Le Satellite à la rencontre de la faune

Hé voilà, ça y est ! C’est aujourd’hui que votre humble serviteur s’en va croquer de la bête sauvage, approcher de gazelles, flirter avec des zèbres (ben quoi ! faut ben que quelqu’un leur dise des compliments, alors que tout le monde dit que les rayures sont passées de mode), sentir le bison, danser avec les loups et faire un face-à-face avec des grands félins (en espérant qu’ils ne me mettent pas en lambeaux) ! 😛 Donc, évidemment, ça risque d’être mon seul billet de la journée. Néanmoins, pour ne pas que vous vous ennuyiez, je vous propose une petite anecdote de la dernière fois que je suis allé au Parc Safari (où je vais aujourd’hui) et en plus, je vous suggère des articles intéressants de mes collègues blogueurs.

Tout d’abord, l’anecdote. Il faut savoir, pour tous ceux qui sont hors Québec ou ceux qui n’y sont jamais allés (c’est plus que possible, après ça sera ma deuxième visite du parc), que le Parc Safari a ce qu’on appelle un trajet de « safari ». Je m’explique. Il y a une partie qui ressemble vraiment à un zoo où on visite des enclos où se trouvent surtout des carnivores (ou omnivores) comme les loups, ours, singes, félins, etc. Mais il y a une partie du parc qui est un parcours automobile où, dans le principe du safari, on se promène et on observe les animaux qui sont en semi-liberté dans cette partie du parc. La plupart de ces animaux sont des herbivores et, de ce que je me rappelle, le parcours est d’ailleurs divisé selon les régions du monde où se trouvent ces animaux (Afrique, Amérique, Asie, etc.). À une certaine époque (fin des années 70-années 80) il y avait entre autres des singes dans cette partie du parc, mais la direction du parc en avait assez des mises en demeure de gens qui se plaignaient que ces animaux (eux et d’autres animaux) faisaient des bris aux voitures sans le vouloir. Ainsi, aujourd’hui, les singes ont déménagé dans un enclos spacieux dans l’autre partie du parc et il y a des gardiens qui « surveillent » les herbivores de la partie safari pour éviter qu’ils brisent des parties de voiture ou qu’ils décident de se coucher en plein milieu de la voie automobile… et ainsi provoquer un embouteillage digne de ce que peuvent faire les vaches sacrées en Inde ! 😉 Mais bref, au début du parcours, on nous rappelle qu’on peut ouvrir les fenêtres, mais garder les portes fermées et, pour les mautadites Caravan, ne pas ouvrir la porte arrière même si ça fait un siège de première qualité pour voir le panorama. Oh, et surtout, ne pas donner de nourriture aux animaux. Bref, la dernière et première fois (pour moi, en tout cas) que nous y sommes allés, nous étions derrière une Caravan et, évidemment, la famille dans ce véhicule voulait jouer la « délinquante » et ils ont ouvert la porte arrière du véhicule pour que les trois enfants s’assoient et regardent. Évidemment, à leurs côtés, il y avait l’éternelle glacière qui garde le lunch et les boissons au froid. Or, il ne faut pas sous-estimer le flair des animaux… même des herbivores. On était dans le coin des bisons et d’ailleurs, un de ceux-ci était collé sur nous (je peux dire dans ma vie que j’ai déjà touché à un bison…). Je ne sais pas si vous savez comment c’est massif un bison…

C’est juste le plus gros herbivore d’Amérique du Nord avec une longueur de 2,5m à 3m et une hauteur de 1,5 à 2m, des cornes de 40 cm, et un poids environnant 500 à 600 kg pour les femelles et 800 à 1100 kg chez les mâles.

Bref, le bison (un mâle, en passant) passe à côté de nous et s’arrête. Je ne sais pas trop pourquoi jusqu’à ce que je vois qu’il regarde… la glacière que les enfants d’en face venaient juste d’ouvrir. Aussitôt, avec un peu de nonchalance mais de hâte, il avance vers l’ouverture de la porte arrière en espérant avoir droit à quelque chose à se mettre sous la dent. Évidemment, les enfants en voyant l’animal de plusieurs centaines de kilos venir dans leur direction, poussent pratiquement un cri de terreur et jamais on aura vu une porte arrière de Caravan se fermer aussi rapidement. 😛 Disons que le reste du trajet, les enfants ont pas osé rouvrir la porte arrière et jouer aux fendants qui pouvaient mieux voir que les autres… À ce moment, le bison venait d’entrer profondément dans mon estime. 😛 Alors, si je le revois tout à l’heure, je vais le remercier même si c’est de loin. 😉

Bon, et bien voilà, ce billet (écrit d’avance car vous pensez bien qu’avec tout ce qu’on a à apporter et à penser, je n’ai pas le temps de m’asseoir devant l’ordinateur pour écrire un billet de la sorte à quelques heures de notre départ) est presque fini. Mais ne pleurez pas, les amis ! Non ! Je vous l’ai dit que je vous proposerais des articles de blogosphère pour compenser. Tout d’abord, une réflexion intéressante du Médiateur Farceur sur ces deux fêtes nationales sur 2 semaines différentes, évidemment, les aventures de Molécule et celles du Petit nombril qui se retrouve hypnotisé par la télé, les anecdotes qui font toujours beaucoup rire d’Omelette aux lardons (dont celle-ci où Papa Crapaud a fait partager à des dizaines de Parisiens, grâce à Têtard, son talent de chant… que je ne pourrais juger n’ayant jamais entendu le dit Papa en question), allez voir les différentes fins de « Papa me fourre » ou lisez ce très pertinent billet de Noisette sociale (le début d’un dossier il paraît… j’ai hâte de lire la suite !). Finalement, je garde le dessert pour la fin, allez donc – j’aimerais que vous le fassiez pendant mon absence – féliciter Renart L’éveillé (et sa Douce par la même occasion) qui sera papa au cours de l’année ! 😀 J’avoue que je suis resté surpris, je ne le savais pas (mais bon, pas comme si je le connaissais depuis des lustres non plus… 😉 ) ! Bref, vous voyez bien que la blogosphère est toujours pleine de choses à voir et à lire même en mon absence. Et j’adore mettre en lumière leur bon travail ! 🙂 Que voulez-vous, j’aime ma blogosphère… là, par contre, ça serait avancé de me dire que ma blogosphère m’aime ! Je suis quand même pas la Poune !

Allez les amis, je vous fais une accolade et je me lance en pleine brousse ! À plus tard !

Publicités

8 Réponses

  1. Bonne chance avec les animaux Steve Irwin!

  2. on veut des photooooooooooooos !

  3. @mediateurfarceur> Merci, je me suis fait un méga fan club. Y a même un lama qui me voulait me « frencher », mais je raconterai ça plus tard.
    @omeletteauxlardons> J’en mettrai quelques-unes, oui, dans un futur (un futur proche) billet. Mais là, je vais me coucher, je suis épuisé… 😉

  4. Hébé, c’est le temps des Zoo! Y’a le Nombril de Pascal Colpron (http://monpetitnombril.wordpress.com/) et Le blog plein de fautes (http://puncherelo.blogspot.com/) qui en reviennent justement!

    Ah, si seulement les gens savaient qu’il y a moults animaux encore plus exo »tiques » juste dans leurs draps et leurs couvertes…

    Acariennement vôtre,

    Molécule.

  5. Avec ton titre, je me sentais pas mal visé, la faune…

    Merci d’avoir dispersé, comme ça, à tous vents, ma paternité future! 😉

  6. @Molécule> C’est comme la saison ! Pour ce qui est des acariens, merci de nous rappeler de l’existence de ces charmantes « bebêtes » ! 😛
    @renart> J’avoue que ça pouvait porter à interprétation. Ben de rien, c’est beau l’aventure d’une nouvelle naissance. 🙂

  7. […] ,  j’ai découvert de nouveaux blogues, j’ai eu du stress de session, je me suis retrouvé face à face avec la nature sauvage, j’ai combattu la chaleur torride du début juillet et les orages et pluies incessants de la […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :