Les anges d’Amérique

Je vais faire une courte critique d’un must, d’une excellente mini-série (je dirais plutôt un téléfilm divisé mais bon) qui est sortie en 2005/2006, diffusée sur HBO, Angels in America. Si vous êtes un progressiste qui n’avez pas de problèmes avec l’homosexualité et qui êtes intéressés par des tirades théâtrales, courez vous procurer (ou louer) cette oeuvre géniale que j’ai dû voir 3-4 fois minimum. Par contre, si vous êtes comme Nathalie Elgrably et que vous croyez dur comme fer que Wall-E est une attaque comme l’humanité, laissez faire ! Vous n’aimerez pas ça !

Oh ! Je vois mes amis athéistes frissonner : « Yeurk ! Ça doit être une oeuvre hyper chrétienne avec un nom comme ça. »  Je dois dire à votre défense que plusieurs chrétiens de la droite crurent la même chose… et restèrent stupéfaits et choqués de voir alors deux hommes se tenir la main, au lit, qu’on parle de SIDA, de scepticisme face à la religion et d’une critique du gouvernement Reagan. 😉 Sans tout décrire (oubliez ça, ça serait trop long), l’histoire se passe dans les années 80, les « superbes » années du gouvernement républicain de Ronald Reagan et aborde des histoires qui vont s’entremêler: l’histoire d’un couple gai dont l’un est atteint du SIDA, un couple de mormons dont l’homme est un homosexuel refoulé et elle est un peu… Je ne dirais pas folle, mais disons porté sur les Valiums. 😉 Finalement, on suit aussi le célèbre avocat Roy Cohn qui était un avocat gay (qui évidemment se cachait de l’être) et qui apprend aussi être atteint du SIDA. Tout cela avec un fond de fantaisie et des soi-disant « anges »… L’histoire est basée sur la pièce de théâtre de Tony Kushner (qui l’a adapté aussi pour la mini-série) et est divisée en 6 chapitres qui font en tout 6 heures… Oui, je sais, 6 heures c’est énorme ! Mais quel bon 6 heures qui bien que se passant dans les années 80 fait tellement écho à nos années contemporaines. Par exemple, les anges dans cette œuvre disent que Dieu les a abandonnés, qu’inspiré par les humains et leurs progrès et migrations, il est parti en voyage on ne sait où. Le principe voulant qu’à chaque progrès de l’être humain, il y a des tremblements de ciel. Donc, les anges disent : « Arrêtez de bouger ! Revenez en arrière ! Défaites tout jusqu’à ce Dieu revienne ! » Ça ne vous fait pas penser au discours d’une certaine branche de la droite ça ? 😉

Le casting est excellent (allô Al Pacino en Roy Cohn, entre autres), la musique de Thomas Newman épouse parfaitement le ton de l’oeuvre et la réalisation de Mike Nichols, bien que loin d’être spectaculaire et un peu lente, est très efficace. Faut dire qu’on ne s’ennuie pas car les dialogues sont à tomber par terre ! L’oeuvre est aussi pleine d’espoir (sans tomber trop dans le « happy ending », elle finit bien) et bien qu’elle s’attaque beaucoup aux côtés conservateurs de l’Amérique, la critique reste intelligente, pleine de nuances et quelque part, à la fin, on se dit qu’il y a des anges en Amérique. Ce n’est pas vrai que TOUS veulent un statut quo affreux qui ne même nulle part. Y a des citoyens en quête d’un nouveau souffle en Amérique et dans le monde. En tout cas, y en a au moins un qui a écrit cette oeuvre magistrale. Je vous laisse avec un petit extrait que j’ai traduit (même s’il y a traduction française sur les DVD 🙂 ), c’est Belize, infirmier noir, qui parle à Louis, un grand amant de l’Amérique:

Je hais l’Amérique Louis. Je hais ce pays. Ce n’est rien d’autre qu’un ramassis d’idées, de gens qui crèvent et de gars comme toi. Le connard blanc qui a écrit l’hymne national savait ce qu’il faisait en mettant le mot « free » (liberté) sur une note si haute que personne ne pourrait la chanter. C’était délibéré. La liberté sonne comme une fausse note dans ce pays.

Verdict du Satellite: 9.8/10. À voir, voir, voir et revoir encore ! (Ben là, pas nécessairement autant de fois d’affilée, c’est tout de même 6 heures ! 😉 )

Publicités

7 Réponses

  1. Intéressant!!!!!

    Ça me semble à la croisée des chemins quelque part entre Les Feluettes de Michel-Marc Bouchard et le confessionnal de Robert Lepage… Autant pour les thématique que pour la facture d’inspiration théâtrale…

  2. Intéressante critique.

    Elgrably (elle sombre dans le libertarianisme vulgaire en critiquant Wall-E mais en ne critiquant la propagande guerrière à TVYA) n’est pas une homophobe mais je comprends votre parallèle pour le reste.

  3. Hum… Tu piques ma curiosité toi là… Je te reviens là-dessus… 🙂

    A+

  4. Belle job de vente! Je crois que je vais me laisser tenter… Même si je suis athée, je sais apprécier les métaphores reliées aux anges… « The Oracle » dans le film The Matrix…

  5. @MFL> C’est très intéressant, crois-moi !

    @Anarcho-pragmatiste> Non, je sais qu’Elgrably n’est pas une homophobe, n’empêche que dire que Wall-E est une attaque contre l’humanité… Boy ! Paranoïa ici ?

    @u Célibataire frustré> Héhé ! 😉

    @lutopium> Ah, tu vas voir, c’est pas vraiment adressé aux croyants ! 😉 Bon, je pense que je vais appeler HBO pour avoir mon chèque… LOL 😛

  6. Quelle hystérique cette Elgrably!

  7. Je l’ai vu en VO et pour moi ‘Angels in America ‘est un pure chef d’œuvre qu’il faut absolument voir et revoir. Les acteurs sont la crème de la crème, on y retrouve entre autre Meryl Streep et Al Pacino qui y sont juste fabuleux!
    Et oui, c’est un peu théâtral vu qu’à l’ origine c’est une pièce de théâtre, il n’en reste que c’est filmé avec un tel dynamisme et joué sans théâtralité justement que l’on en oublie que c’est tiré d’une pièce.
    C’est une œuvre intelligente et universelle qui nous rend plus intelligents par rapport à un thème qui reste toujours assez tabou malgré tout.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :