Où suis-je politiquement ?

Mon dieu, mais je me révèle cette semaine ! Qu’est-ce qui se passe ? Est-ce l’été qui me rend loquace ? Peu importe, car c’est encore un chevalier de ma Communauté du Blog (désolé pour les comparaisons médiévales, c’est en dehors de ma volonté 😛 ) qui m’a instauré un questionnement. C’est encore le blogue du Détracteur Constructif qui est concerné ici. Je vais voir son dernier article mis en ligne vers 18h30, je crois. Puis, je ne peux m’empêcher de focuser sur une page qu’il a nommée: « Strictement réservée aux gauchistes« . Ça fait longtemps que je la vois, elle m’intrigue, mais je n’ose pas… Finalement, je clique dessus, ma curiosité prenant les commandes de mon corps. Je lis le texte. C’est un texte qui explique qu’il y a un regroupement de blogues québécois gauchistes/progressistes. Je lis la description. Je me rends compte que certains blogues que je lis sont là-dedans (dont celui de Leif, par exemple). Sur le coup, je fais: hein, je pense que mon blogue pourrait être là-dedans ! Puis, un doute m’assaille. Suis-je vraiment un gauchiste ? Un progressiste, ça c’est certain. Je suis pour les droits des homosexuels, l’égalité hommes-femmes, la justice sociale, le respect de l’environnement, etc. Je suis contre le capitalisme sauvage, les gros pollueurs qui ne doivent rendre de comptes à personne, contre le fait qu’on privilégie beaucoup trop la technique sur le savoir dans les universités (on essaie de faire des travailleurs alors que l’université a été conçue pour faire des citoyens cultivés d’abord et avant tout), contre tout ce qui rend l’humain un moyen et non un être vivant digne de respect, contre les tentatives de la droite d’effrayer la population et etc.

Bref, à m’écouter, je suis de gauche. Sauf que puis-je vraiment affirmer que je suis de gauche ? Parce que si je regarde par exemple les critères de Québec Solidaire, je ne suis vraiment pas de gauche (pour eux). Si je regarde les tenants du communisme et je les compare à mes indignations, je ne suis pas de gauche. Quand je compare mes habitudes de vie à ce que prêchent les écologistes radicaux, je suis loin d’être de gauche. Bref, si je me compare à la « vraie » gauche (ou la gauche radicale), je ne suis pas de gauche. Pour eux, je suis un pleutre, un gars qui leur donne raison du bout des lèvres tout en gardant des réserves pour appuyer à fond la cause. Un traître, en quelque sorte. Alors, j’ai décidé de savoir où était mes positions politiques sur l’échelle gauche-droite. J’ai donc passé ce test gratuitement sur le Net: bon, les partis dont ils parlent sont ceux de France, mais il te situe sur chaque niveau des préoccupations sociales d’une société (exemples: avortement, chômage, droit des femmes, environnement, etc.) à savoir si tu es à gauche ou à droite. Après avoir fait le test, on m’annonce que je suis de centre-gauche. J’avoue que je regarde les résultats et ça me semble bien en lien avec qui je suis. Sauf que quand arrive le moment de me nommer quel parti français se rapprocherait le plus de mes idées, il me donne celui de François Bayrou… Le gars est reconnu pour être un gars incapable de se brancher politiquement et plutôt « dictateur » dans son parti. Bref, un mélange entre Robert Bourassa et Mario Dumont. 😦 Et la déprime et la confusion revinrent.

Bref, je ne sais pas si je serais éligible aux blogues gauchistes (alors, je vais m’abstenir), mais j’ai appris une chose: non seulement ma position politique ne représente rien dans la situation politique actuelle (ça veut dire quoi ça, centre-gauche ?) mais en plus, je suis une paria pour les deux extrêmes de la ligne politique gauche-droite. Peut-être pour ça que je hais les extrémistes… et que c’est réciproque. 😉

Publicités

3 Réponses

  1. Oh, la grande remise en question, ici!

    À mon avis, il y a une distinction entre la gauche et la gogauche. La gogauche est relativement bien représentée au Québec, dans le sens qu’elle a au moins un parti politique bien à elle, soit Québec Solidaire.

    Le PQ est de moins en moins à gauche mais ça dépend toujours des questions.

    Je me suis souvent posée les questions que tu te poses dans ton billet. Tu as sûrement remarqué, je ne fais pas partie du regroupement des gauchistes. Pourtant, je crois que je suis assez ouvertement gauchiste, identifiée comme telle aussi.

    Je préfère être libre. Je n’aime pas les carcans, même quand ça n’engage à rien. Sur certaines questions, je crois que mon raisonnement se situe un peu plus à droite mais je préfère dire pragmatique dans ces cas-là. 😉

    On n’a pas toujours besoin de se catégoriser. Mais continue ta réflexion… ça ne peut être que bénéfique pour l’esprit!

  2. Je me reconnais un peu chez toi. Un gros peu. Car je ne suis pas extrêmement à gauche. Et je ne suis surtout pas dans les idéologies de Québec Solidaire. Si j’avais à me mettre une étiquette, ce serait sans « gauchiste réaliste ». Alors que la gogauche du Québec, selon, donne plus dans le « gauchisme utopique » ou « gauchisme pelletons-de-la-poussière-d’étoile ».

    Aussi, j’ai adoré ton passage sur l’université qui devrait être une école pour créer des citoyens informés et responsables, et non une usine à main d’oeuvre.

    Lâche pas!

  3. @Noisette> Ouais, j’avoue que moi aussi j’aime ma liberté, mais je ne sais pas pourquoi la remise en question. Peut-être que des fois j’écoute trop les discours de la gauche radicale et je me dis: mais mon dieu, je suis de droite si je les écoute ! 😉 Mais pourtant, j’écoute la vraie droite (et là, les exemples pleuvent) et je me dis : non, je suis pas de droite. lol Bref, je voulais me positionner un tantinet parce que je me disais que certains se poseraient des questions.
    @u Détracteur> Effectivement, ce que je trouve de Québec Solidaire c’est que c’est que… comment dire… j’aurais le goût de dire que trop à gauche, c’est aussi mauvais que trop à droite. Ça fait peur par moments. Et sans compter que, comme tu dis, c’est du « pelletage de nuages ». Aussi, moi aussi, j’aime mon point de vue sur l’université. Je crois que je vais en parler plus longuement ce week-end, j’ai eu une idée à propos de ça. Mais disons que je voulais en parler car, comment dire, je trouve que les étudiants actules à l’université (dont moi) se battent beaucoup sur la forme (alias les frais de scolarité) mais pas assez à mon goût sur le fond (les orientations universitaires actuelles qui dérivent quant à moi).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :