide tout comme l’est le profilage racial dans la police ou dans les aéroports. Et c’est drôle, mais on accuse vite les Blancs de racistes, mais on oublie tout le racisme entre, par exemple, les Latinos et les Asiatiques qui se tapochent sur la gueule parce qu’ils ne s’aiment pas. Ou même certaines bandes de Noirs et des gens du Moyen-Orient et etc. Je veux dire, bien sûr que le racisme blanc envers les autres est le plus « évident », mais faudrait pas croire que les Noirs, les Asiatiques, les Arabes et les gens d’Amérique du Sud sont, excusez l’expression, blancs comme neige…

Mais évidemment, pour être encore plus dans le deux poids deux mesures, ça c’est pas du racisme « grave » ! Ben non ! Ça, il ne faut pas le dénoncer ! Bref, tout ça pour dire que je trouve ce genre d’histoires tellement moches car elles ne font que monter des barrières entre individus d’une MÊME communauté, la communauté GLOBALE de l’humanité. Autant il est vrai que la police de Montréal devrait se montrer plus « aimable » envers la communauté (ça ne veut pas dire être mou, mais juste moins belliqueux), autant il serait peut-être bien que la communauté noire arrête d’élever en dogme les truands (je sais que c’est difficile dans un contexte de pauvreté, mais ça emmène aux situations qui se sont passées ce week-end) et viennent s’asseoir avec TOUT LE MONDE (pas juste les Blancs) pour qu’on essaie de régler les problèmes de pauvreté non seulement à Montréal, mais partout au Québec.

Or, à la lumière des commentaires sur les blogues, on semble plus qu’à l’opposé d’un mouvement de la sorte… Ben coudonc ! Si c’est comme ça… Je ne le dis pas de gaieté de coeur, mais… White Power ! 😦 Dieu que c’est déprimant ces confrontations qui n’amènent à rien…

Publicités

12 Réponses

  1. Merci pour le lien. C’est sûr que j’aurais pu censuré les commentaires racistes écrits par les Noirs, mais je les ai laissé là. Nous devons voir à qui nous avons affaire. À quelle genre de mentalité. La meilleure façon de discréditer les racistes dans leur genre est de leur donner toute la corde pour qu’ils se pendent!

  2. @Belz> Effectivement, il est important de signifier que lorsqu’ils crient Black Power, c’est aussi raciste que bien des agissements des Blancs.

  3. […] gens extrêmement racistes méritent d’être dénoncés, ce que Le Satellite Voyageur fait d’ailleurs excessivement bien. Car ils représentent, malheureusement, une certaine […]

  4. Il devrait y avoir une grande différence entre fièreté et haine, mais parfois elle est très ténue. Être fier d’être noir ou être fier d’être blanc sont tous deux des sentiments nobles (quand tu as la couleur dont tu es fier… j’ai déjà entendu des rapeux blancs crier « Black Power »… pathétique!)
    Mais Crier Black Power, ou White Power dépasse le côté fièreté d’appartenance. Il franchit la barrière de la haine en laissant supposer qu’une ou l’autre race devrait dominer l’autre. Ce n’est ni constructif ni intelligent, et cela ne résoud aucun problème.
    Oui, je suis fier d’être blanc, je suis fier de mes origines francophones, de mon passé personnel et de celui de mes ancêtres qui travaillèrent très fort pour ériger le pays québécois (oui, je rêve parfois). Et rien ne me fait plus plaisir que de rencontrer un noir aussi fier que moi de son bagage culturel et génétique. Mais il n’est pas question de dominance ici, juste de RESPECT! Je me respecte. Je respecte les autres et j’attends que les autres me respectent aussi. C’est aussi simple que ça, non? En tout cas, ça devrait.
    Et pas besoin de brûler quoi que ce soit pour comprendre (ou faire comprendre) ça.

  5. @Molécule> Je suis tout à fait d’accord avec toi sur ton commentaire. Rien d’autre à ajouter sauf quelques applaudissements. Content que tu t’aies donné à fond à soir (3 gros commentaires sur le blogue), toujours intéressant à lire. 😛

  6. Superbe texte. Rien à redire. Sauf que j’ai deux Noirs au travail qui ont fait « Faut vraiment être con pour s’attaquer à sa propre communauté ». Et je ne crois pas non plus qu’ils voulaient dire que c’était plus intelligent de s’attaquer à la communauté voisine 😉

  7. Alex:
    Merci, mais ce sont tes sujets et tes réflexions qui sont porteurs de notre désir de s’impliquer et de commenter.

    Détracteur:
    Enfin, j’espère que ce n’est pas ce qu’ils sous-entendaient. <:-|

  8. @u Détracteur> Oui, on va espérer que c’est ce qu’ils voulaient dire. Merci pour les bons mots.

    @Molécule> Merci bien ! Mon dieu, tant de compliments vont faire un gros soleil sur ma journée… OK, arrêter de parler en termes de maternelle…

  9. Merci pour ce texte! En tant que nord-montréalais, j’apprécie que quelqu’un de l’extérieur prenne la peine de remettre en question la fichue problématique du « racisme » qui semble, à écouter les divers intervenants interrogés par les médias, littéralement submerger mon pauvre quartier.

    Et courage, on en est à 9 commentaires! 😉

  10. @Blogue L’Éponge> Ben merci de me laisser, en tant que « pas Montréalais » ou reconnu sous le nom cynique de « gars des régions », donner mon point de vue là-dessus. Pour le nombre de commentaires, bof, c’est tellement pas important. Je préfère quelques commentaires intéressants que plein de spams et de trolls (parlez-en à Belz ! 😉 ). Mais bon, on est rendus à 10 ! 😛

  11. Bonjour!

    Bon texte et le seul sur lequel je vais laisser un commentaire finalement (même si il y en a d’autres tout aussi intéressant mais bourrés de commentaires ridicules!).
    Pour ma part, je n’ai pas la science infuse mais j’ai observé une chose: Parmi ceux que l’on appelle les « minorités visibles », il y a ceux qui se fondent dans la masse (impossible à distinguer à part le teint de peau plus ou moins foncé lol) et, il y a ceux qui se complaisent dans un monde pauvre et de violence et qui crient à la persécution à tout-va…Et qui sont eux-mêmes les plus racistes finalement! Ces derniers, les premiers à dire aussi que les autres « blacks » qui réussissent sont des « lèche-culs » de « blancs » ou à écrire dans les blogs des niaiseries comme: « Black Power », « tu vas te faire shooter! », encul*** de blancs etc …(Voir blog de Belz :))
    Bref, c’est ce genre de personnage « tourmenté » qui fait un sale nom sur toute une communauté! Et je dirais pour expliquer le fond de ma pensée: « Le racisme est souvent là ou tu veux le voir! ».

    Pour ma part, je suis immigrant aussi, je vis avec une québécoise d’origine haïtienne et je ne trouve pas que les Québecois sont racistes…Oui, il y a quelques préjugés (mais comme partout) et même là, si tu fais tes preuves, tu passes au travers très facilement!

    Voilà,

  12. @David> Effectivement, c’est souvent ces personnages qui font du tort aux communautés diverses car on l’oublie souvent mais énormément d’immigrants s’intègrent TRÈS BIEN ici (on peut le voir dans votre commentaire). J’aime bien cette phrase : «  »Le racisme est souvent là où on veut le voir. » Intéressant !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :