Et moi, Satellite, je te fais chevalier de la Communauté

Encore un autre chevalier qui s’installe dans la Communauté. En fait, je pourrais quasiment me faire un petit sous-groupe des dessinateurs de la Communauté. Ils attaquent non pas par le glaive, mais par le crayon. 😉 Ainsi, le chevalier Leif est adoubé en ce trentunième jour de la May de cet an de la deux mille huitante (je sais pas, j’essaie de faire moyen âgeux) et intégré automatiquement à la Communauté. Que voulez-vous, comme disent les Anglais, I’m a sucker for cartoonists (traduction: je me peux plus des dessinateurs). Ça et pour le Moyen Âge, faut croire. Je n’ai pas tout lu sur le site (ça va jusqu’à 2006), mais je compte le faire incessamment.

Sur ce, moi, je vais aller jouer aux fers avec Perceval et Arthur… Hein, quoi docteur ? Si j’ai pris mes pilules qui m’empêche de me croire au Moyen Âge ? Euh… 😉

Chanter sous des cordes

Il pleut des cordes en ce dernier jour de mai 2008. Mais il ne faut pas être triste. Faisons comme feu Gene Kelly, prenons un parapluie et dansons la claquette ! 😉 (Ai-je dit que mon gros côté « quétaine », c’était les comédies musicales ?)

Adieu veaux, vaches, cochons, cigarettes…

À partir d’aujourd’hui, en cette journée mondiale sans tabac, les détaillants n’ont plus le droit de montrer les cigarettes qu’ils vendent. Ils doivent les cacher, encore plus que les magazines pornos. Bon, personnellement, ça ne m’affecte pas. Je n’ai jamais fumé et jamais eu l’intention de le faire. Avoir vécu avec des parents fumeurs m’a carrément enlevé le goût de fumer. D’ailleurs, il faut que je félicite ma mère et son conjoint qui ont cessé de fumer en même temps il y a 3 ans environ. Et depuis, plus une cigarette. 😀 Chapeau ! Sauf que là, comment dire, je trouve que cette mesure est un peu… exagérée ? C’est-à-dire que rendu là, pourquoi ne pas tout simplement interdire le produit ? Pourtant, personne n’a l’idée de le faire. Je veux dire, même aux groupes anti-tabagisme, quand on leur dit: « Pourquoi ne pas interdire le tabac ? », ils s’exclament que « Non ! ». Ah, c’est vrai ! Faudrait pas que j’oublie que le gouvernement perçoit de la taxe là-dessus (et qu’il a peur aussi du trafic illégal). Après tout, n’est-ce pas avec ça qu’on a payé le stade olympique (sic!) ? Mais je trouve quand même qu’on exagère un peu. Je veux dire que la loi pour ne plus fumer dans les endroits publics: c’était parfait, #1! Enfin, sortir dans les bars ou les restaurants et ne pas mourir étouffé par la fumée, j’étais d’accord.  D’ailleurs, je n’ai jamais compris les fumeurs qui fument en mangeant au restaurant. La cigarette (ou le cigare ou autres affaires qui se fument) affecte le goût. Or, quand tu payes 40, 50 ou 75 $ un repas, il me semble que t’essaies de profiter du goût au maximum, non ?

Mais de là à cacher les cigarettes pour ne pas inciter les gens (particulièrement les jeunes) à fumer, c’est un peu gros. Moi j’en ai vu depuis que je suis haut comme trois pommes (à une époque où c’est à peine si le médecin en grillait pas une dans le cabinet) et ça ne m’a jamais donné le goût. Au contraire ! Et avec les photos en plus qu’il y a dessus maintenant… Yeurk ! Sauf que je dis ça, mais je regardais un petit reportage hier à Radio-Canada et ils demandaient à des jeunes fumeur si c’était une bonne affaire ça: « Oui, parce que quand tu les vois, ça te motive à commencer à fumer ! » HEIN ?! C’est quoi cette bande de cerveaux mous là ?! « Je vois un paquet de cigarettes ? Hon ! Je vais commencer à fumer ! » 

Là, j’ai commencé un peu plus à comprendre la règlementation… Ça et pourquoi certains experts ont peur que cette génération joue à des jeux vidéo violents: « Hein ? Je vois un bonhomme virtuel qui tire sur des gens… je vais faire pareil ! » Là, je sais que je parle comme un aïeul du haut de ma début de vingtaine, mais j’arrivais pas à le croire quand j’ai vu ça. Pourtant, c’est à peine s’il y avait dix ans de différence entre eux et moi. Qui a dit que l’avenir s’annonce radieux pour la planète ?

Ces classiques qu’on n’a pas vus encore

Hier, on a écouté Blade Runner de Ridley Scott. Le Director’s Cut. C’était bon, mais peut-être pas autant que je m’y attendais. Après tout, j’avais de grosses attentes : le film qui a presque amorcé le « cyberpunk » et tout ce qui en suivit. Évidemment, ce qui est très drôle, c’est de voir la « subtilité » des effets spéciaux de l’époque. Non, mais c’est vrai qu’on est cruel un peu. Après tout, pour l’époque, c’était de forts bons effets. Mais bon, j’ai trouvé peut-être qu’il y avait deux ou trois longueurs. Sauf que quelqu’un m’a dit que dans le director’s cut, on avait enlevé tous les moments où le perso principal parle hors champ. Peut-être pour ça que certains moments semblaient vides. Au moins, je pourrai enfin dire que je l’ai vu.

Car c’est quelque chose dont je me rends compte: y a plein de classiques du cinéma dont j’ai entendu parler, mais jamais vus. Dans la liste des classiques que je n’ai jamais vus:

– La trilogie du Parrain (à part quelques scènes du deuxième je crois un soir à la TV… et je m’en rappelle plus)

– Goodfellas

– Unusuals Suspects

– Taxi Driver

– Raging Bull

– Apocalypse Now

– Schindler’s List

– Saving Private Ryan

– Memento (dont j’ai manqué la diffusion récente à Télé-Québec et je m’en veux encore)

et d’autres que j’oublie…

Et vous, y a-t-il des films classiques que vous n’avez jamais vus ?

Ai-je de quoi contre Pier-Karl Péladeau ?

Le Devoir (source)

Ou Quebecor pourraient se demander certains qui lisent mes derniers articles sur le blogue. Personnellement, non. Je ne connais pas le gars. Et oui, je lis des blogues et des chroniques publiées sur Canoë et je regarde des émissions de TVA. C’est pas ça le problème. Bon, évidemment, j’en ai un peu contre l’énorme convergence des empires médiatiques, mais y a pas juste Quebecor qui le fait. J’en ai contre ses positions anti-syndicales excessives (rappelez-vous de la grève en 2002-2003 des employés de Vidéotron qui avait quelque peu dégénéré autant du point de vue syndical que des patrons) et le fait qu’elle joue les grandes vertueuses des médias alors qu’elle a plusieurs trucs à se reprocher. Alors, voir la compagnie jouer les vierges offensées sur deux commentaires dans les publications de Gesca (alors qu’on sent qu’il n’attendait que ça pour pouvoir faire un bras-de-fer juridique avec le groupe de médias), ça me met en rogne. Parce que, c’est drôle hein, mais ils ont pas vraiment joué les vierges offensées quand Quebecor World a mis 670 personnes à pied juste au début du mois, ou quand ils ont parti le lock-out, ou quand monsieur Luc Lavoie (qui travaillait à l’époque pour le groupe) était d’un mépris sans nom pour les employés du Journal… (D’ailleurs, voir la suite, quelques jours plus tard, de cet article qui avait montré la grande maturité de monsieur Lavoie.)

Je n’en ai pas autant contre l’empire médiatique que contre son arrogance sans nom. Nuance.

TQS: bon ben c’est la fin

Canoë (source)

Bon ben c’est la fin d’une page de TQS aujourd’hui. Oui, je sais, les nouvelles vont continuer jusqu’en septembre mais seulement en format plus réduit. Tout de même, de nombreuses personnes perdent leur emploi aujourd’hui, c’est pas super plaisant. Surtout que là, je ne comprends plus où veut aller Remstar avec cette nouvelle. Alors, si je comprends bien, payer des journalistes de métier, trop cher, des techniciens débrouillards et qualifiés, trop cher, mais des grosses vedettes de la diffamation comme le maire Gendron et le docteur Mailloux, ah, là on a du budget ! Allô ? Y a-t-il un cerveau dans la direction ? Pensez-vous que ces gars-là vont faire ça bénévolement ? Même si c’est juste pour des chroniques, ça m’étonnerait que Gendron fasse ça pour des cacahuètes; il a des tickets à payer (écoutez l’entrevue à partir de la quinzième minute pour voir à quel point le maire est non seulement inconscient avec ses opinions, mais au volant aussi).

Bref, je comprends le syndicat d’être en %?(&*?( : alors, on a pas les moyens de faire la nouvelle, mais on va la commenter ? Je sais bien qu’ils peuvent commenter à partir de journaux, mais quand même. Parce que si on se fie à ce qu’on entend, les créances de TQS vont tellement mal qu’ils pourraient dire que non, pas de quotidiens pour cette émission. Après tout, c’est cher des journaux  !  Ah ! Quoique Quebecor nous a montré que ça coûte moins cher quand tu fous tous tes employés à la porte ! Dans le fond, Remstar emploie l’idéologie de Quebecor. Peut-être pour ça que les déboires de TQS sont couvertes par TVA… Je dis ça de même ! Pas besoin que Pierre Bruneau me poursuive !

En espérant, en tout cas, que le syndicat remporte une bataille lors des audiences du CRTC la semaine prochaine et que des politiciens au pouvoir (pas juste de l’opposition) mettent leurs culottes. Cherchez-les bien mesdames et messieurs les ministres concernés, elles sont censées être dans le coin du « courage » à l’opposé du « non interventionnisme » et de la trouille.

Tranche de vie

Je marchais récemment dans la rue. Une auto s’arrête à côté de moi. Bon, je me dis que ça ne doit pas être un pédophile: j’ai l’air jeune, mais pas tant que ça. Bref, un monsieur d’une cinquantaine d’années (et sa femme, mais elle n’a dit mot) m’arrête et me demande:

– Excusez-moi, jeune homme…

Yes ! Il parle français et il est poli, ça devrait pas être trop pire.

– Oui ?

– Est-ce que vous savez comment se rendre à la rue Désilets (le nom est fictif ici) ?

– Oui. C’est très facile. (Prenant mon temps pour être sûr qu’il comprenne) Vous vous rendez à l’arrêt là-bas… Vous voyez ?

– Oui.

– Bon, vous tournez à droite et vous vous rendez jusqu’au bout de la rue. Vous n’aurez pas le choix de tourner à droite et vous allez encore une fois au bout de la rue. Ensuite, encore à droite et vous prenez la première rue à gauche. Et vous y serez !

Je lui répète mes instructions TROIS FOIS car il était mélangé pour la fin du trajet, me remercie, se rend au bout de la rue (au stop) et tourne à… GAUCHE ! ARGGGGH ! Et impossible de le prévenir, il est trop loin au bout de la rue… Donc, leçon de vie: quand vous donnez des indications à des gens, assurez-vous qu’ils savent différencier la gauche de la droite. Ça serait aussi bien que les gens puissent discerner la gauche de la droite en termes politiques… comme ça, l’ADQ comprendrait pourquoi on dit qu’ils sont un parti de droite. Mais ça, c’est une autre histoire.