La franchise derrière les « ça va »

Aujourd’hui, je ne sais pas ce qui se passe, mais je suis en tabar*** ! Vous savez, ce genre de journée où tout le monde vous demande: « Ça va ? » et vous répondez avec le sourire le plus hypocrite du monde: « Ça va, oui. » Finalement, une fois que la personne s’en va, tu murmures entre les dents: « Oui, ça va en cri*** ! »

La preuve est, entre autre, mon commentaire grognon et méchant sur le site du Détracteur et son billet sur les enfants. Bref, tout ça pour dire que malgré mon air ronchon (probablement causé par ce qui a motivé ce billet), si on me demande si ça va, je réponds « oui ». Pourtant, un gars qui privilégie l’honnêteté comme moi devrait dire: « Non, je suis grognon, je me pose plein de questions, je me sens triste. » On pourrait dire que ça entre avec le billet de Vegekat avec la question de l’honnêteté (quoiqu’elle parlait plus d’honnêteté pécuniaire). Je me suis amusé à faire une petite étude statistique personnelle qui évalue l’honnêteté de mes réponses à la fameuse question: « Ça va ? »

  • 80% du temps, environ, la réponse est honnête: je vais bien ou les petits ennuis que j’ai sont tellement mineurs que franchement, ça ne m’affecte pas.
  • Dans 15% à 17% des cas, je réponds une réponse préfabriquée de plastique pour couvrir mes véritables sentiments.
  • Finalement, 5% du temps environ (plus ou moins), je dis strictement que ça ne va pas quand ça va véritablement mal et j’expose mes tracas ou ma douleur. 😉

Pourquoi le 15 à 17 % ? Très simple. On ne veut pas déranger quiconque avec nos emmerdements, déjà qu’ils ont les leur. Et c’est surtout qu’on pense à la possibilité suivante: qui nous dit que ces mêmes personnes ne mentent pas sur leur état eux aussi ? Il y a aussi le fait que des fois, on n’a pas le goût d’en parler tout simplement.

Bref, on se met des masques pour passer incognitos, pour être la masse souriante qui fait son boulot… On se croise brièvement en espérant que l’autre aille bien, éviter d’avoir à endurer les jérémiades d’un autre. On ferme son coeur parce que la société te dit qu’un être qui ne va pas bien n’est pas un bon employé modèle. Alors, on rêve aux vacances parce qu’on se dit que ça sera mieux rendu là, on pourra être nous-mêmes. Or, c’est souvent pendant les vacances qu’on va voir des gens, qu’on reçoit et on doit alors encore mettre une double épaisseur de masque pour éviter d’hurler sur tous les pépins qu’on a en vacances (que ce soit la température, les emmerdements avec les enfants, le ou la conjoint(e), etc.). Puis, alors qu’on est plus épuisé qu’avant les vacances, on retourne au boulot avec une triple épaisseur de masque. On ressemble à des essuie-tout triple épaisseur ! Alors, ça ressemble à ça:

-Alors, ça va ? -Mais ça va très bien voyons ! Et toi ? - Numéro 1 !

À quand la véritable franchise avec un « ça va » ?

Publicités

10 Réponses

  1. J’étais exactement dans cet état hier, alors je comprends très bien!

    Comment-vas-tu qu’on me demandait sans cesse: bien (quelle question idiote) Mais j’ai envoyer promener trop de monde quand même! Je sais faut pas faire payer les autres pour nos délires émotifs 😉

    Journée de hier: à oublier au plus….

  2. Je suis de passage pour te dire que si tu vas pas bien, tu peux m’en parler et je ne considérerai pas que tu m’emmerdes.

    En fait, je crois qu’on répond de plus en plus franchement à une personne à mesure que la relation avance en sincérité et en profondeur.

    À méditer 😉

  3. On entend souvent cette question dans des films États-uniens de p’tits casses à guns en plastique. Le gars récupère son chum de combat, troué par 14 coups de fusil, explosé par une mine, et, comme si il le croisait au bureau, lui demande, avec le sourire svp : « Alors, mon vieux, ça va? »

  4. Ben oui t’aurais pu dire « ça va pas » et je pense pas que j’aurais pogné un down pour ça 😉

  5. @MFL> Oui, c’est le risque avec nos délires. Alors, il faut relaxer, aller faire de l’activité physique et/ou écrire sur son blogue: ça attire les messages de sympathie ! 😉 Merci d’ailleurs !

    @Noisette> Excellente réflexion. Je crois aussi qu’on est très conditionné à dire « oui, ça va » au détriment de la franchise que se doit d’avoir une relation. Merci pour ton appui et ton épaule !

    @u Sébastien> LOL Excellente remarque Sébastien ! C’est tellement vrai ! Tu rêves du jour où l’autre ne va pas dire: « Ça va aller » mais plutôt « Qu’est-ce que tu en penses, Einstein ? » 😉

    @u Détracteur constructif> Non, je sais bien. Mais que veux-tu, je suis habitué au fait qu’un carajou, c’est farouche… LOL 😛

  6. Je suis d’accord avec Noisette, l’honnêteté de la réponse va souvent avec le genre de relation que tu as avec cette personne. Aussi, faut savoir décoder le ton dans le « oui ça va !! ».

    Crois-moi je suis la reine des « oui ça va » avec un ton qui réussi à berner tout le monde !! Seules les personnes qui me connaissent vraiment bien, réussisse à détecter un petit quelque chose qui leur donne l’indice que je ne vais pas si bien que j’en ai l’air.

    Et pourquoi je m’efforce de toujours avoir l’air d’aller bien ? Je sais pas trop en fait … Probablement parce que je n’ai pas la confidence facile, donc c’est plus facile dans ces cas-là de faire « semblant » !!!

  7. @vegekat> Oui, c’est clair que c’est plus facile à détecter en vrai chez les personnes qu’on connaît. C’est sûr que c’est plus facile de faire semblant que de s’embarquer dans une longue discussion fastidieuse sur nos problèmes… 😉

  8. Le problème avec le « Non, ça va pas » c’est que si tu y met pas assez d’emphase, avec un regard meurtrier, tu te retrouve avec la suite: « hein? Comment ça que ça file pas? » et la dernière affaire que tu veux quand t’as pas le goût que le reste de l’humanité continue à exister, c’est d’avoir à expliquer à quelqu’un qui s’en sacre bien pourquoi tu te sens comme ça.
    Alors ce « Ça va » là est pas vraiment un masque… c’est plus une façon pour moi d’avoir à être bête puis méchant avec les autres quand j’ai pas le goût de m’étendre en explications laborieuses.

  9. @Molécule> J’avoue que ça peut être une bonne raison de dire « Ça va ». 😉 Bien expliqué. Mais bon, fallait que je partage le questionnement. 😛

  10. Je te donnais MES raisons. Évidemment, je ne veux pas imposer ma perception des choses à personne, juste partager ma vision, et cela ne remet pas en question le fait que ton questionnement est fort pertinent. J’aime beacoup ton blog, Alex.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :