L’appel de l’homme avec une cape

Bon, le nouveau Batman est sorti. Forcément, plusieurs iront voir ce chapitre, faisant partie d’un renouveau du héros par Christopher Nolan. Moi, je ne sais pas. En fait, j’hésite. Parce que je me disais: « Bon, si c’est comme n’importe quel film attendu, les gens seront déçus, ça critiquera méchamment, etc. » Finalement, pas du tout ! Des 4 étoiles un peu partout dans les médias, on ose annoncer que Heath Ledger serait en titre pour un Oscar posthume pour son interprétation du « Joker »… Beaucoup disent qu’il s’agit du meilleur film de super-héros ! Alors, là, un doute s’installe en moi… Devrai-je y aller ? Peut-être pas ce week-end (allô les cinémas surpeuplés ! non, merci !), mais dans les prochains jours… Je ne sais pas. Alors, si des visiteurs de ce blogue le voit en fin de semaine, donnez-moi votre avis ! Parce que c’est bien beau la presse, mais l’avis de cinéphiles aussi ça aide à se décider… Par contre, vous ne me ferez pas changer d’avis sur X Files : Je veux y croire, j’y vais que vous le vouliez ou non ! 😉

En attendant, je vais visionner le premier (Batman Begins) ce soir… Me donner une idée du style !

Publicités

6 Réponses

  1. Je me suis retapé Batman Begins ce soir, puis, suis allé à une représentation à 12h30..! Ça a été sold-out peu après moi.. Bon.. J’ai été batmaniaque suite au premier de Burton en 89, puis la débandade progressive à son suivant. Le reste….ça ne vaut pas la peine d’en parler.. B.B., lui, a redonné toute crédibilité à cette franchise (je déteste le terme, mais bon).. Je dois dire d’emblée que le film en soi est une expérience. Pas pour le IMAX (pas eu la chance ce soir) en tant que tel, mais bien pour le plaisir incroyable de voir Ledger à l’oeuvre. En fait, on l’oubli totalement… Ce qui est peu dire, considérant tout le blabla du posthume de l’affaire… Film au scénario complexe, qui va mériter, pour moi, un retour en salle avant la fin de l’été pour en saisir davantage de détails et de subtilités. Oui, beaucoup de blabla de mafiosis, de procès et de bureaucratie politique, mais tout ça vaut le coup, puisque c’est inscrit dans une dense fibre réaliste. Les films de superhéros ne pourront plus faire vraiment autrement à partir de maintenant. Les couches à peine voilées sur les politiques anti-terroristes de l’administration bush permettent d’exploiter des thèmes qui, force est d’admettre, ne pourront jamais être écartés comme avant, étant donné le niveau critique où est rendu la réflexion populaire au sujet des idées du bien et du mal et des retombées malheureuses d’interventions «préventives»…. Sommes toutes, à voir… à revoir.. et à discuter..! bon film!

  2. @Le D. > Merci infiniment de ton avis ! Effectivement, ce qui a été fait par J. Schumacher… On va TENTER d’oublier (si TVA les rediffusait pas tous aussi) ces merdes. Burton, au moins, avait vraiment un style (même si j’ai jamais trippé, par contre, sur le Joker de Jack Nicholson…). En tout cas, je me suis tapé Batman Begins hier soir et franchement, c’était plaisant (sauf Katie Holmes qui joue figée) ! Alors, plus j’y pense, plus je me dis que je vais peut-être aller voir ça. 😛 Pour le réalisme, c’est vrai que ça va être une tendance importante maintenant. Parce que oui, les super-héros ont des « pouvoirs » ou des gadgets spéciaux (dans le cas de Batman), mais ils vivent dans un monde « réel » et doivent se confronter aux choses réelles de ce monde… En tout cas, merci encore de ton avis ! 🙂

  3. Je dois m’avouer d’un autre avis… Le Joker de Jack Nicholson est différent! La première « série » si on peut ainsi dire a été approché totalement différement à la base! Je m’explique :

    DC Comics ont eu leur passe « faisons les super-héros accessibles à tous » et on donc ajouté beaucoup de choses enfantines : Superdog, Supercat, Robin (ou le gars en collant multicolore à côté de Batman, l’héros noir) et plein d’autres choses comme ça. Donc le premier Joker de la série était donc une sorte de « farce »… le Joker quoi. Plus tard dans la série, ils ont ramenés le Joker comme étant un « mastermind » du crime.

    Jack Nicholson a interprété le premier Joker, et je dirais avec brillance. Il était fou à lier, comme le personnage le dictait. On ne pouvait pas l’aimer, car on aime tout simplement PAS le Joker! C’était réussi, et atrocement difficile à faire et à rendre crédible (d’ailleurs, Jack Nicholson a lui-même dit que le Joker avait été son rôle le plus difficile à jouer … Considérant « The Shining » et « Vol au-dessus d’un nid de coucou », c’est pas peu dire!).

    Heath Ledger, quant à lui, à jouer la deuxième version. Et apparamment, c’est du spectacle, réussi avec brio! J’ai grand hâte d’aller voir le film demain soir pour donner un véritable avis sur lui, mais j’ai aucun doute sur son talent. Mais de comparer Jack et Heath c’est comme comparé Val Kilmer en Batman et Christopher Reeves en Superman : traits en communs, mais ne jouait pas le même perso du tout en bout de ligne.

    À noter sur l’aspect terriblement réaliste : c’est la nouvelle mode! Tous les derniers films de super-héros se veulent réalistes, « nouveau genre » (ex. : Batman Begins, Iron Man, Spider-man(le un), etc). Personellement, je trouve ça intéressant comme manière de réaborder le sujet des super-héros!

  4. @Rakenar> Oui, tu amènes un point de vue intéressant. N’empêche que Nicholson m’a quand même laissé froid (même si effectivement, on ne peut pas aimer le Joker). Je comprends qu’effectivement, c’était 2 périodes, mais justement, il me faisait peut-être trop à penser à « The Shining » ou « Vol au-dessus d’un nid de coucous ». Mais bon, c’est peut-être juste l’acteur qui me déplaît. Mais c’est vrai quand même ton analyse de 2 époques de films: une plus « enfantine » et plus grand public et l’autre un peu plus « poussé » et moins grand accès. Bon film demain, tu m’en redonneras des nouvelles ! 😉

  5. OH

    MY

    GOD!!!!!

    J’ai adoré le film!!! Tout était bien : il y avait une phrase cocasse une fois de temps en temps pour nous éviter de déprimer face au portrait noir de Gotham qui nous ai présenté, on voit le combat de Batman à son meilleur (et là je parle pas des pif-paf qu’il fait avec les truands, je parle de comment UN homme fait pour détruire la corruption d’un VILLE). Il y a beaucoup de combat de moralités, de jusqu’où un homme doit aller pour faire ce qu’il croit juste, sur la déchéance humaine, etc.

    Bon, maintenant c’est l’heure d’en parler. Le Joker. Il était… ultime. Prestation extraordinaire d’un personage qui ne pouvait être mieux présenté. Heath Ledger nous démontre son talent incroyable, et j’ai trouvé cela un peu décevant que tous ce qu’on a à la fin dans le générique c’est un simple « À la mémoire de Heath Ledger », écrit pas très gros et en plein milieu du générique comme pour qu’on le remarque pas.

    Enfin bref, un incontournable, je l’ai trouvé excellent en français, et j’ai bien hâte de le louer pour l’écouter en anglais et en apprécié plus de subtilités.

    Le Chevalier Noir/The Dark Knight : 98/100

    (le 2 points de perdu c’est juste à cause que le film dure un bon 2h30, et même si on a pas le temps de s’emmerder ou de voir le temps passer, c’est un peu trop pour ma pauvre vessie qui a calé un gros pepsi à moi seul juste avant que le film débute 😥 lol)

  6. @Rakenar> Ben dis donc, ça donne envie ! 😛 Effectivement, les grosses boissons au cinéma sont traîtres, il faut les boire doucement pendant le film sinon un autre genre d’envie nous pogne… celui d’accourir à une toilette !| 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :